Alouette calandre

Melanocorypha calandra - Calandra Lark

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Alaudidés

  • Genre
    :

    Melanocorypha

  • Espèce
    :

    calandra

Descripteur

Linnaeus, 1766

Biométrie
  • Taille
    : 20 cm
  • Envergure
    : 38 à 40 cm.
  • Poids
    : 44 à 73 g
Longévité

5 ans

Distribution

Distribution

Description identification

L'alouette calandre, grande et fortement charpentée, a une grosse tache noire de taille variable au cou, son dos est finement rayé, les joues sombres soulignées de blanc et une calotte rayée. Son gros bec conique a la mandibule supérieure foncée dessus et celle inférieure jaunâtre. Le menton et la gorge son blanc, comme le bas de la poitrine et le ventre. Le haut de la poitrine est ocre clair rayé de brun. Lorsqu'elle a les ailes déployées, on distingue bien les points blancs des primaires et des secondaires qui contrastent beaucoup avec l'aspect noirâtre de l'oiseau. Vu de dessus le bord postérieur des ailes est également blanc et bien visible. La queue brun noirâtre est courte. Les deux rectrices extérieures sont blanches en majeure partie. Les pattes sont d'un brun jaunâtre. Les deux sexes sont pratiquement similaires mis à part que chez la femelle les taches noires du cou sont plus réduites.

Indications subspécifiques 4 Sous-espèces

  • Melanocorypha calandra calandra (s Europe and nw Africa to Turkey. except sc and se. , Transcaucasia and nw Iran.)
  • Melanocorypha calandra psammochroa (n Iraq and n Iran to Turkmenistan and Kazakhstan)
  • Melanocorypha calandra gaza (e Syria and se Turkey to sw Iran)
  • Melanocorypha calandra hebraica (sc Turkey and nw Syria to Israel and w Jordan)

Noms étrangers

  • Calandra Lark,
  • Calandria Común,
  • Calhandra-real,
  • Kalanderlerche,
  • Kalandrapacsirta,
  • Степной жаворонок,
  • 草原百灵,
  • Kalanderleeuwerik,
  • Calandra comune,
  • Kalanderlärka,
  • Kalanderlerke,
  • kalandra szara,
  • škovran stepný,
  • kalandra zpěvná,
  • Kalanderlærke,
  • arokiuru,
  • ,
  • クロエリコウテンシ,

Voix chant et cris

Le cri de contact, de l'alouette calandre, est sec et nasillard : "tchrryup, klitrr". Son chant aérien rappelle celui de l'Alouette des champs mais en plus lent. Elle émet des sons gazouillants et aigus avec un rythme rapide. Elle alterne des notes flutées avec des sons à tonalité rauque. Au printemps les mâles sont très bruyants et chantent fort. Elle est une excellente imitatrice du chant des autres oiseaux.
On dit de l'alouette calandre qu'elle grisolle, turlute ou tire-lire.

Habitat

L'alouette calandre affectionne les terres arides et rocailleuses. On la trouve dans les campagnes cultivées, les zones désertiques sablonneuses, les pelouses sèches et pierreuses des plaines. On rencontre parfois des bandes dans les dépressions salines à la végétation arbustive.

Comportement traits de caractère

Lorsqu'elle est en alerte ou surprise, l'alouette calandre adopte tout d'abord une posture curieuse en s'accroupissant au lieu de s'envoler immédiatement.
L'alouette calandre se nourrit en courant au sol. Elle creuse avec son bec pour dénicher sa nourriture. Elle se sert également de son bec pour briser la neige gelée en hiver.
Le vol : Le vol de l'alouette calandre est très typique. Des l'envol elle commence à chanter pendant la phase ascensionnelle, puis lorsqu'elle a atteint une bonne hauteur elle se met à planer en faisant des cercles ou en restant pratiquement immobile le bec au vent. Après avoir survolé son territoire quelques minutes, elle descend jusqu'à environ 100 mètres d'altitude avant de piquer brusquement vers le sol.

Alimentation mode et régime

L'alimentation de l'alouette calandre est basée essentiellement sur les matières végétales. En automne et en hiver, elle consomme beaucoup de graines et de céréales, de jeunes pousses, de l'herbe, et surtout, elle cherche des semences de chanvre. A partir d'avril, elle dévore énormément d'insectes, araignées, petits mollusques, et vers de terre.

Reproduction nidification

L'alouette calandre niche généralement au sol à l'abri d'une plante ou d'un petit buisson et plus rarement à découvert. Elle a une nette préférence pour les champs de céréales. Elle utilise une petite dépression pour pondre. Le nid est de construction sommaire et fait d'herbes sèches et de paille avec une garniture inférieure réalisée avec des brins d'herbe plus fins. Elle dépose 4 ou 5 œufs, de couleur un peu verte, à partir de mi-avril. Les œufs de 24 x 18 mm, deviennent blancs ou blanchâtres avec des taches de brun foncé ou de gris au bout de quelques jours de couvaison. L'incubation, qui dure de 12 à 14 jours, est assurée par la femelle. Les poussins très vigoureux sortent du nid à 11 ou 12 jours mais ne voleront qu'à partir du vingtième quand leur plumage sera complet.

Distribution

L'alouette Calandre est sédentaire en France (midi), en Espagne, au Portugal et en Italie. On la trouve également dans l'est et le nord de l'Afrique.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

L'espèce est quelque peu en déclin. Il est probable que les traitements croissants avec les pesticides ont contribué à contaminer de nombreux oiseaux dans les champs où l'alouette était très présente. On note ce déclin principalement en France, en Italie, en Grèce et en Espagne.
L'alouette calandre a vu sa population française diminuer fortement depuis les années 50.

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 24/10/2008 par Jean-Pierre Trouillas © 1996-2017 Oiseaux.net