Bruant à longue queue

Emberiza cioides - Meadow Bunting

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Emberizidés

  • Genre
    :

    Emberiza

  • Espèce
    :

    cioides

Descripteur

von Brandt, JF, 1843

Biométrie
  • Taille
    : 17 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 17 à 26 g
Distribution

Distribution

Description identification

Chez le mâle adulte en plumage nuptial, le capuchon est châtain, le sourcil blanc et les lores noirâtres. Les couvertures auriculaires sont châtain. Les motifs qui décorent la face sont assez particuliers et ne peuvent être comparés avec ceux d'aucune autre espèce de bruant. La région qui va du dessous des lores jusqu'au dessous des couvertures auriculaires est blanche. Elle est soulignée par une large moustache noire. La gorge est blanchâtre, la nuque rose sableux avec de fines mouchetures châtain. Le manteau et les scapulaires affichent une couleur brun-roux avec de larges stries noires. Le croupion et les sus-caudales sont également brun-roux mais sans marques. L'ensemble des couvertures et des rémiges sont noirâtres, excepté les petites couvertures qui sont gris-sable. Les rectrices centrales sont rousses, avec une étroite partie centrale sombre qui se réduit souvent à une simple strie. La poitrine présente la même couleur châtain que le capuchon. Les côtés du cou sont gris. Les côtés de la partie basse de la poitrine et les flancs sont roux, contrastant avec le ventre chamois-rose pâle. Les sous-caudales sont blanchâtres. La mandibule supérieure est noirâtre, alors que la mandibule inférieure est gris bleuâtre avec une pointe noire. Les pattes sont brun rosâtre, les iris brun-noisette.

Les femelles sont un dessus plus grisâtre, moins éclatant et moins uniforme que leurs partenaires. Elles ont des stries moins évidentes sur la calotte et un sourcil plus chamoisé. Leurs couvertures auriculaires sont plus pâles, plus orangées. Leur moustache est plus brune. Les scapulaires sont moins roux. La tâche pectorale brune est moins proéminente et parfois même absente. Le ventre est moins rosâtre, plus chamoisé. Les flancs sont souvent recouverts de quelques stries sombres. Les juvéniles ont des couleurs plus ternes que les adultes. Leur poitrine et leurs flancs portent des stries très évidentes.

Indications subspécifiques 5 Sous-espèces

  • Emberiza cioides cioides (e)
  • Emberiza cioides tarbagataica (nw China)
  • Emberiza cioides weigoldi (se Siberia, n Korea and ne China)
  • Emberiza cioides castaneiceps (e China and s Korea)
  • Emberiza cioides ciopsis (Sakhalin and Kuril Is., Japan)

Noms étrangers

  • Meadow Bunting,
  • Escribano de Brandt,
  • Escrevedeira de Brandt,
  • Wiesenammer,
  • mezei sármány,
  • Красноухая овсянка,
  • 三道眉草鹀,
  • Weidegors,
  • Zigolo campestre,
  • Ängssparv,
  • Engspurv,
  • trznadel łąkowy,
  • strnádka hnedá,
  • strnad Brandtův,
  • Engværling,
  • niittysirkku,
  • ,
  • ホオジロ,

Voix chant et cris

Bruant à longue queue
♂ adulte

Le chant est délivré à partir d'un perchoir élevé, la plupart du temps du sommet d'un buisson. C'est une phrase brève et hâtive, assez semblable à celle d'un bruant de Godlewski qu'on trouve dans le même type d'habitat. Toutefois le début du chant est très différent. Chez le bruant à longue queue, il commence par un "tit", "ziu" ou "chi-hu" de tonalité assez basse, alors que chez le bruant de Godlewski, la note initiale est un "tsitt" très aigu. Pour l'instant, il est impossible d'affirmer qu'il y ait des variantes géographiques à ce chant. Un bruant à longue queue du continent asiatique s'exprime habituellement de la façon suivante : "chi-hu chee tswee-tsweetwee". La race du Japon émet un chant un peu différent qui contient plus de gazouillements.

