Colibri madère

Eulampis jugularis - Purple-throated Carib

Systématique
  • Ordre
    :

    Apodiformes

  • Famille
    :

    Trochilidés

  • Genre
    :

    Eulampis

  • Espèce
    :

    jugularis

Descripteur

Linnaeus, 1766

Biométrie
  • Taille
    : 12 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 7 à 12 g
Distribution

Distribution

Description identification

Le Colibri madère est un colibri de taille moyenne, au plumage foncé, pouvant paraître entièrement noir à mauvaise lumière. À bonne lumière, l'adulte se reconnaît à sa gorge et à sa poitrine d'un beau rouge-grenat à pourpre brillant suivant l'éclairement, à ses ailes vert métallisé, à son croupion et ses couvertures caudales bleues et à son bec noir assez long et régulièrement incurvé. Le reste du corps, calotte, manteau, dos et ventre, sont noirs. Les yeux sont très sombres et les petites pattes noires. Le mâle est plus grand et a les ailes plus longues que celles de la femelle, tandis que la femelle a le bec plus long et plus incurvé que celui du mâle.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Purple-throated Carib,
  • Colibrí Caribeño Gorgimorado,
  • Granatkolibri,
  • bíbortorkú kolibri,
  • Granaatkolibrie,
  • Caribe golaviola,
  • Purpurstrupig karib,
  • Purpurkarib,
  • jagavička granátová,
  • kolibřík nachovohrdlý,
  • Granatstrube,
  • piispakolibri,
  • colibrí caribeny golamorat,
  • antylak purpurowy,
  • Гранатовый колибри,
  • オウギハチドリ,
  • 紫喉蜂鸟,
  • 紫喉加利蜂鳥,

Voix chant et cris

Le cri comprend des "tsip" stridents et des "tchoup" d'alarme répétés rapidement.

Habitat

Son milieu de prédilection est la forêt humide de montagne au-dessus de 800 m, dont il fréquente la strate supérieure. On le trouve aussi dans des facies secondaires, en forêt plus sèche, ainsi que dans des milieux anthropisés (bananeraies, jardins arborés). Sur certaines îles comme Sainte-Lucie, il descend en mai jusqu'au niveau de la mer.

Comportement traits de caractère

Des chercheurs ont étudié le comportement territorial de Colibris madère durant plusieurs années au sein des forêts de l'île de la Dominique. C'est un oiseau assez agressif, qui défend avec vigueur un territoire centré sur une source de nectar. Le mâle reste sur son territoire à l'année, alors que la femelle quitte le sien à la saison de la nidification pour rejoindre celui d'un mâle. Plus la zone défendue par le mâle est riche en plantes nectarifères, plus il a de chances d'attirer des femelles. Le territoire d'un mâle peut fournir 2 à 5 fois la quantité de nectar dont il a besoin pour sa propre consommation. Il réserve une partie des fleurs à l'usage exclusif des femelles qu'il souhaite attirer. Ce comportement est particulièrement marqué dans les zones où poussent deux Heliconia, qui semblent avoir évolué conjointement avec l'oiseau : la forme et la taille du bec du mâle sont adaptées à la fleur d'H. caribaea, alors que le bec de la femelle, plus long et incurvé, lui permet d'atteindre le nectar de la fleur d'H. bihai.

Alimentation mode et régime

Le Colibri madère se nourrit du nectar de fleurs indigènes ou introduites sur les îles, dont les Heliconia et les bananiers. Il consomme aussi de petits arthropodes, attrapés sur le feuillage et sur les toiles d'araignées. C'est un client fidèle des abreuvoirs à colibri remplis d'eau sucrée.

Reproduction nidification

La nidification a lieu en général de février à mai, occasionnellement dès janvier et jusqu'en septembre. Le nid est une coupe compacte et assez petite par rapport à la taille de l'oiseau, accrochée à une branche verticale entre 3 et 5 m du sol. Les matériaux utilisés sont principalement des fibres végétales et des fils de soie d'araignée. De la mousse ou des lichens peuvent camoufler l'extérieur du nid. La femelle pond 2 œufs qu'elle couve seule pendant 17 à 19 jours. Les jeunes s'envolent à l'âge de 17 à 20 jours mais restent avec leur mère pendant encore 2 à 3 semaines. La femelle défend avec agressivité son nid et fait fuir les intrus dans un rayon de 10 m autour du nid.

Distribution

Le Colibri madère est endémique des Petites Antilles. On le trouve à Saint-Barthélemy, Saba, Saint-Christophe-et-Niévès, Antigua, Montserrat, la Guadeloupe, la Dominique, la Martinique, Sainte-Lucie, Saint-Vincent et Grenade.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

L'espèce est commune dans son aire de répartition et n'est pas menacée actuellement. Son adaptation aux milieux modifiés par l'homme est un facteur rassurant pour sa conservation.

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 16/07/2017 par Régine Le Courtois Nivart © 1996-2017 Oiseaux.net