Engoulevent du désert

Caprimulgus aegyptius - Egyptian Nightjar

Systématique
  • Ordre
    :

    Caprimulgiformes

  • Famille
    :

    Caprimulgidés

  • Genre
    :

    Caprimulgus

  • Espèce
    :

    aegyptius

Descripteur

Lichtenstein, MHK, 1823

Biométrie
  • Taille
    : 26 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 68 à 93 g
Distribution

Distribution

Description identification

Cet engoulevent de taille moyenne présente un plumage presque uniformément gris-sable. Les sexes sont légèrement différents. Au repos, les parties supérieures sont gris-sable ou chamois grisâtre avec quelques taches noir brunâtre. Un vague collier chamois cerne l'arrière du cou. Les couvertures alaires sont gris-sable ou chamois grisâtre avec des mouchetures et des vermiculures brunes ou brun noirâtre ainsi que d'évidentes taches chamois. Il n'y a pas véritablement de motifs décoratifs sur les scapulaires. La face est marquée d'une sous-moustache chamois clair. La partie basse de la gorge est tachée de blanc. Les parties inférieures affichent une couleur gris-sable ou chamois grisâtre avec des taches chamois et des barres brunes. Le ventre et les flancs sont chamois avec des barres brunes. En vol, les individus des deux sexes semblent avoir des ailes longues et larges. Vu du dessus, on aperçoit parfaitement les taches brun foncé qui en décorent les extrémités. Le dessous des ailes est majoritairement blanc. Le mâle présente d'étroites taches blanchâtres sur l'extrémité des deux rectrices extérieures. Au même endroit, la femelle affiche des taches chamois clair à peine perceptibles.

Selon les races, on assiste à des différences. La race nominale aegyptius présente peu de variation de couleurs. Par contre, la sous-espèce saharae présente un teint plus sableux, moins chamois grisâtre et sa taille est légèrement plus petite.

Indications subspécifiques 2 Sous-espèces

  • Caprimulgus aegyptius aegyptius (nw AF to sc Asia)
  • Caprimulgus aegyptius saharae (Morocco to w Egypt)

Noms étrangers

  • Egyptian Nightjar,
  • Chotacabras Egipcio,
  • Noitibó-egípcio,
  • Pharaonenziegenmelker,
  • sivatagi lappantyú,
  • Буланый козодой,
  • 埃及夜鹰,
  • Egyptische Nachtzwaluw,
  • Succiacapre isabellino,
  • Ökennattskärra,
  • Ørkennattravn,
  • lelek egipski,
  • lelek žltkavý,
  • lelek světlý,
  • Ørkennatravn,
  • aavikkokehrääjä,
  • ,
  • エジプトヨタカ,

Voix chant et cris

Le chant est une série rapide de "kowrr" ou de "powrr" ronronnants qui sont émis à raison de 2 ou 4 notes par seconde. Il peut durer plusieurs minutes. Il est parfois produit à un rythme plus rapide avec des "kow" plus courts. Les engoulevents du désert chantent à l'aube et au crépuscule à partir du sol. Ils délivrent également des séries de "toc" coassants qu'ils alternent avec des "churr". Cela donne a peu près le chant suivant : "toc toc toc churrrrrrrr toc toc toc". En vol, on peut entendre régulièrement des notes coassantes et grognantes. Quand ils courent à terre et cherchent un abri dans le sous-bois, les engoulevents du désert émettent des cris grognons, comme s'ils protestaient.

Habitat

Comme son nom l'indique, cet engoulevent fréquente les déserts, les semi-déserts, mais on le trouve souvent à proximité des points d'eau. On le trouve également dans des endroits sablonneux avec végétation éparse, des plaines sableuses ou argileuses pourvues de broussailles et de tamaris ainsi que dans des friches arides pas trop éloignées de l'eau. En Afghanistan, il habite des régions complètement désolées. Au Soudan, les oiseaux hivernants se retrouvent dans les grandes herbes près des arbres. Les populations d'Afrique du Nord nichent dans les déserts, les steppes désertiques, les steppes sableuses avec des affleurements calcaires. Elles hivernent dans des zones recouvertes de salicornes, d'armoises et de tamaris, ainsi que dans des rizières.

