Bulbul des jardins

Pycnonotus barbatus - Common Bulbul

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Pycnonotidés

  • Genre
    :

    Pycnonotus

  • Espèce
    :

    barbatus

Descripteur

Desfontaines, 1789

Biométrie
  • Taille
    : 20 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 23 à 60 g
Distribution

Distribution

Description identification

Cet oiseau, de la taille approximative d'un merle, ressemble beaucoup au Bulbul d'Arabie qu'il remplace en Afrique du Nord. Il se distingue cependant de ce dernier par son bas-ventre blanchâtre, au lieu de jaune, et par l'absence de cercle oculaire apparent. De plus, le capuchon sombre se fond avec le haut du dos et la poitrine brunâtre, alors que chez le Bulbul d'Arabie la calotte est noire et bien délimitée. Il convient toutefois d'apporter une attention particulière à la race égyptienne arsinoe dont le capuchon est plus noir et plus net que celui de la race type. Le bubul des jardins présente un dessus gris foncé et un dessous gris brunâtre un peu plus clair. Sa queue est toute noire et les couvertures alaires gris foncé. Les sexes sont identiques. Par ailleurs, sa silhouette en vol est assez caractéristique : longue queue, ailes arrondies et légèrement souples. Pour toutes ces raisons, on peut difficilement le confondre, hormis avec le Bulbul d'Arabie, mais leurs aires de répartition ne se recoupent que très marginalement dans la région de Suez.

On trouve sept sous-espèces de Pycnonotus barbatus, essentiellement différenciées par leur répartition géographique.

On trouve aussi des espèces similaires :
Pycnonotus dodsoni - bulbul de Dodson : il ressemble au bulbul des jardins, mais diffère par le bas-ventre jaune et non blanc, la poitrine brune à fort effet " écaille " et le dos présentant également cet aspect. De plus, il présente une tache blanchâtre de chaque côté de la tête, à la base du cou, et une fine bande terminale blanche à l'extrémité de la queue. On le trouve au nord et à l'est de l'Afrique (Ethiopie, Somalie et Kenya) et jusqu'à 3000 mètres d'altitude. L'espèce semble s'hybrider avec le Pycnonotus tricolor - bulbul tricolore - dans le centre du Kenya.

Pycnonotus tricolor - bulbul tricolore : il ressemble également au bulbul des jardins, mais il a lui aussi le bas-ventre jaune mais présente en revanche un net contraste entre la poitrine brune et l'abdomen blanchâtre. Il n'a aucune tache blanche sur les côtés de la base du cou. Il est considéré comme étant étroitement associé au Parc Kruger en Afrique du Sud, mais on le trouve dans la majeure partie de l'Afrique sub-saharienne.

Pycnonotus barbatus tricolor - bulbul tricolore, est tantôt considéré comme une sous-espèce du bulbul des jardins - Pycnonotus barbatus, mais aussi parfois comme étant une espèce à part entière qui elle-même a quatre sous-espèces. Il ressemble davantage au bulbul tricolore avec le bas-ventre jaune et la poitrine brune allant en s'estompant vers l'abdomen blanchâtre, et ne présente aucune tache blanche à la base du cou. L'espèce est bien connue en Afrique de l'Est.

Indications subspécifiques 5 Sous-espèces

  • Pycnonotus barbatus barbatus (Morocco to Tunisia)
  • Pycnonotus barbatus inornatus (s Mauritania and Senegal to w Chad and n Cameroon)
  • Pycnonotus barbatus gabonensis (c Nigeria and c Cameroon to Gabon and s Congo)
  • Pycnonotus barbatus arsinoe (e Chad, n and c Sudan and e Egypt)
  • Pycnonotus barbatus schoanus (se Sudan, w, c and e Ethiopia, Eritrea)

