Bruant proyer

Emberiza calandra - Corn Bunting

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Emberizidés

  • Genre
    :

    Emberiza

  • Espèce
    :

    calandra

Descripteur

Linnaeus, 1758

Biométrie
  • Taille
    : 19 cm
  • Envergure
    : 26 à 32 cm.
  • Poids
    : 38 à 55 g
Longévité

10 ans

Distribution

Distribution

Description identification

Le bruant proyer est un oiseau assez terne, plus sombre au dessus, plus clair en dessous, gris-brun avec de nombreuses stries longitudinales brun-foncé rappelant une alouette. La femelle a le même coloris que le mâle, ce qui est une exception chez les bruants où règne habituellement un fort dimorphisme sexuel. Cet oiseau n'a pas de caractères distinctifs particuliers, mais l'absence de blanc aux rectrices externes le distingue des autres bruants. La construction du bec est assez remarquable: fort, conique, avec le bord de la mandibule supérieure recourbé en dedans. A la mandibule supérieure, une dent s'emboite dans une encoche de la mandibule inférieure.

Indications subspécifiques 2 Sous-espèces

  • Emberiza calandra calandra (w, sc, also n Africa)
  • Emberiza calandra buturlini (Middle East to nw China)

Noms étrangers

  • Corn Bunting,
  • Triguero,
  • Trigueirão,
  • Grauammer,
  • Sordély,
  • Просянка,
  • 黍鹀,
  • Grauwe Gors,
  • Strillozzo,
  • Kornsparv,
  • Kornspurv,
  • potrzeszcz,
  • strnádka lúčna,
  • strnad luční,
  • Bomlærke,
  • harmaasirkku,
  • ,
  • ハタホオジロ,

Voix chant et cris

Bruant proyer
♂ adulte

Il émet des petits cris métalliques, cliquetants, brefs et souvent émis en séries rapides 'tsik-tsik-tik' ou 'schnirllrl'. Son chant est caractéristique: c'est une brève strophe peu variée, avec un début haché et s'accélérant vers un trille final.

Habitat

Cet oiseau choisit de préférence les plateaux et les plaines, à une altitude de quelques 400 mètres le plus souvent. Il fréquente les zones agricoles, en particulier les pâtures et les champs de céréales, les steppes et les côteaux herbeux, le plus fréquemment dans des zones totalement dépourvues d'arbres et de buissons. Le bruant proyer habite toute l'Europe depuis le sud de la Scandinavie . Il va jusqu'en Afrique du Nord et en Asie Mineure et Centrale.

Comportement traits de caractère

Il apprécie les postes élevés pour chanter. Il peut se contenter d'arbres, de buissons épars, de fils aériens, de poteaux de clôture. Il vit en groupes lâches. Il est assez peu farouche.C'est un oiseau surtout sédentaire, seuls les habitants des régions septentrionales se rassemblent en grandes bandes et effectuent des migrations vers le sud et le centre de l'Europe. L'hiver venu, le bruant proyer se joint au Bruant jaune, pour former de grandes bandes. Si l'une des bandes ainsi formées vient à se poser sur un arbre, au sommet se poseront les bruants proyers, et sur les branches du bas les venturons montagnards. L'oiseau a un air assez maladroit, il se meut souvent au sol en agitant la queue. Quand il se pose, il avance nettement les pattes.

Alimentation mode et régime

Sa nourriture est composée à 75% de graines, céréales, feuilles, herbes, baies mais il peut aussi se nourrir d'insectes, d'araignées, de petits mollusques terrestres. Les jeunes sont toutefois nourris presque exclusivement d'insectes et d'autres petites bestioles.

Reproduction nidification

Les mâles se mettent à chanter dès le mois de mars et en avril, en attendant leur femelle, qui regagne un peu plus tard les lieux de nidification. Bientôt, la femelle cherche un renfoncement dans le sol d'une prairie, d'un champ de trèfle, ou en bordure de champ et elle y installe un nid de brins et de feuilles d'herbes, de racines et de poils. Elle y pond 4 à 5 oeufs qu'elle couve de 12 à 14 jours. Les oeufs, sur un fond rougeâtre, ont d'assez grandes taches sombres et, ce qui est commun à tous les oeufs de bruants, des traits vermiculés fins comme des cheveux. Pendant les quatre premiers jours après l'éclosion, la femelle nourrit seule ses petits, puis le mâle commence à lui venir en aide dans cette tâche. Les jeunes s'éparpillent hors du nid à l'âge de 9 à 12 jours, alors qu'ils ne savent pas encore voler, et les parents continuent à leur apporter la nourriture, parmi les plantes environnantes où les petits se cachent. Le bruant proyer manifeste parfois un penchant pour la polygamie, le mâle frayant régulièrement avec 2 ou 3 femelles, exceptionnellement jusqu'à 7 . Certains couples nichent une seconde fois, la saison de nidification dure souvent jusqu'au mois de juin.

Distribution

Iconographie

plus de photos

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 07/11/2002 par Didier Collin avec la participation de Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net