Hypolaïs polyglotte

Hippolais polyglotta - Melodious Warbler

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Acrocephalidés

  • Genre
    :

    Hippolais

  • Espèce
    :

    polyglotta

Descripteur

Vieillot, 1817

Biométrie
  • Taille
    : 14 cm
  • Envergure
    : 19 à 20 cm.
  • Poids
    : 9 à 16 g
Distribution

Distribution

Description identification

L'Hypolaïs polyglotte est une "fauvette" de taille moyenne qui se remarque surtout à ses parties inférieures très jaunes en tous plumages. Le dessus est d'un brun assez clair nuancé de jaune ou de verdâtre suivant la lumière, avec ailes et queue plus brunes et plus sombres. L'œil est cerclé de jaune. La zone lorale est jaune, sans trait loral sombre, ce qui permet d'éviter la confusion avec un Pouillot fitis par exemple. A ce niveau, la bordure de la calotte est assombrie. Lorsque l'oiseau chante ou est en alerte, les plumes du front se redressent. Le bec est assez large, ce qui est une caractéristique du genre, avec la mandibule inférieure jaune orangé. Par rapport à son sosie, l'ictérine (entre parenthèses), ses pattes sont brunâtres ou grisâtres (gris bleuté), les rémiges sont légèrement ourlées de beige, sans zone pâle marquée sur les secondaires (zone pâle marquée) et la projection primaire est moyenne (longue). Elle paraît moins trapue, avec une queue plus longue.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Melodious Warbler,
  • Zarcero políglota,
  • Felosa-poliglota,
  • Orpheusspötter,
  • déli geze,
  • Orpheusspotvogel,
  • Canapino comune,
  • Polyglottsångare,
  • Spottesanger,
  • sedmohlások štebotavý,
  • sedmihlásek švitořivý,
  • Spottesanger,
  • taiturikultarinta,
  • busqueta comuna,
  • Skopsöngvari,
  • zaganiacz szczebiotliwy,
  • daudzbalsu ķauķis,
  • kratkoperuti vrtnik,
  • Многоголосая пересмешка,
  • ハシナガムシクイ,
  • 歌篱莺,
  • 優音蘺鶯,

Voix chant et cris

Hypolaïs polyglotte
♂ adulte

Le chant de cette hypolaïs est un long babil assez précipité, parfois mélodieux, parfois plutôt grinçant, commençant par la répétition d'une note simple et incluant des imitations des cris d'autres espèces (merle, moineau, hirondelle,...), ce qui lui a valu le nom de polyglotte. Il est bien différent de celui de l'ictérine, moins sonore et sans les éclats de voix de cette dernière. Le cri le plus fréquent, un cri d'inquiétude, est une succession rapide de notes qui rappelle beaucoup le cri du Moineau friquet.

Habitat

Cette espèce affectionne les formations ligneuses basses et ouvertes, munies ou non d'une strate herbacée. On la trouve ainsi dans des milieux aussi divers que les landes, les friches, les milieux en voie de recolonisation végétale, les jeunes taillis forestiers, le tout en bonne exposition car elle aime la lumière et la chaleur. Dans une vallée, elle choisira de préférence le versant le mieux orienté. Elle s'installe souvent en bordure des linéaires de routes, de voies ferrées et de voies d'eau du fait d'une gestion épisodique qui lui est favorable.

Comportement traits de caractère

L'Hypolais polyglotte s'entend plus qu'elle ne se voit sur ses lieux de reproduction. Mais une fois un chant localisé, il est possible de trouver assez facilement le chanteur qui ne craint pas de s'exposer au sommet d'un buisson ou au bout d'une branche. En revanche, le reste de l'activité de l'espèce, comme la recherche de nourriture, échappe à l'observation car elle se déroule au sein de la végétation ligneuse. Lorsque les jeunes ont quitté le nid, on peut percevoir leurs petits cris de quémande typiques tandis que les adultes arrosent copieusement l'importun de leurs cris d'alarme insistants.
Le vol : Le vol de l'Hypolaïs polyglotte est en général bas et direct lorsqu'elle vole d'un buisson à l'autre. La migration nocturne "longue distance" suppose une capacité de vol soutenu importante.

Alimentation mode et régime

Régime alimentaire essentiellement insectivore.

Reproduction nidification

La polyglotte construit son nid à faible hauteur (1-4 m), en général dans un arbuste touffu et souvent épineux comme un roncier. C'est un édifice léger mais bien construit, fait d'herbes sèches et garni de crin, légèrement refermé dans le haut. La femelle y dépose 3 à 5 œufs qu'elle couve pendant un peu moins de 2 semaines. Une seconde ponte est possible.

Distribution

L'Hypolaïs polyglotte a une distribution très occidendale. On la trouve surtout en France, en Espagne, en Italie et au Maghreb. Son aire chevauche peu celle de l'ictérine, plus orientale. La zone de contact entre les deux passe actuellement par le nord et l'extrême nord-est de la France. La polyglotte progresse en direction du nord-est tandis que dans le même temps, l'ictérine régresse et se retire vers l'est. L'aire d'hivernage se trouve dans le nord-ouest de l'Afrique au sud du Sahara.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

L'espèce, en progression géographique, et probablement numérique également, n'est actuellement pas menacée. Localement, sa protection passe par la protection des milieux buissonneux qu'elle occupe, mais comme ce sont souvent des milieux transitoires, l'espèce est adaptée à rechercher de nouveaux espaces favorables.

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 07/11/2002 par Didier Collin © 1996-2017 Oiseaux.net