Héron vert

Butorides virescens - Green Heron

Systématique
  • Ordre
    :

    Pélécaniformes

  • Famille
    :

    Ardéidés

  • Genre
    :

    Butorides

  • Espèce
    :

    virescens

Descripteur

Linnaeus, 1758

Biométrie
  • Taille
    : 48 cm
  • Envergure
    : 62 à 70 cm.
  • Poids
    : 240 g
Longévité

8 ans

Distribution

Distribution

Description identification

Le Héron vert est un petit héron sombre, souvent ramassé sur lui-même, le cou dans les épaules et bas sur pattes. Au vol, il a une silhouette et une façon de voler qui lui sont propres.
Certains auteurs considèrent qu'il n'est qu'une sous-espèce du Héron strié (Butorides striata) ; cependant il figure bien comme espèce à part entière dans la IOC World Bird List, référence officielle.
Ce qui frappe avant tout chez l'adulte, c'est le beau châtain-pourpre qui couvre les côtés de la tête, le cou et la poitrine. La composante verte du plumage, qui lui a donné son nom, n'est perceptible sur les ailes qu'à bonne lumière et sous une certaine incidence de celle-ci. Une calotte noire couvre la tête et se termine par quelques plumes allongées pouvant se relever en huppe. Les parties supérieures sont gris-ardoise. Les couvertures alaires et les tertiaires sont finement ourlées de crème ou de chamois. Ce sont elles qui présentent les reflets verts évoqués plus haut.
Une bande médiane blanche plus ou moins régulière court sur la poitrine, en continuité avec le menton et la gorge blancs. Le ventre et les sous-caudales sont d'un gris-beige assez clair. Les flancs sont gris moyen.
Une bande lorale jaune-citron va du bec à l'œil. Un trait blanc souligne l'œil dont l'iris est jaune d'or. Le bec en dague est noir, avec du jaune à la mandibule inférieure. Les pattes sont jaunes, pouvant tirer sur l'orange chez le mâle en période nuptiale.
Le juvénile est beaucoup plus terne que l'adulte. Son cou et sa poitrine sont d'un brun-chocolat assez chaud, mais pas châtain. Ils sont largement parcourus de stries blanchâtres ou beiges, et une ligne médiane claire se dessine également. Les tectrices du manteau sont ourlées de chamois. Pas de reflet vert sur les ailes. Les parties nues sont d'une couleur moins vive. Le bec en particulier est plus pâle, rosâtre ou jaunâtre, avec le culmen sombre.

Indications subspécifiques 4 Sous-espèces

  • Butorides virescens anthonyi (w USA, n Baja California. Mexico.)
  • Butorides virescens frazari (s Baja California. Mexico.)
  • Butorides virescens virescens (c and e USA and e Canada to Panama and the Caribbean)
  • Butorides virescens bahamensis (Bahama Is.)

Noms étrangers

  • Green Heron,
  • Garcilla Verde,
  • Socó-mirím,
  • Grünreiher,
  • zöld gém,
  • Groene Reiger,
  • Airone verde,
  • Grönryggad häger,
  • Grønnrygghegre,
  • čaplička zelenkavá,
  • volavka zelenavá,
  • Krabbehejre,
  • amerikankyyryhaikara,
  • Grænhegri,
  • czapla zielona,
  • zaļais gārnis,
  • ameriška zelena čaplja,
  • Американская зелёная кваква,
  • アメリカササゴイ,
  • 美洲绿鹭,
  • 小綠鷺,

Voix chant et cris

Le cri du Héron vert est bruyant et bref, de type "kyow", ce qui lui a valu le nom de Kio à la Guadeloupe. Il peut aussi émettre des "kuk-kuk-kuk-kuk" un ton plus bas lorsqu'il est dérangé au nid. Pendant la période nuptiale, le répertoire du mâle est plus varié, avec des sons comme "raah-rahh, whoom-whoom-whoom,...".