Habitat

Les bruants à longue queue fréquentent une grande variété d'habitats arides. On les trouve dans les prairies ouvertes pourvues de broussailles ou de petits arbres épars, à la lisière des forêts, dans des paysages de collines ou dans des contrées montagneuses. Au moins dans le nord de leur aire de distribution, ils s'installent sur des terrains accidentés dont la versant est orienté vers le sud. Pendant la saison hivernale, les bruants à longue queue descendent dans les plaines pour bénéficier de conditions plus favorables.

Comportement traits de caractère

Les bruants à longue queue sont des oiseaux très grégaires pendant toute l'année. En plein milieu de l'hiver, ils se rassemblent en grands groupes pouvant compter 30 à 40 individus, notamment dans les régions les plus froides. Toutefois, en automne et au printemps, ils préfèrent rester en petites bandes dont les effectifs sont bien moins élevés. Sur la plus grand partie de leur aire de distribution, ce sont des oiseaux sédentaires, même si on assiste parfois à quelques mouvements hivernaux et à quelques vagabondages dans le but de trouver des conditions plus favorables.

Alimentation mode et régime

En été, les bruants à longue queue consomment surtout des insectes tels que les locustes, les larves de coléoptères et les chenilles, mais ils ingurgitent également des graines, en priorité celles des graminées herbeuses. Pendant la période hivernale, ces oiseaux deviennent presque exclusivement végétariens.

Reproduction nidification

Les bruants à longue queue sont monogames et ils occupent les même lieux de nidification plusieurs années de rang. La saison de reproduction commence normalement en mai, cependant dans certaines régions, elle peut débuter dès le mois d'avril. Les couples mènent souvent à terme deux nichées et parfois même trois. Dans ce dernier cas, la nidification ne s'achève alors qu'au mois d'aout. Le nid est placé à terre, dans une petite dépression située sous un buisson ou dans une touffe d'herbes. Il est assez régulièrement installé dans les branches basses d'un buisson, à faible hauteur au-dessus du sol. La femelle se charge seule de la construction du nid. Pour la structure extérieure, elle utilise des herbes et de fines brindilles. Elle garnit l'intérieur avec du crin de cheval et des petites racines. La ponte comprend 3 à 6 oeufs de couleur gris clair, parsemés de motifs filandreux qui forment une sorte de couronne sur le bout le plus large. On ne connaît pas exactement la durée de la période d'incubation et du séjour au nid, mais on suppose qu'ils sont assez semblables à ceux du Bruant fou (Emberiza cia), soit environ de 10 à 13 jours.

Distribution

Cet oiseau est originaire de l'est de l'Asie. Son aire de distribution s'étend des montagnes du Tien Shan et de celles de l'Altaï à travers toute la Mongolie jusqu'au sud de Sakhaline en passant par les régions du lac Baïkal et de l'Oussouri. En Chine, elle descend aussi loin que le sud du Sichuan, les provinces du Guizou, Hunan, Jiangxi et Fujian. Le bruant à longue queue est également présent au Japon et dans la péninsule de la Corée. Cinq sous-espèces sont officiellement reconnues : E.c. tarbagataica (montagnes du Tien Shan, de Bogda Shan et de Tarbagatay jusqu'au sud-ouest de l'Altaï) - E.c. cioides, la race nominale (de l'Altaï jusqu'au lac Baïkal et à la Mongolie) - E.c. weigoldi (des régions situées à l'est du lac Baïkal jusqu'au nord de la Corée et jusqu'à la province du Hebei en Chine) - E.c. castaneiceps (du sud de la Corée et du sud du Hebei jusqu'au sud de la Chine) - E.c. ciopsis (sud de Sakhaline et archipel du Japon).

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Les bruants à longue queue sont des oiseaux assez communs ou localement communs. Des densités de plus de 80 oiseaux au kilomètre carré ont déjà été rapportées. Leur habitat constitué principalement de prairies ouvertes ou d'endroits vallonnés n'est pas pas pour l'instant menacé et l'espèce n'est pas considérée comme en danger.

Iconographie

plus de photos

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 11/10/2008 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net