Buse de Chine

Buteo hemilasius - Upland Buzzard

Systématique
  • Ordre
    :

    Accipitriformes

  • Famille
    :

    Accipitridés

  • Genre
    :

    Buteo

  • Espèce
    :

    hemilasius

Descripteur

Temminck Schlegel, 1844

Biométrie
  • Taille
    : 71 cm
  • Envergure
    : 143 à 161 cm.
  • Poids
    : 950 à 2050 g
Longévité

11 ans

Distribution

Distribution

Description identification

Plus grande que Buteo rufinus (Buse féroce), jusqu'à 70cm, la taille reste un critère essentiel pour son identification. Deux formes possibles, soit brune très foncée presque noire sur tout le corps ou beaucoup plus claire. En ce cas, la tête claire, presque blanche s'orne d'une calotte brun clair, l'œil est noir avec un cercle oculaire jaune, un trait loral brun marque également la tête. La poitrine et la gorge blanche sont striées de marques marron foncé. Si on peut faire une observation à faible distance, on remarquera les cuisses et tarses complètement recouverts d'un plumage brun foncé, qui la différencient de Buteo rufinus qui a des pattes plus dégarnies (Long-legged buzzard en anglais !) au plumage plus roux, avec qui elle peut partager les mêmes territoires. La nuque est claire, le manteau et les couvertures alaires restent brun foncé. En vol la Buse de Chine montre des marques blanches très nettes sur les couvertures primaires et une queue striée brune et blanc. Le dessous de l'aile, blanc, présente des couvertures beige à brun foncé, noires sur les individus à forme noire. Si l'identification reste "facile" sur les formes claires de Buteo rufinus et Buteo hemilasius, elles deviennent très difficiles pour les formes foncées ou noires, seules la queue striée avec une couleur blanche plus accentuée chez Buteo hemilasius et la taille feront la différence.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Upland Buzzard,
  • Busardo Mongol,
  • Bútio-montês,
  • Mongolenbussard,
  • mongol ölyv,
  • Mongoolse Buizerd,
  • Poiana degli altipiani,
  • Mongolvråk,
  • Mongolvåk,
  • myšiak východný,
  • káně stepní,
  • Højlandsvåge,
  • mongolianhiirihaukka,
  • aligot de Mongòlia,
  • Heiðavákur,
  • myszołów mongolski,
  • kalnu klijāns,
  • azijska kanja,
  • Мохноногий курганник,
  • オオノスリ,
  • 大鵟,
  • 大鵟,

Voix chant et cris

Son nasal, la Buse de Chine piaule mais reste un oiseau plutôt silencieux.

Habitat

Plateaux et steppes, flancs de montagne ; a tendance à résider plus en altitude que Buteo rufinus ; en hiver peut se rapprocher des habitations.

Comportement traits de caractère

Migratrice en groupe pouvant aller jusqu'à 30 à 40 individus, elle s'éloigne des zones d'hiver rigoureux pour aller jusqu'au sud de la Chine ou rejoindre les versants sud de l'Himalaya.
Souvent perchée sur un promontoire rocheux ou sur des poteaux électriques près des habitations, vole et plane assez haut pour repérer ses proies.

Alimentation mode et régime

En grande partie, se nourrit de petits mammifères : lapins, marmottes, susliks et divers petits rongeurs. Elle s'attaque également aux oiseaux de montagne : Tétraogalle du Tibet et Tétraogalle de l'Himalaya. Suivant les rigueurs des saisons, devient opportuniste : insectes, amphibiens, reptiles.

Reproduction nidification

Le couple fait le nid dans des escarpements de falaise, flancs de montagne, également près de rivières. Le nid est fait de branches, herbes, brins de laine, d'un diamètre d'un mètre environ. On a observé des couples pouvant avoir deux nids utilisés en alternance. Deux à quatre œufs éclosent en avril ou mai et les jeunes prennent leur envol au bout de 45 jours.

Distribution

Sud de la Sibérie, Kazakhstan, Mongolie, nord de l'Inde, Ladhak , Sikkim, Bouthan, Chine ; on la retrouve au Tibet jusqu'à plus de 5 000 m, observée également en petit nombre au Japon et probablement en Corée.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

La Buse de Chine n'est pas en danger, sa localisation dans des contrées parfois difficiles d'accès, à des altitudes élevées est sa meilleure protection. CITES II.

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 30/12/2012 par Anne et Gabriel Leboff © 1996-2017 Oiseaux.net