Faucon concolore

Falco concolor - Sooty Falcon

Faucon concolore
2ème
Systématique
  • Ordre
    :

    Falconiformes

  • Famille
    :

    Falconidés

  • Genre
    :

    Falco

  • Espèce
    :

    concolor

Descripteur

Temminck, 1825

Biométrie
  • Taille
    : 36 cm
  • Envergure
    : 78 à 90 cm.
  • Poids
    : 350 g
Distribution

Distribution

Description de la famille

Les Falconidés sont une famille de rapaces diurnes de taille petite à moyenne, comportant les caracaras et les faucons. Falco vient du latin "falx" qui désigne la faux. Il fait référence aux ailes falciformes des faucons, longues, étroites et pointues. Les Falconiformes ont été séparés sys... lire la suite

Description identification

Le Faucon concolore adulte est un faucon de taille petite à moyenne, au plumage entièrement gris et à silhouette fine due aux ailes longues et pointues et à la queue longue.
En plein soleil, comme c'est souvent le cas sur ses lieux de reproduction, le corps paraît gris clair et bleuté, un peu comme le Faucon ardoisé africain. Ce n'est vraiment que de près que l'on peut percevoir les centres plus sombres des plumes grises du corps et des couvertures alaires. A mauvaise lumière, il fait plus sombre et pourrait prêter à confusion avec d'autres faucons. Les rémiges et les rectrices sont noirâtres et unies, créant un fort contraste avec le gris du corps. Un bon critère d'identification des adultes en vol réside dans la morphologie de la queue dont les rectrices centrales sont un peu plus longues que les autres. Le cercle oculaire, la peau nue qui entoure l'œil, la cire du bec et les pattes sont jaune-citron. L'œil est sombre. Le bec est gris bleuté à pointe sombre.
Le juvénile est très différent d'aspect et fait penser au jeune pèlerin. Il est gris de suie dessus avec des liserés roussâtres aux plumes de couverture. Le dessous est blanc roussâtre, largement tacheté de gris sombre. Cet aspect vient du caractère bicolore de chaque tectrice, gris au centre et largement ourlée de roussâtre. La tête est encapuchonnée de noirâtre, avec de larges moustaches qui évoquent le pèlerin. Le capuchon contraste avec la gorge, le bas des joues et les côtés de la nuque crème roussâtre. Rémiges et rectrices sont barrées de clair. Les parties nues sont d'un jaune verdâtre très pâle. Enfin, sa silhouette est moins fine que celle de l'adulte.
Le Faucon concolore adulte peut être confondu avec d'autres faucons gris, par exemple avec le Faucon ardoisé déjà cité. Mais ce dernier est plus petit, plus massif d'aspect, d'un gris plus uniforme et à rectrices identiques. Le Faucon d'Éléonore de morphe sombre est un peu plus grand et nettement plus sombre, gris noirâtre. Il fréquente les mêmes lieux d'hivernage. Le Faucon kobez mâle adulte est d'un gris-ardoise bleuté et montre un contraste inverse de celui du concolore, à savoir rémiges et rectrices paraissant plus pâles que le reste. De plus, ses parties nues sont d'un orange vif. Le concolore juvénile lui est plus délicat à distinguer des juvéniles d'autres espèces et il convient de bien lire les critères énoncés plus haut. Le plus proche d'aspect serait le jeune Faucon de l'Amour.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Sooty Falcon,
  • Halcón Pizarroso,
  • Falcão-sombrio,
  • Schieferfalke,
  • hamvas sólyom,
  • Woestijnvalk,
  • Falco fuligginoso,
  • Sotfalk,
  • Sotfalk,
  • sokol bridlicový,
  • ostříž arabský,
  • Sodfalk,
  • nokihaukka,
  • Roetvalk,
  • falcó fumat,
  • Skuggafálki,
  • sokół śniady,
  • tumšais piekūns,
  • sajasti sokol,
  • Серебристый чеглок,
  • ウスズミハヤブサ,
  • 烟色隼,
  • 煙隼,

Voix chant et cris

Les vocalisations du Faucon concolore rappellent celles de nombreux autres faucons, sans particularité notable.

Habitat

En période de reproduction, le Faucon concolore fréquente des zones très arides dépourvues de végétation, mais accidentées. Il lui faut en effet des parois rocheuses, même de petite taille, où nicher. Il les trouve aussi bien en bord de mer, en particulier sur les îles rocheuses ou îlots coralliens, que dans l'intérieur (canyon escarpé, falaise à flanc de montagne, etc.) jusqu'à 800 m d'altitude. Ce qui est déterminant pour lui, c'est que son territoire soit situé sur une voie de migration des oiseaux paléarctiques hivernant en Afrique.
Dans sa zone d'hivernage, il choisit des zones plus humides, riches en insectes, zones boisées ouvertes, marécages, rizières, savanes arborées propices à l'exercice de la prédation.

