Bruant de Stewart

Emberiza stewarti - White-capped Bunting

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Emberizidés

  • Genre
    :

    Emberiza

  • Espèce
    :

    stewarti

Descripteur

Blyth, 1854

Biométrie
  • Taille
    : 15 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 13 à 21 g
Distribution

Distribution

Description identification

En plumage nuptial, les mâles adultes ont un capuchon gris, parfois presque blanc. Ils ont un sourcil noir, des oreillons blanchâtres. La gorge noire forme une sorte de triangle sous le bec. La nuque est olive brunâtre, parfois gris uni. Le manteau, le dos, le croupion et les sus-caudales forment un ensemble brun-roux. Le manteau présente parfois quelques ébauches de stries sombres, en particulier au début de l'été. Les scapulaires sont brun-roux, sans tache. Les différentes couvertures affichent plusieurs nuances de brun. Les moyennes couvertures portent une barre alaire grise qui est visible jusqu'à ce que le plumage soit usé. Les rectrices sont brun noirâtre, hormis la paire centrale qui est brune avec des bordures pâles. Les rectrices les plus extérieures sont largement tachées de blanc. Le haut de la poitrine est blanc-crème, plus blanc à proximité de la gorge. Le bas de la poitrine est traversé par une bande pectorale châtain qui est large sur les côtés et très fine, presque brisée sur le centre. Les flancs sont parfois striés de roux. Le ventre est entièrement blanc-crème. Les sous-caudales sont blanches avec des centres châtain. Le bec est corne foncé, l'iris brun sombre. Les pattes sont jaune-paille clair.

Différencier les sexes est une tâche relativement simple. En effet, les mâles ont une remarquable gorge noire et des taches marron sur les côtés de la poitrine, alors que les femelles n'ont pas de tache gutturale et affichent peu de châtain sur la poitrine. Occasionnellement, certaines femelles peuvent afficher le même plumage que leur partenaire mais leur livrée paraît plus terne. Les juvéniles ont une calotte brun-sable pâle, un sourcil chamois. Les parties supérieures sont chamois-roux, du manteau jusqu'aux sus-caudales. Le dessous est brun sable avec d'abondantes stries sombres visibles surtout sur le haut de la poitrine.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • White-capped Bunting,
  • Escribano de Capa Blanca,
  • Escrevedeira-de-cabeça-branca,
  • Silberkopfammer,
  • ezüstfejű sármány,
  • Stewarts Gors,
  • Zigolo pettocastano,
  • Svarthakad sparv,
  • Kalkhettespurv,
  • strnádka čiernohrdlá,
  • strnad bělolící,
  • Sortstrubet Værling,
  • mustakurkkusirkku,
  • sit de Stewart,
  • Axtittlingur,
  • trznadel srebrnogłowy,
  • baltgalvas stērste,
  • črnogrli strnad,
  • Овсянка Стюарта,
  • シロズキンシトド,
  • 白顶鹀,
  • 白頂鵐,

Voix chant et cris

Bruant de Stewart
♂ adulte nuptial

Les bruants de Stewart chantent à partir de perchoirs exposés, bloc de pierre ou sommet d'un buisson. A bien des égards, le chant rappelle celui du Bruant jaune, bien qu'il soit plus lent et composé de 10 à 12 notes simples et identiques que l'on peut retranscrire de la façon suivante : "chew-chew-chew-chew-chew-chew-chew-chew-chew-chew" ou "tzee-tzee-tzee-tzee-tzee-tzee-tzee-tzee-tzee-tzee". D'autres variantes rappellent le chant du Bruant ortolan : "tree tree tri tri". Il existe un autre de type de chant, plus rapide et plus aigu qui a souvent été décrit comme une sorte de gazouillement "tih-tih-tih-tih-tih". En vol, le bruant de Stewart émet un pépiement "turrit" ou "tjurririt" qui rappelle la Linotte mélodieuse ou le Serin cini. Les oiseaux perchés produisent des "tit" tranchants et brefs.