Comportement traits de caractère

L'engoulevent du désert a des mœurs nocturnes et crépusculaires. Eventuellement, il peut être actif durant la journée si le temps est couvert, le ciel nuageux ou si le sol sur lequel il se repose est trop surchauffé. Les sites de repos sont situés parfois à découvert mais la plupart du temps ils sont placés à l'ombre d'un arbre, d'un buisson, d'un rocher ou d'une berge argileuse. Ils sont souvent à proximité de l'eau. En période de canicule et de hautes températures, les oiseaux adoptent souvent une posture aplatie, les ailes à moitié déployées sur le sol et la tête enfouie dans le corps formant une bosse. Si la température augmente encore, l'engoulevent du désert cherche l'ombre de la végétation voisine et reprend alors une posture normale en exposant son dos au soleil. En hiver, il s'installe dans les hautes herbes proches des arbres.
Les formes de groupement varient selon les saisons. Les oiseaux hivernants ou de passage se reposent souvent en bandes lâches. Durant la migration de printemps, les bandes peuvent atteindre jusqu'à 15 individus. D'août à septembre, juste avant et pendant la migration d'automne, on peut apercevoir de grandes troupes comptant parfois une centaine d'oiseaux, notamment en Irak. Pendant la période hivernale, les groupes sont estimés à une cinquantaine d'individus.
S'ils sont obligés de prendre leur envol à cause d'un danger, les engoulevents du désert volent ou planent sur une courte distance avant de ré-atterrir et de regagner le sous-bois en courant. Pendant la nuit, ils se couchent souvent sur les routes ou sur les sentiers. Ils s'installent également près des canaux d'irrigation et des réservoirs. Les engoulevents du désert recherchent leur nourriture à faible hauteur au-dessus du sol près des puits, des buissons, des campements nomades et des lieux de parcage du bétail. Ils chassent également au-dessus des terres agricoles et des villes. Ils se nourrissent rarement à terre. Les engoulevents du désert se désaltèrent en vol en plongeant leur bec à l'intérieur de l'eau. Sur leurs terres hivernales, ils s'associent souvent avec les engoulevents dorés (Capimulgus eximius).
Le vol : Les engoulevents du désert volent avec des battements puissants et d'une grande amplitude qui font claquer leurs ailes. Ils planent également fréquemment, en maintenant leurs ailes au niveau du corps.

Alimentation mode et régime

Le régime de l'engoulevent du désert semble être presque exclusivement insectivore. Il consomme des coléoptères (élatéridés, scarabéidés, carabidés), des punaises, des papillons (noctuidés), des criquets, des sauterelles, des fourmis, des termites et des moustiques. On n'en sait guère plus.

Reproduction nidification

Au Maroc, la saison de nidification se déroule de la mi-mars jusqu'au mois de juin, et parfois même jusqu'au mois d'août si l'année est humide. En Algérie et en Tunisie, elle à lieu de la mi-avril à la mi-juin. Au Turkménistan, elle débute à la mi-mai. On ne possède pas de renseignements pour les autres régions. Les engoulevents du désert ne construisent pas de nid, ils déposent leurs œufs directement sur le sol, au milieu de buissons bas, sur un lit de pierre ou dans une petite cavité terrestre. La ponte comprend un ou deux œufs lisses et brillants, de forme elliptique et de couleur blanche ou crème avec des marbrures ou des taches olive pâle ou grises. L'incubation commence dès la ponte du premier œuf, si bien que les naissances sont souvent échelonnée. La femelle couve seule, du moins pendant la nuit. Pendant les 17 ou 18 jours que dure sa tâche, le mâle est perché à proximité. Les poussins sont nidicoles ou semi-précoces. Peu de temps après l'éclosion, ils sont souvent déplacés à une assez grande distance de leur lieu de naissance. Pour le transfert, les adultes les placent entre leurs pattes et les accompagnent jusqu'à leur nouveau lieu de résidence en traînant les pieds. Les poussins ne sont couvés que pendant quelques jours, après quoi, les deux adultes se reposent séparément. Les jeunes sont indépendants au bout de 4 semaines. Il peut y avoir 2 nichées par saison.

Distribution

Cette espèce d'engoulevent vit en deux populations parfaitement distinctes l'une de l'autre. La race nominale C.a. aegyptius niche des bords du delta du Nil jusqu'en Afghanistan. C'est une espèce presque exclusivement asiatique. Son aire de distribution couvre le Sinaï, Israël, la Jordanie, l'extrême-nord de l'Arabie Saoudite, le Koweit, l'Irak, l'Iran, l'ouest de l'Afghanistan,le Turkménistan, l'Ouzbékistan et le Tadjikistan. Il quitte ses territoires de nidification en septembre et rejoint alors l'Afrique en survolant la péninsule arabique. D'octobre à mars, il s'installe dans le nord du Tchad, le centre et le nord-est du Soudan où il est courant, le nord, le centre et le sud-est de l'Ethiopie où il est plus rare. La race C.a. saharae niche dans le centre et le centre-est du Maroc, le nord de l'Algérie, le centre de la Tunisie et le nord-ouest de la Lybie. A partir de septembre-octobre, elle descend dans le Sahel où elle occupe une large bande transversale qui va du sud de la Mauritanie et du nord du Sénégal jusqu'au nord-est du Nigéria, en passant par le centre du Mali, le nord du Burkina, et le sud-est du Niger.

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 31/05/2008 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net