Guêpier de Madagascar

Merops superciliosus - Olive Bee-eater

Systématique
  • Ordre
    :

    Coraciiformes

  • Famille
    :

    Méropidés

  • Genre
    :

    Merops

  • Espèce
    :

    superciliosus

Descripteur

Linnaeus, 1766

Biométrie
  • Taille
    : 31 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 31 à 48 g
Distribution

Distribution

Description identification

L'adulte Philipinus est vert bronzé, teinté de brun du front jusqu'au manteau. Les épaules, le dos et les couvertures alaires sont d'un vert plus clair. Les tertiaires sont bleuâtres, le croupion et la queue bleus, ce qui lui vaut son appellation anglaise de 'blue-tailed bee-eater'. Les rectrices centrales sont également bleues hormis les filets noirâtres. Les primaires olive foncé contrastent légèrement avec l'extrémité des secondaires noirâtre. Le masque facial noir est encadré généralement par deux lignes bleu pâle. Le menton jaune pâle est en harmonie avec la gorge rousse qu'il surmonte. Les parties inférieures, de la poitrine juqu'aux flancs et au ventre, sont vert-olive, ce dernier étant parfois légèrement nuancé de bleu. Les sous-caudales sont bleu très clair. Le dessous des ailes affiche une teinte chamois-cannelle. Le dessous de la queue est gris. Le bec noir est poursuivi par un gosier rose. Les iris sont bordeaux, les pattes brun rosé, les griffes noires.
La race type Superciliosus qui vit en Afrique diffère de la race asiatique précédemment décrite. Le front et le sourcil sont blancs (et non pas bleus). Le capuchon est brun-olive foncé, le menton blanc jaunâtre. Une large bande blanche court sous le masque facial sombre. Le croupion et la queue sont verts, ce qui est un caractère de reconnaissance indiscutable. Toutes ces différences physiques ajoutées à des différences comportementales assez flagrantes devraient conduire logiquement à la séparation des deux races en deux espèces distinctes à part entière.

Indications subspécifiques 2 Sous-espèces

  • Merops superciliosus superciliosus (e Africa, Madagascar and the Comoro Is.)
  • Merops superciliosus alternans (w Angola and nw Namibia)

Noms étrangers

  • Olive Bee-eater,
  • Abejaruco Malgache,
  • Abelharuco-oliváceo,
  • Madagaskarspint,
  • zöld gyurgyalag,
  • Blauwwangbijeneter,
  • Gruccione del Madagascar,
  • Grön biätare,
  • Olivenbieter,
  • včelárik zelený,
  • vlha zelená,
  • Madagaskarbiæder,
  • naamiomehiläissyöjä,
  • Olyfbyvreter,
  • abellerol de Madagascar,
  • żołna zielona,
  • Оливковая щурка,
  • ルリホオハチクイ,
  • 马岛蜂虎,
  • 馬達加斯加藍尾蜂虎,

Voix chant et cris

Sa voix est semblable à celle du guêpier à joues bleues ( Merops Persicus). C'est un rapide trille murmuré " priip " ou " driip ", répété fréquemment.

Habitat

A Madagascar et aux Comores, cet oiseau fréquente plus exclusivement les milieux ouverts (cultures, rizières et plantations) alors qu'en Afrique Continentale, on le trouve dans des milieux plus diversifiés tels que les plaines côtières, désertiques ou non, le long des cours d'eau, dans les marais, sur les rives des lacs, dans les zones boisées clairsemées, dans les savanes parsemées de buissons et dans les mangroves. En Asie, ce guêpier adopte un habitat plus humide, situé la plupart du temps à proximité de l'eau. Il s'agit de la rive boisée des lacs, de vallées riveraines, de rizières inondées, de plantations de palmiers, de cocoteraies, de grands jardins, de parcs, de terrains de sport et de lieux situés à la lisière des forêts. Le guêpier de Madagascar est un oiseau de plaine. Sur la grande île des Comores, on le trouve toutefois jusqu'à 1500 mètres. S'appliquant à Merops Superciliosus, l'appellation de guêpier de Madagascar est quelque peu réductrice. On trouve en effet cet oiseau sur deux continents : en Afrique, de la Somalie jusqu'à Madagascar, et en Asie, de la Chine Méridionale jusqu'au Sri Lanka et jusqu'à Timor.
Trois variations géographiques sont officiellement reconnues : Merops S. superciliosus, la race type, vit à Madagascar, aux Comores , en Somalie et sur les côtes orientales de l'Afrique. Merops S. alternans niche sur le cours inférieur de la rivère Cunene, à la limite de l'Angola et de la Namibie. Merops S. Philipinus, vit en Asie, du Nord du Pakistan et de l'Inde jusqu'en Indochine, aux Philippines, à Sulawesi et à la Papouasie-Nouvelle-Guinée.