Habitat

Les bruants de Stewart sont relativement courants sur les pentes herbeuses et rocailleuses, qu'elles soient recouvertes ou pas de broussailles éparses et d'arbres. On les trouve également dans les vergers, les forêts de petits genévriers, les parcelles ouvertes de pins et de chênes. Dans certains endroits, ils nichent à des altitudes qui culminent jusqu'à 3600 mètres. Toutefois, la présence est plus normale entre 1200 et 2500 m. Dans les régions ou le Bruant fou est également présent, il vit habituellement à des altitudes plus basses et dans des habitats ouverts plus arides. En hiver, les bruants de Stewart préfèrent les forêts d'arbustes au tapis herbeux, les collines sèches aux broussailles éparses et les friches.

Comportement traits de caractère

Les bruants de Stewart recherchent leur nourriture à terre où ils se déplacent en sautillant. Ce sont des oiseaux très familiers qui ne craignent guère les humains. Aussi, sont-ils assez facilement observables. En dehors de la saison de reproduction, et particulièrement en hiver, ils sont très grégaires et se rassemblent en bandes au sein desquelles on peut trouver parfois d'autres espèces de bruants. Les bruants de Stewart sont des oiseaux migrateurs. Pour les populations les plus nordiques, la migration vers le sud commence dès le mois d'aout mais elle ne bat son plein qu'en septembre. Celles qui nichent à des latitudes plus méridionales continuent à occuper les sites de nidification jusqu'à la fin octobre. Les bruants de Stewart migrent en Inde, dans l'Haryana, l'ouest de l'Uttar Pradesh, le Rajahstan, le Madhya Pradesh, le nord-est du Maharashtra et le Gujarat. Certains hivernent localement dans le sud de l'Afghanistan et le Pendjab, au nord-ouest du Pakistan. Quelques vagabonds parviennent jusqu'au sud-est de l'Iran ainsi que dans l'ouest et le centre du Népal. La migration du retour s'effectue en mars et en avril. Les premiers couples nicheurs arrivent en Afghanistan vers le milieu du mois d'avril.

Alimentation mode et régime

Les bruants de Stewart sont surtout végétariens. Le menu des adultes est composé principalement de graines herbeuses, mais en été, ils ingurgitent également des insectes et des baies. Les jeunes sont nourris presque exclusivement d'insectes et d'arthropodes.

Reproduction nidification

La saison de nidification se déroule d'avril à juillet. Pendant cette période, le couple mène généralement à terme deux couvées. Le nid est placé à terre. Il est habituellement dissimulé sous un petit buisson, une touffe d'herbes ou par un rocher qui surplombe. Il peut être également caché dans une crevasse. La cavité qui accueille le nid est tapissée de lames d'herbes coupantes et de tiges végétales. L'intérieur du nid en lui-même est garni de crin et de laine. La construction du nid et l'incubation sont assurées par la femelle seule. Elle pond 3 à 5 oeufs de couleur blanchâtre, mais nuancés de gris ou de bleu pâle. Ces derniers sont recouverts de grosses mouchetures gris violacé et de taches brun rougeâtre foncé qui se répartissent équitablement sur toute la coquille. L'incubation dure entre 11 et 14 jours. Les oisillons quittent le nid au bout de 8 ou 9 jours mais il ne sont pas capables de voler avant qu'ils n'atteignent l'âge de 14 jours. Jusqu'à ce qu'ils parviennent à leur autonomie, les jeunes sont nourris principalement par la femelle.

Distribution

Les bruants de Stewart sont endémiques des zones montagneuses de l'Asie Centrale. Leur aire de distribution couvre le coin sud-ouest du Turkménistan, le nord de l'Afghanistan, la partie la plus nordique du Pakistan et le Cachemire, le sud de l'Ouzbekistan et le Tadjikhistan, le sud et l'ouest du Kirghizstan, ainsi que le sud du Kazakhstan, entre le lac BAlkash et la mer d'Aral. Elle se poursuit en Inde dans l'Himachal Pradesh et plus au sud-est, le long des collines qui bordent l'Himalaya. Les bruants de Stewart hivernent dans le nord-ouest de l'Inde (pour plus de détails, consulter la rubrique Comportements).

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Espèce assez courante, ne posant pas de problème particulier.

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 19/10/2008 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net