Grive à gorge noire

Turdus atrogularis - Black-throated Thrush

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Turdidés

  • Genre
    :

    Turdus

  • Espèce
    :

    atrogularis

Descripteur

Jarocki, 1819

Biométrie
  • Taille
    : 27 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 54 à 110 g
Distribution

Distribution

Description identification

Le mâle a une face, une gorge et une poitrine qui sont noires. Les parties supérieures sont gris terne, la queue est noire. Le bas de la poitrine, les côtés de la poitrine, le ventre et les flancs sont blanchâtres avec d'indistinctes stries sombres.
Le bec est sombre avec une mandibule inférieure jaunâtre, les pattes sont brun rougeâtre. Les hybrides avec la Grive à gorge rousse ont un peu de roux ou de violet sur les plumes des zones noires et un apport plus ou moins important de roux sur la queue.
Les femelles sont semblables à leur partenaire, mais plus ternes et avec quelques extrémités blanches sur les plumes de la gorge et de la poitrine. Elles ont également de fines stries noirâtres sur les flancs. Les juvéniles sont gris brunâtre avec des stries et des taches chamoisées sur le dessus. Les parties inférieures sont couleur chamois, légèrement plus clair sur la gorge et le ventre. Il y a un trait malaire sombre. La poitrine est fortement tachetée de noir, les flancs sont plus discrètement tachés. Ils ressemblent aux jeunes grives musiciennes bien que les taches à la poitrine et aux flancs soient plus restreintes.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Black-throated Thrush,
  • Zorzal Papinegro,
  • Tordo-preto,
  • Schwarzkehldrossel,
  • feketetorkú rigó,
  • Чернозобый дрозд,
  • 黑颈鸫,
  • Zwartkeellijster,
  • Tordo golanera,
  • Svarthalsadtrast,
  • Svartstrupetrost,
  • drozd czarnogardły,
  • drozd čiernohrdlý,
  • drozd černohrdlý,
  • Sortstrubet Drossel,
  • mustakaularastas,
  • ,
  • ノドグロツグミ,

Voix chant et cris

Grive à gorge noire
♂ 1ère année

Le chant est une simple série de phrases décousues et assez espacées, la plupart d'entre elles constituant des bavardages de notes dissyllabiques, basses et enrouées que l'on peut retranscrire de la façon suivante : "chip-chip-chip....chi-chi-chi-chi...cher-voo, cher-véé, chet-chet-chet". Le sous-chant est un mélange de notes simples et de sifflements. Le répertoire de cris comprend un "seet" fin, un "qui-kwea" strident et répété qui sert de cri de contact ainsi qu'un "which which which" guttural et rieur qui sert de cri d'alarme.

Habitat

Les grives à gorge noire nichent dans une grande variété d'habitats. On les trouve dans des pures forêts de conifères, occupant les clairières, les trouées et les lisières le long des rivières et des cours d'eau. Elles fréquentent également les boisements secs et clairsemés, les parcelles de mélèzes, les bouquets d'arbres, les peuplements semi-ouverts de peupliers et bouleaux, les argousiers, les fourrés et les tourbières boisées jusqu'à 2 200 mètres d'altitude mais généralement plus bas. Après la nidification, certains groupes familiaux grimpent dans les montagnes et occupent alors les zones boisées éparses et les broussailles subalpines.
Les grives à gorge noire hivernent sur les versants des collines pourvus d'herbes et de broussailles ainsi qu'à la lisière des foêts, dans les peuplements de saules, les jardins, les champs, les vergers, les pâtures et les terres agricoles, des régions basses jusqu'à 4 200 mètres. En Arabie Saoudite, ces oiseaux visitent les terres cultivées et les wadis. En Israël où ils vagabondent, on peut les observer dans les champs où se mélangent les arbres et les buissons, principalement les dattiers et les pins.