Habitat

Le Héron vert fréquente toutes sortes de milieux aquatiques, cours d'eau, marais et plans d'eau de toutes tailles, avec une préférence marquée pour ceux qui sont bordés d'arbres, de buissons ou de végétation assez haute. On le trouve aussi au bord des eaux salées pourvues de végétation comme la mangrove.

Comportement traits de caractère

Solitaire, le Héron vert est plutôt crépusculaire ou nocturne. Cependant, on le verra se nourrir ou pêcher en journée lorsque la nourriture est rare ou en période de nourrissage des jeunes. Les individus vivant en bord de mer adaptent leurs périodes d'activité aux horaires des marées. Lorsqu'il est à l'affût, le Héron vert ne tolère la présence ni de congénères ni d'oiseaux d'autres espèces. Il pêche en embuscade, immobile sur la berge ou sur un perchoir au-dessus de l'eau. Comme son cousin le Héron strié, il peut utiliser des appâts (insectes, plumes, débris végétaux...) qu'il laisse tomber sur l'eau pour attirer les poissons. On le voit moins souvent que d'autres ardéidés marcher dans l'eau à la recherche de proies. En dehors de la période de nidification, les Hérons verts sont assez erratiques, y compris dans la population non-migratrice.
Le vol : Le type de vol, qu'il partage avec le Héron strié, est typique.
La silhouette déjà est particulière. Ensuite, les battements des ailes courtes et larges le sont aussi.

Alimentation mode et régime

Le Héron vert se nourrit essentiellement de poissons, mais aussi de crustacés, insectes aquatiques, amphibiens et leurs larves, sauterelles, petits reptiles, escargots et petits rongeurs.

Reproduction nidification

Les couples se forment sur les sites de nidification. Ils ne sont pas toujours fidèles au même site d'une année sur l'autre. Le Héron vert n'est pas un adepte des grandes héronnières : le nid est soit isolé, soit fait partie d'une colonie de quelques nids. C'est le mâle qui choisit le lieu de nidification et commence la construction du nid, parfois même avant d'avoir trouvé l'heureuse élue. Pour attirer la femelle, le mâle effectue une parade bruyante durant laquelle il vole au-devant de la femelle, en dressant sa huppe et en hérissant les plumes de son cou. Une fois séduite, la femelle prend le relais du mâle et termine le nid, pendant que le mâle lui apporte des matériaux. Le nid est une plate-forme de branchages bâtie dans un arbre (généralement à moins de 10 m de hauteur) au-dessus de l'eau ou à proximité, rarement au sol. La femelle pond en général de 3 à 5 œufs, qui sont couvés par les 2 parents, durant 19 à 21 jours. Ces derniers assurent ensuite le nourrissage des jeunes au nid par régurgitation. Les jeunes commencent à s'aventurer hors du nid à l'âge de 16 à 17 jours, mais ne volent qu'au bout de 21 à 23 jours. Les parents continuent encore à les nourrir pendant plusieurs semaines, puis les accompagnent dans leur apprentissage de la pêche. En zone tropicale, il peut y avoir 2 couvées par an.

Distribution

Le Héron vert se rencontre en Amérique du Nord et en Amérique centrale. Il réside à l'année dans toutes les Antilles, sur le pourtour du golfe du Mexique, en Floride, sur les côtes californiennes, et en Amérique centrale sauf à l'intérieur des terres. Des populations migratrices nichent l'été dans la moitié est des États-Unis et sur la côte ouest jusqu'à la frontière canadienne. On rencontre des hivernants au Mexique et dans toute l'Amérique centrale, y compris à l'intérieur des terres.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Le Héron vert est commun dans son aire de répartition même s'il semble régresser aux États-Unis. Son comportement solitaire et secret et sa faible colonialité rendent cependant difficile l'évaluation de sa population. Autrefois chassé car accusé de faire concurrence aux pêcheurs, il doit actuellement faire face à l'assèchement et à la raréfaction des zones humides.

Iconographie

plus de photos

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 07/07/2017 par Régine Le Courtois Nivart © 1996-2017 Oiseaux.net