Bécasseau rousset

Tryngites subruficollis - Buff-breasted Sandpiper

Systématique
  • Ordre
    :

    Charadriiformes

  • Famille
    :

    Scolopacidés

  • Genre
    :

    Tryngites

  • Espèce
    :

    subruficollis

Descripteur

Vieillot, 1819

Biométrie
  • Taille
    : 20 cm
  • Envergure
    : 43 à 47 cm.
  • Poids
    : 46 à 117 g
Longévité

10 ans

Distribution

Distribution

Description identification

Au printemps, sa coloration générale est d'un roux doré sur les parties supérieures du corps. Le dessus de la tête et du cou sont très tachetés. Les joues, la partie antérieure du cou, la poitrine et les flancs sont d'une teinte rouille uniforme. Le dessous est blanc-jaunâtre, le croupion est gris-roux, barré et écaillé de noir. La queue arrondie, aux rectrices médianes plus courtes que les autres, est brun grisâtre, avec des plumes terminées par un liséré blanc. Les couvertures sus-alaires et le manteau sont brun-foncé. Les rémiges primaires, secondaires et tertiaires, brun foncé au centre, plus claires par la suite, sont terminées par une étroite bordure blanchâtre qui compose sur l'ensemble du dos le même motif décoratif aux teintes variées. Le dessous des ailes présente un fond argenté finement strié de noir et saupoudré par endroits de petits grains ardoise.
En hiver, tout le plumage garde la même disposition générale, mais le bel ensemble roux-vif du printemps mute en gris rouillé clair. La curieuse succession de teintes sur les plumes se trouve accentuée. Quelques grivelures noires continuent à marquer le cou et la poitrine.
En toutes saisons, le bec droit, assez voisin de celui du Bécasseau violet, est vert à la base. Les pattes moyennes, assez dénudées au niveau des tarses, sont jaunes en été, vert olive en hiver.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Buff-breasted Sandpiper,
  • Correlimos Canelo,
  • Maçarico-acanelado / Pilrito-acanelado,
  • Grasläufer,
  • cankópartfutó,
  • Желтозобик,
  • 黄胸鹬,
  • Blonde Ruiter,
  • Piro piro fulvo,
  • Prärielöpare,
  • Rustsnipe,
  • biegus płowy,
  • pobrežník trávový,
  • jespák plavý,
  • Prærieløber,
  • tundravikla,
  • ,
  • コモンシギ,

Voix chant et cris

Habitat

Pendant la saison de reproduction, cet oiseau vit dans la toundra arctique sèche. Hors saison de nidification, on le trouve dans les prairies d'herbes rases ou dans d'autre types d'habitats herbeux. Pendant la saison d'hivernage, il privilégie également les zones bien pourvues en herbes et on peut l'observer sur les terrains de golf, les cimetières, les pelouses fraîchement tondues et les petits aérodromes. On l'aperçoit aussi dans le lit asséché de certaines rivières, sur la croûte de boue durcie par le soleil, sur les lacs et les étangs, sur les réservoirs naturels et artificiels. Les bécasseaux rousset apprécient également les plages de sable et les pâtures couvertes de mauvaises herbes proches ou non du littoral.

Comportement traits de caractère

Les bécasseaux rousset sont grégaires et se perchent en larges bandes. Pendant qu'ils se nourrissent à terre, ils marchent régulièrement, sans à-coups, avec une cadence de pas rapide et en agitant la tête à la recherche de proies sur le sol. Ils peuvent également courir, effectuer des arrêts et des changements de direction brusques comme le font aussi les pluviers. C'est un oiseau migrateur nichant habituellement en Alaska et à l'extrême nord de l'amérique. Sa route migratoire emprunte généralement la vallée du Mississippi à travers les grandes plaines pour se rendre dans les pampas d'Amérique du Sud via la Guyane. Bien qu'il soit une espèce endémique à l'Amérique, c'est un visiteur constant en Europe Occidentale qu'il atteint tous les ans en traversant l'océan par la ligne la plus méridionale de migration du nouveau monde.

Alimentation mode et régime

Le bécasseau rousset se nourrit principalement d'insectes. Il complète son alimentation avec des araignées et certaines plantes aquatiques.

Reproduction nidification

Les groupes de mâles, comprenant 10 individus ou parfois moins, se réunissent en un 'lek' ou zone de parade nuptiale commune. Une zone de parade en elle-même occupe un espace assez restreint mais ces oiseaux possèdent des territoires de reproduction assez vastes pouvant atteindre jusqu'à 8 acres (plus de 3 hectares) si bien que l'ensemble des leks peut couvrir une assez large superficie. Les femelles affluent vers l'aire de parade pour assister aux rituels des mâles qui dévoilent leurs couvertures sous-alaires, une aile à la fois. L'accouplement a lieu sur le lek même que les femelles quittent ensuite pour choisir l'endroit de nidification. Ce dernier est constitué par une dépression sur le sol, proche d'un monticule de mousse. La femelle gratte une cavité peu profonde puis la garnit de feuilles, de roseaux, de mousses ou de lichens. Elle y pond quatre oeufs qu'elle incube pendant une période variant entre 23 et 25 jours. Pour toute cette activité, elle ne reçoit aucune aide du mâle, qui ne s'occupe pas plus de l'éducation des jeunes. Ces derniers quittent le nid moins d'un jour après l'éclosion et sont capables de se nourrir par eux-mêmes. Ils reçoivent néanmoins l'assistance de leur mère. 16 à 20 jours plus tard, ils sont aptes pour l'envol.

Distribution

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 07/11/2004 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net