Comportement traits de caractère

Les grives à gorge noire recherchent leur pitance à terre et dans les buissons, notamment dans les rhododendrons en hiver. Ils capturent des petits animaux sur les berges non gelées des cours d'eau. Ils ont la réputation d'être très grégaires en dehors de la période de reproduction.
Ces passereaux sont des migrants totaux ou partiels. La migration est plus ou moins importante selon les conditions climatiques. Les années où le climat est rude, les grives partent en masse vers le sud à partir d'août et jusqu'à octobre. Les vallées de grands fleuves comme l'Ob et comme l'Irtych sont des importants corridors. Les pays qui accueillent les hivernants sont l'Irak, l'Arabie Saoudite, l'Iran, l'Afghanistan, le Turkménistan et le nord-est de l'Inde jusqu'au Myanmar. Le retour du printemps s'effectue à partir de la fin mars, le retour en Russie intervient à la fin avril, au début du mois de mai ou même plus tard.

Alimentation mode et régime

Les grives à gorge noire se nourrissent principalement d'insectes, en particulier des sauterelles, des coléoptères et des chenilles, mais aussi des vers de terre et des escargots. Les baies et les matières végétales forment une partie importante de la diète en hiver. Au Kirghizstan, le menu de ces oiseaux est constitué surtout de larves d'insectes, de chenilles et d'autres invertébrés. Les oiseaux qui hivernent au Pakistan recherchent leur nourriture dans les rosiers, les genévriers tombés et les argousiers, mais ils consomment aussi des vers de terre, des termites et des larves. Les oiseaux qui hivernent au Népal se sustentent presque exclusivement de nectar qu'ils trouvent dans les rhododendrons au début avril. Les oisillons sont nourris majoritairement de vers, mais aussi parfois de chenilles et de scarabées.

Reproduction nidification

Les grives à gorge noire se reproduisent de mai à juillet. Ces oiseaux ne mènent généralement à terme qu'une seule couvée pendant la saison. Le territoire est de petite taille et les nids ne sont souvent distants que de 20 à 30 mètres les uns des autres. L'édifice a la forme d'une coupe bâtie avec des tiges d'herbes et enduit à l'intérieur avec de la boue. Il est placé à faible hauteur dans un arbre, dans une souche ou parfois à terre.
La ponte comprend 4 à 7 œufs de couleur bleu verdâtre avec des taches et des mouchetures brunâtre clair, parfois plus visibles à la partie la plus large de la coquille. La durée d'incubation est de 11 ou 12 jours. Les jeunes oisillons quittent le nid au bout de 11 à 13 jours.

Distribution

Les grives à gorge noire nichent dans l'est de la Russie européenne et plus particulièrement dans l'Oural. Leur aire se poursuit vers l'est jusqu'au nord-centre de la Sibérie et vers le sud jusqu'aux monts Tarbagatay et le nord-ouest de la Mongolie. Ces passereaux d'assez grande taille hivernent dans le sud-ouest et le sud de l'Asie, de la mer Caspienne jusqu'au Brahmapoutre en passant par l'Iran, le Pakistan, l'Afghanistan, le nord de l'Inde et les collines de l'Himalaya. Depuis sa séparation d'avec la Grive à gorge rousse (il ya peu de temps encore, les 2 espèces étaient considérées comme conspécifiques), la grive à gorge noire est classée comme monotypique, c'est à dire qu'elle n'a pas de sous-espèces.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

D'après le Handbook des oiseaux du monde, cette espèce n'est pas globalement menacée. La population en Russie européenne est estimée entre 50 et 55 000 couples. Les densités sont très variables selon les habitats fréquentés, 6 oiseaux par kilomètre carré dans les zones de bouleaux de montagne, 17 à 25 dans celles d'épicéas, 36 dans celles de saules et jusqu'à 48 dans les peuplements de mélèzes. Dans la région de Novossibirsk, ces oiseaux sont très abondants dans les parcelles de saules qui bordent les cours d'eau. C'est la grive la plus courante de l'Altaï et elle est très commune en Russie. En Hiver, elle est assez répandue au Pakistan et dans le nord de l'Inde.

Iconographie

plus de photos

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 10/08/2013 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net