Buse semiplombée

Leucopternis semiplumbeus - Semiplumbeous Hawk

Systématique
  • Ordre
    :

    Accipitriformes

  • Famille
    :

    Accipitridés

  • Genre
    :

    Leucopternis

  • Espèce
    :

    semiplumbeus

Descripteur

Lawrence, 1861

Biométrie
  • Taille
    : 35 cm
  • Envergure
    : 51 à 64 cm.
  • Poids
    : 250 g
Distribution

Distribution

Description identification

Les Buses semiplombées sont des rapaces de petite taille de la sous-famille des Butéoninés avec un plumage gris-ardoise et blanc. Leurs ailes courtes et leur courte queue leur procurent une silhouette trapue. Le mâle et la femelle ont une apparence assez analogue et sont difficilement différenciables. Dans un quart de la population, les femelles sont 10% plus grandes que leurs partenaires.
Chez les adultes, les parties supérieures sont entièrement gris-ardoise, y compris le haut des joues qui crée un effet de capuchon. La queue est généralement plus sombre et exhibe une belle bande blanche qui est située à un emplacement plus bas que celles des autres espèces du genre Leucopterniis. Parfois, on peut apercevoir une seconde bande blanche qui est plus ou moins dissimulée par les couvertures. Le dessous est entièrement blanc. Parfois, on perçoit des stries noirâtres sur les côtés du haut de la poitrine. Les pattes et la cire ont une teinte nettement orange.
Les juvéniles sont grossièrement semblables aux adultes, excepté les fines striures blanches sur la tête, les mouchetures sur le manteau et les liserés bruns sur les couvertures alaires, ces motifs étant très proéminents. Les 2 bandes caudales blanches sont parfois accompagnées par une troisième, très discrète. Les stries noires de la poitrine sont très proéminentes.
Les iris sont jaunes ou brun-jaune selon l'âge. Le reste des parties nues varie de l'orange, au jaune-orange ou au rouge-orange très éclatant.
Les Buses semiplombées peuvent être confondues avec les Buses schistacées. La différence chez la dernière nommée consiste dans ses lores sombres qui créent un effet de masque. La Buse plombée a une aire qui se superpose, mais les caractères différents sont assez nombreux : cuisses barrées et des couvertures sous-alaires blanches qui contrastent nettement avec les parties supérieures.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Semiplumbeous Hawk,
  • Busardo Semiplomizo,
  • Gavião-semiplúmbeo,
  • Möwenbussard,
  • Kleine Bonte Buizerd,
  • Poiana semipiombata,
  • Vitbröstad blyvråk,
  • Galenavåk,
  • myšiak sivo-biely,
  • káně dvoubarvá,
  • Gråhvid Våge,
  • pikkuviidakkohaukka,
  • aligot de bec rogenc,
  • białostrząb panamski,
  • Чайковый пегий канюк,
  • ウスアオノスリ,
  • 淡灰南美鵟,
  • 淡灰南美鵟,

Voix chant et cris

La Buse semiplombée possède un vaste éventail de chants et de cris qu'elle émet à partir d'un arbre. La premier cri est un sifflement aigu ou montant, répété à de multiples reprises et façon assez variable, ce qui peut être restitué de la façon suivante : "kwee...wee...wee...wee...wee". Les cris de dissuasion sont des sifflements puissants séparés par de brefs intervalles.
Dans la chasse en commun, le mâle et la femelle communiquent par des gazouillements fins et doux.

Habitat

Les Buses semiplombées fréquentent les forêts tropicales et subtropicales humides n'ayant subi aucune grosse détérioration. Elles apprécient les endroits proches des lisières. On les trouve dans les fragments résiduels de forêts primaires, dans des parcelles de forêts en cours de régénération et dans les plantations de cacao.
Ces oiseaux prédateurs vivent dans les plaines et parfois au pied des collines, du niveau de la mer jusqu'à une altitude maximale de 1 000 mètres. Leur habitat préférentiel se situe toutefois en-dessous de 500 mètres. À de rares reprises, il a été rapporté à une altitude de 1 600 mètres.

Comportement traits de caractère

Les Buses semiplombées sont des oiseaux sédentaires. Elles s'expriment vraiment sans méfiance. Elles ne s'exposent pas véritablement à découvert, mais il est rare qu'elles restent totalement inaperçues. Les juvéniles ont un plumage ou un un duvet suffisamment clair pour être bien visibles.
Les Buses semiplombées sont étonnamment confiantes vis à vis des visiteurs, elles ne décident de s'envoler ou de s'enfuir que lorsqu'elles sont approchées à très faible distance.
Toutefois, les Buses semiplombées gardent une marge de sécurité, elle s'installent volontiers dans les sous-bois et à l'étage inférieur, elles ne pénètrent presque jamais dans les espaces totalement ouverts, excepté à l'aube ou au petit matin où elles organisent de longues séances de lissage de plume et des longs bains de soleil dans la canopée.

Alimentation mode et régime

Ces buses consomment sans doute une majorité de lézards dont la longueur maximale peut être évaluée à 15 centimètres. Elles ingèrent également des serpents mais aussi des amphibiens, des petits mammifères et éventuellement des passereaux. Dans le sud de la Colombie, elles sont attirées par les oiseaux myrmécophages qui suivent les essaims de fourmis guerrières du genre Eciton. Les chauve-souris ne sont pas dédaignées. Parfois, les Buses semiplombées se regroupent en bandes pour traquer les passereaux et capturer plus facilement leur victime.
Évidemment, la période de chasse est précédée par un long moment de veille sur un perchoir bien en vue, ce qui lui permet de préparer son attaque.

Reproduction nidification

Pendant la période reproduction, Les Buses semiplombées vivent seules ou en couples. Aucune parade sophistiquée n'est vraiment décrite, il est probable que les simples rituels qui précèdent la mise en place du couple consistent en un simple vol plané au-dessus de la forêt.
On possède peu d'informations sur les mœurs reproductives de cet oiseau. Au Costa Rica, le nid est situé à l'étage moyen d'un moyen arbuste, à 25 mètres au-dessus du sol. En Colombie, au mois de janvier, les mâles sont en état de se reproduire au mois de février. Certains secteurs de son activité, comme la durée d'incubation, la longueur du séjour au nid, le taux de réussite des couvées et le soin parental sont connus de façon très sommaire.

Distribution

L'aire de distribution des Buses semiplombées occupe une faible superficie au sud de l'Amérique centrale et à l'extrême nord-ouest de l'Amérique du Sud. Sa présence est avérée au Honduras, Nicaragua, Costa Rica et Panama. En Amérique du Sud, il est présent en Colombie et à l'extrême nord de l'Équateur.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Les Buses semiplombées ne sont pas globalement menacées. Bien qu'elles soient considérées comme communes localement dans certaines parcelles de forêt primaire, elles tolèrent également les espaces boisés endommagés à condition qu'ils soient parvenus à un bon stade de maturation. Sa présence est avérée dans six pays (Guatemala, Honduras, Costa Rica, Panama, Colombie et Équateur). Toutefois, l'aire de distribution est inférieure à 300 000 kilomètres carrés, les effectifs sont en déclin et sont estimés entre 1 000 et 10 000 individus en raison de la détérioration des parcelles.
De nouveaux renseignements doivent être collectés pour tenter d'identifier et d'améliorer son mode de vie.

Iconographie

plus de photos

Références utilisées

Autres références utiles

QRcode Buse semiplombéeFiche créée le 28/02/2018 par Daniel Le-Dantec © 1996-2018 Oiseaux.net