Comportement traits de caractère

Son comportement est assez semblable à celui du guêpier à joues bleues (Merops Persicus), c'est à dire que c'est un oiseau sociable en toute saison, chassant à l'affût à partir d'un fil électrique ou de la cime d'un arbre. Dès qu'il a capturé une proie, il revient rapidement à son perchoir pour la frapper et, si elle est venimeuse, la frotter pour en extraire le poison. A la nuit, il forme avec ses congénères de grands dortoirs communs.
On a longtemps pensé que la sous-espèce malgache migrait entre Madagascar et le continent africain. A la lumière de nouveaux rapports, ces informations semblent s'avérer inexactes. Elle est en fait présente tout au long de l'année sur la grande île. Elle est également sédentaire en Somalie et dans une grande mesure sur les côtes du Kenya. Ailleurs en Afrique, ces oiseaux ont des durées de séjour qui varient. Des mouvements sont observés pendant six semaines au Malawi et en Zambie d'août à octobre. Les populations asiatiques semblent plus mobiles. Les oiseaux qui habitent le nord de l' Inde migrent vers le sud dans les régions limitrophes du Sri Lanka. Les oiseaux du sud-est asiatique quittent les contrées septentrionales pour venir passer l' hiver dans le sud de la Birmanie, aux îles Andaman et à Nicobar, dans la péninsule malaise ainsi qu'à Sumatra, Bornéo et dans les petites îles de la Sonde en direction de l'est jusqu'à Timor. Certains sujets hivernent probablement aux Célèbes et dans les Philippines.

Alimentation mode et régime

Le régime est toujours insectivore mais le menu varie considérablement selon les régions. A Madagascar, ce guêpier consomme surtout des criquets, des cigales, des punaises, des guêpes, des coleoptères, des mouches et des papillons de jour. En Inde, la préférence est donnée aux libellules, aux abeilles et aux guêpes. Une étude locale fournit les détails : le régime contiendrait 55% d'abeilles, 45% de libellules, des frelons (vespa orientalis), des xylocopes, plusieurs sortes de guêpes, de coléoptères et de mouches. Les jeunes ingurgitent principalement des libellules. A Kuala Lampur, 96% des proies appartiennent à la famille des hyménoptères (abeilles, frelons, fourmis et ichneumonides). Dans d'autres lieux de Malaisie, 68% du poids global de la nourriture sont composés de libellules, la partie restante étant formée d'hyménoptères et de coléoptères.

Reproduction nidification

Les guêpiers de Madagascar nichent en couples isolés ou en colonies. Ils creusent une galerie ou un terrier dans le sol sablonneux, sec ou glaiseux d'une dune côtière, dans une dépression argileuse ou à un endroit favorable situé sur un terrain abandonné. Ils accordent souvent leur préférence à des parois verticales : berges de rivières, talus de route, falaises côtières en terrain volcanique, vieux murs dont le torchis se dégrade facilement. La plupart des colonies comptent entre 8 et 30 nids occupés mais le nombre peut grimper jusqu'à la centaine. La galerie mesure 7 à 8 centimètres de diamètre, 1 à 2 mètres de profondeur. La chambre de ponte atteint 20 cm de large sur 13 cm de hauteur.
La ponte, composée de 5 à 7 oeufs (seulement 2 à 3 à Madagascar), se déroule à des dates assez différentes selon les régions : octobre-novembre en Angola, novembre-décembre sur le littoral du Kenya, mars et de juin à septembre en Tanzanie, septembre-décembre au Zimbabwe, octobre au Mozambique, septembre-octobre à Madagascar. Les sous-espèces asiatiques (Philipinus) nichent plus tôt dans l'année : février-mai, dans l'Asie au nord de l'Equateur, février-mai et septembre-novembre en Indonésie.

Distribution

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 04/04/2007 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net