Noms étrangers

  • Common Bulbul,
  • Bulbul Naranjero,
  • Engole-malagueta,
  • Graubülbül,
  • barna bülbül,
  • Grauwe Buulbuul,
  • Bulbul comune,
  • Trädgårdsbulbyl,
  • Hagebylbyl,
  • bylbyl bradatý,
  • bulbul zahradní,
  • Berberbulbul,
  • kyläbulbuli,
  • bulbul de ventre blanc,
  • Garðaglymur,
  • bilbil ogrodowy,
  • dārzu bulbulis,
  • bulbul,
  • Бородатый настоящий бюльбюль,
  • アフリカヒヨドリ,
  • 黑眼鹎,
  • 羽鬚鵯,

Voix chant et cris

Le chant est très semblable à celui du Bulbul d'Arabie. C'est une phrase liquide et glougloutante, dont la sonorité rappelle celle d'un grand turdidé : 'tou-TOUI-twuir-tou-TOUI'. Le cri d'alarme est un 'tchit-tchit' sec, rappelant celui du Merle noir, mais en moins métallique.

Habitat

On trouve cette espèce un petit peu partout, excepté dans les forêts denses et dans les espaces sans arbres. Néanmoins, comme son nom l'indique, ce bulbul montre une préférence certaine pour les jardins et les zones cultivées, près des cours d'eau de montagne et dans les oasis. On le trouve dans les palmeraies, les terres agricoles avec arbres et buissons, le long des cours d'eau temporaires pourvus en végétation. Le bulbul des jardins est originaire d'Afrique. C'est un espèce commune au Maroc et le long du littoral algérien jusqu'en Tunisie. Une sous-espèce vit en Egypte, dans le delta et le long du cours supérieur du Nil.

Comportement traits de caractère

Le bulbul des jardins vit habituellement en couples, mais il se rassemble avec d'autres espèces dans les arbres fruitiers. En dehors de la saison de reproduction, il n'adopte pas de comportement territorial. Le matin, c'est un des chanteurs les plus précoces, commençant dès l'aube et continuant pendant près de deux heures. Les bulbuls des jardins chantent également en commun après s'être restaurés. Ces oiseaux sont friands de baignades et de réprimandes, mais sur un ton qui n'est pas agressif.

Alimentation mode et régime

Le bulbul commun ou des jardins (Pycnonotus barbatus) est une espèce polyphage qui marque une nette préférence pour les végétaux dont l'importance dans le régime augmente en hiver et en automne, atteignant près de 90 %, pourcentage élevé qui correspond à une disponibilité importante des ressources alimentaires végétales à ces époques de l'année. Les éléments animaux sont essentiellement constitués par les insectes, surtout les Hyménoptères qui sont bien représentés au printemps, avec 30 % de l'ensemble des items et en été avec 25 %, ce qui correspond à la période de reproduction. Les bourgeons, les jeunes feuilles, les fleurs et les fruits sont prélevés sur plus d'une cinquantaine d'espèces végétales. Les fruits sont prélevés sur plus de trente espèces dont environ 70 % appartiennent à la strate arborescente. Les fruits les plus consommés sont les drupes avec plus de la moitié du total. Le bulbul des jardins est attiré également par les fruits de couleur noire qui représentent un tiers de l'ensemble. Enfin près de 40 % des fruits ingérés ne possèdent qu'une seule graine. Le bulbul des jardins est un actif disperseur des graines des plantes dont il consomme les fruits.

Reproduction nidification

Les bulbuls des jardins sont monogames et sont réputés pour garder le même partenaire pendant toute leur vie. Avant la reproduction, les deux compagnons renforcent leurs liens conjugaux en lissant leur plumes et en chantant en duo. Les bulbuls des jardins construisent leur nid dans les arbres ou dans les buissons. C'est un édifice peu épais, en forme de coupe peu profonde. La femelle y dépose 2 à 5 oeufs dont l'incubation dure environ 14 jours. Le plus souvent, elle couve seule. Les jeunes naissent nus et sont élevés et nourris par les deux parents. L'envol intervient entre 10 et 17 jours après l'éclosion.

Distribution

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Assez commun ou répandu localement. L'espèce n'est pas en danger.

Iconographie

plus de photos

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 28/04/2007 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net