Colibri à épaulettes

Eupherusa eximia - Stripe-tailed Hummingbird

Systématique
  • Ordre
    :

    Apodiformes

  • Famille
    :

    Trochilidés

  • Genre
    :

    Eupherusa

  • Espèce
    :

    eximia

Descripteur

Delattre, 1843

Biométrie
  • Taille
    : 11 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : -
Distribution

Distribution

Description identification

Chez les adultes mâles, la quasi-totalité des parties supérieures et le haut des parties inférieures sont vert métallique brillant (alors que les très proches voisins de l'espèce cyanophrys affichent une teinte bleu-violet métallique brillant sur le sourcil). Les parties postérieures du corps ont une nuance plus bronzée et leurs rectrices centrales varient du vert bronzé au bronze verdâtre. Les rectrices latérales ont de multiples nuances.
Dans la race nominale eximia, les vexilles internes ont un pointe noire, alors que chez l'espèce à sourcil bleu (cyanophrys), ces rectrices sont entièrement blanches. Les primaires et les secondaires sont roux-cannelle avec des pointes sombres. Les sous-caudales et les touffes fémorales sont ornées de blanc avec des extrémités sombres. Les iris et les pieds sont brun sombre. Le bec est brun terne.
La femelle est semblable au mâle, mais elle n'a pas de secondaires ni de terminaisons ternes. Les rectrices ont des ornements moins clairs. Les parties inférieures sont moins vert grisâtre, avec des taches métalliques qui remontent sur les côtés et sur les flancs.
Les immatures ont des dessous verts moins restreints et plus vert grisâtre. Il y a parfois de petites bordures blanches.
Les Colibris à épaulettes figurent parmi les oiseaux-mouches mexicains les plus facilement identifiables. Dans leur milieu naturel, ils sont immédiatement reconnaissables grâce à leur queue entièrement blanche ou striée de blanc (caractère discriminant essentiel). Par ailleurs, les mâles apparaissent comme presque totalement vert scintillant.

Indications subspécifiques 3 Sous-espèces

  • Eupherusa eximia nelsoni (Veracruz and Oaxaca. se Mexico.)
  • Eupherusa eximia eximia (c Chiapas. e Mexico. to c Nicaragua)
  • Eupherusa eximia egregia (Costa Rica, w Panama)

Noms étrangers

  • Stripe-tailed Hummingbird,
  • Colibrí Colirrayado,
  • Streifenschwanzeupherusa,
  • sávosfarkú aztékkolibri,
  • Streepstaartkolibrie,
  • Colibrì codastriata,
  • Strimstjärtad kolibri,
  • Stripehalekolibri,
  • kolibrík pásochvostý,
  • kolibřík páskoocasý,
  • Stribehalet Kolibri,
  • sälepyrstökolibri,
  • colibrí cua-ratllat,
  • diamencik pręgosterny,
  • Полосатохвостая эуферуза,
  • クロスジオジロハチドリ,
  • 纹尾蜂鸟,
  • 紋尾蜂鳥,

Voix chant et cris

Colibri à épaulettes
adulte

Les cris présentent un assortiments de notes grinçantes et bourdonnantes. Le cri du mâle est constitué d'une importante série de notes aiguës et liquides qui durent entre 2 et 8 secondes. Dans la province de Oaxaca, les 3 sous-espèces cohabitent, mais leurs répertoires ne sont pas forcément identique. Un étude détaillée sur le terrain doit être réalisée afin de préciser les différents caractères de chacun.

Habitat

Les Colibris à épaulettes fréquentent les forêts humides qui possèdent un feuillage permanent. On les trouve également à la lisière des zones boisées, dans les forêts de nuages et dans les parcelles mixtes de pins et d'arbres à feuilles permanentes.
Ces oiseaux vivent à des altitudes qui varient de 600 à 2 300 mètres. Dans la province de Oaxaca, les Colibris à épaulettes résident en permanence dans les forêts de nuages et dans les forêts montagneuses tropicales, entre 1 300 et 1 500 mètres. Les populations de la race nelsoni occupent continuellement les forêts de nuage et les parties les plus élevées des forêts tropicales d'arbres à feuilles semi-caduques, entre 1 300 et 2 600 mètres. Selon les différents pays, ces oiseaux résident à des altitudes différentes en Amérique Centrale : Honduras, 1 000-1 800 m, Costa Rica 800-2 000 m, au Panama 1 200-2 500 m).

Comportement traits de caractère

Au Costa Rica et probablement au Panama, les Colibris à épaulettes pratiquent des migrations altitudinales et sont capables de descendre jusqu'à 250 à 300 mètres en dehors de la saison de reproduction.
D'après Johnsgard, des déplacements saisonniers interviennent également dans les zones montagneuses de l'Oaxaca.

Alimentation mode et régime

À Monteverde, dans une région du Costa Rica, la race nominale eximia est vraisemblablement la plus abondante qu'on puisse observer. Les mâles sont territoriaux et défendent leurs lieux de vie avec une grande agressivité dans les zones forestières.
Quand ils recherchent leur nourriture, les Colibris à épaulettes fréquentent prioritairement les buissons qui sont abondamment fleuris comme les hamelias de la famille des Rubiacées ou les ingas de la famille de Léguminacées. Ils subissent la concurrence d'autres espèces notamment celle des arianes qui ont une plus grande taille (familles des Amazialés). Les Colibris à épaulettes visitent l'étage inférieur des petits arbres fleurissants ou le sous-bois des zones forestières.
Ils ne dédaignent pas les parcelles d'herbacées fleuries ou les catégories de plantes grimpantes de la famille des Malvacées, des Loranthacée ou des Rubiacées.
Les Colibris à épaulettes montrent un certain intérêt pour les mangeoires et sont capables d'effectuer la sélection entre celles qui possèdent une forte teneur en vitamines et celles qui contiennent une faible concentration en minéraux.

Reproduction nidification

La race nominale exmia se reproduit du mois d'avril au mois d'août, alors que les Colibris à sourcils bleus (Euphreusa cyanophrys) nichent en mai plus une période additionnelle qui va de septembre à novembre. Les premiers nids ont été découverts en 1966 par Rowley. Deux d'entre eux étaient localisés dans des zones de buissons, un autre était installé dans des racines de pins, dans un fossé qui borde une route. Le dernier était arrimé à la branche d'un petit arbre.
Les nids de Colibris à épaulettes sont généralement placés à une faible hauteur, entre 1 mètre 20 et 5 mètres 50 au-dessus du sol. Les nids qui résident dans les fossés sont souvent surplombés par des broussailles qui les camouflent.
Les nids ont une forme de coupe, ils sont construits avec de la mousse, garnis avec du duvet végétal et recouverts avec différentes sortes de lichens.
Certains ont des fleurs et des pétales incorporés dans la paroi extérieure. On ne possède aucune information sur la durée de couvaison et sur le soin parental.

Distribution

Les Colibris à épaulettes sont subdivisés en 3 sous-espèces. Dont les caractères ne sont pas très marqués.
E. e. nelsoni - est du Mexique (sud-ouest de Veracruz, Nord-Oaxaca).
E. e. eximia - extrême est du Mexique (Chiapas) et zones montagneuses du Nicaragua.
E. e. egregia - montagnes du Costa Rica et de l'ouest du Panama.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Les Colibris à épaulettes ne sont pas globalement menacés. Ils sont plus ou moins communs sur l'ensemble de leur aire, là où la déforestation n'est pas trop sévère. Ils sont assez abondants dans les ruines de la cité Maya de Palenque.

Iconographie

plus de photos

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 04/05/2017 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net