Comportement traits de caractère

C'est une espèce assez grégaire et sociable. En période de reproduction, dans les endroits très favorables comme les îlots de la mer Rouge, les nids peuvent être proches les uns des autres de quelques 10es de mètres, tandis que dans les sites de l'intérieur, cette distance se compte plutôt en 10es de km. Ce n'est donc pas une espèce coloniale. Dans ses quartiers d'hiver, il peut être observé en petits groupes de quelques individus.
Les concolores sont des migrateurs au long cours. A partir de la mi-octobre, dès l'émancipation des jeunes, ils prennent la direction du sud-est de l'Afrique. Leur destination principale est Madagascar où ils séjournent jusqu'à la fin du mois d'avril ou le début du mois de mai. A cette date, ils entreprennent le chemin inverse vers les aires de nidification.
Le Faucon concolore est assez discret et silencieux, sauf au moment de la reproduction.
Le vol : Ce faucon aux longues ailes étroites est particulièrement agile en vol. Il est capable de figures acrobatiques au moment de la parade nuptiale, mais aussi de piqués foudroyants sur ses proies volantes. Le vol de routine est aisé comme cela sied à un grand migrateur.

Alimentation mode et régime

Le Faucon concolore est, à la belle saison, un ornithophage spécialisé. Sa reproduction coïncide avec le pic de passage des petits oiseaux migrateurs gagnant le continent africain par la voie orientale, avec lesquels il nourrit sa nichée. Du fait de sa taille, il prélève surtout des oiseaux jusqu'à la taille du guêpier, qui lui-même est un migrateur abondant et précoce. Particulièrement actif à l'aube et au crépuscule, il s'attaque aussi aux migrateurs nocturnes et aux chauves-souris.
Dans ses quartiers d'hiver, il devient majoritairement insectivore comme d'autres petits faucons tels le Faucon d'Eléonore ou le Faucon hobereau. Ce sont alors des insectes volants tels que les libellules, les criquets ou les termites qu'il chasse activement au vol comme un hobereau ou alors qu'il guette depuis un perchoir tel qu'un arbre mort avant de s'élancer sur elles d'un vol direct et rapide. En cas de concentration d'insectes volants comme lors des essaimages de termites, on peut voir plusieurs individus chassant de conserve.

Reproduction nidification

La reproduction du Faucon concolore est décalée par rapport à celle de la plupart des autres oiseaux de l'aire occupée. La ponte intervient en juin ou juillet, ce qui repousse l'élevage des jeunes au nid à août-septembre, période qui coïncide avec le pic de passage post-nuptial de nombreux oiseaux migrateurs de petite taille, surtout passereaux, mais aussi non passereaux comme les martinets ou les guêpiers. Les nids sont disposés la plupart du temps dans des crevasses ou dans des trous dans la partie haute des falaises, mais aussi parfois sur des affleurements rocheux ou coralliens ou au sol sous des buissons. Il peut également réutiliser de vieux nids d'autres espèces. La femelle y dépose deux ou trois œufs dont l'incubation dure entre 27 et 30 jours. C'est elle qui couve pendant la plus grande partie du temps, tandis que le mâle se charge seul du ravitaillement jusqu'à ce que les oisillons aient atteint l'âge de deux semaines. Le séjour au nid est de 32-38 jours et les jeunes sont indépendants à 6-7 semaines. Il semble que certains atteignent la maturité sexuelle dès leur seconde année de vie.

Distribution

Le Faucon concolore est une espèce du nord-est de l'Afrique (intérieur de la Libye et de l'Égypte), du pourtour de la mer Rouge, de la péninsule arabique au sud du golfe Persique et du golfe d'Oman, et au delà, de la côte pakistanaise. Deux bons endroits pour l'observer sont, d'une part la côte égyptienne vers Hurghada, d'autre par la côte nord-omanaise.
Il prend ses quartiers d'hiver essentiellement à Madagascar, puis en Afrique méridionale, le long de la côte du Mozambique et de l'Afrique du Sud, avec des incursions vers l'intérieur, enfin sur les îles entre Madagascar et le continent.
Au passage, il fréquente tous les pays qui bordent l'océan Indien comme l'Éthiopie, le Kenya ou la Tanzanie, où il fait halte.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Le niveau de population est mal connu. Il serait de 15 à 30 000 oiseaux ; c'est dire le niveau d'incertitude. On pense que cette population est sur le déclin, mais ce dernier est mal documenté. Un facteur joue en sa défaveur, c'est le faible taux de reproduction qui est évalué à 1 ou 2 jeunes à l'envol par nichée.

Iconographie

plus de photos

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 31/08/2005 par Daniel Le-Dantec
partiellement réécrite le 26/02/2017 par Jean François © 1996-2017 Oiseaux.net