Junco ardoisé

Junco hyemalis - Dark-eyed Junco

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Emberizidés

  • Genre
    :

    Junco

  • Espèce
    :

    hyemalis

Descripteur

Linnaeus, 1758

Biométrie
  • Taille
    : 17 cm
  • Envergure
    : 18 à 25 cm.
  • Poids
    : 18 à 30 g
Distribution

Distribution

Description identification

Le junco ardoisé est un passereau svelte et de petite taille. Le mâle adulte présente une tête, des parties supérieures, une gorge, une poitrine et des flancs entièrement gris-ardoise, parfois avec une légère nuance brune sur le manteau. Les ailes sont noirâtres avec des liserés grisâtres particulièrement visibles sur les grandes couvertures et sur les tertiaires. La queue est noirâtre avec les rectrices extérieures entièrement ou partiellement blanches. Le ventre et les sous-caudales sont blancs, contrastant avec les flancs et la poitrine gris-ardoise. L'iris est brun sombre, le bec rose clair. Les pattes sont brun sombre ou chair grisâtre. Pendant toute l'année, le plumage ne subit aucune modification mais la pointe du bec peut être légèrement plus sombre en dehors de la période nuptiale. Chez la femelle, le plumage affiche les mêmes motifs mais le capuchon et les parties supérieures sont gris plus pâle. Le manteau affiche une nuance nettement plus brune. Les liserés des ailes sont également plus bruns, en particulier sur les tertiaires. La queue présente moins de blanc.

Les juvéniles affichent un ensemble assez semblable à celui de la femelle. Il peut y avoir d'assez grosses différences entre les différentes races.

Indications subspécifiques 15 Sous-espèces

  • Junco hyemalis aikeni (wc USA)
  • Junco hyemalis hyemalis (Alaska, n, c and e Canada, nc and ne USA)
  • Junco hyemalis carolinensis (ec USA)
  • Junco hyemalis cismontanus (interior w Canada)
  • Junco hyemalis oreganus (se Alaska and wc British Columbia. w Canada.)
  • Junco hyemalis shufeldti (coastal sw British Columbia. w Canada. and coastal nw USA)
  • Junco hyemalis montanus (interior sw Canada and interior nw USA)
  • Junco hyemalis thurberi (s Oregon and nw California. w USA.)
  • Junco hyemalis pinosus (c and s California. sw USA.)
  • Junco hyemalis pontilis (Sierra Juárez. n Baja California in nw Mexico.)
  • Junco hyemalis townsendi (Sierra San Pedro Mártir. n Baja California in nw Mexico.)
  • Junco hyemalis mutabilis (se California and s Nevada. sw USA.)
  • Junco hyemalis mearnsi (sw to sc Canada, nc USA)
  • Junco hyemalis caniceps (wc USA)
  • Junco hyemalis dorsalis (Arizona, New Mexico and w Texas. sw USA.)

Noms étrangers

  • Dark-eyed Junco,
  • Junco Pizarroso,
  • Junco,
  • Junko,
  • füstös junkó,
  • Серый юнко,
  • 灰蓝灯草鹀,
  • Grijze Junco,
  • Junco occhiscuri,
  • Mörkögd junco,
  • Vinterjunko,
  • junko (zwyczajny),
  • strnádlik sivý,
  • strnadec zimní,
  • Mørkøjet Junco,
  • tummajunkko,
  • ,
  • ユキヒメドリ,

Voix chant et cris

Le chant, délivré d'un lieu proéminent tel que le sommet d'une conifère, est un trille musical et rapide entrecoupé parfois par des gazouillements, des babillements et des "chips". Le cri comprend des pépiements aigus ainsi qu'un "chip" ou un "dit" tranchant.

Habitat

Pendant la période de reproduction, les juncos ardoisés fréquentent des habitats aussi divers que les forêts de conifères et de feuillus, les abords des cours d'eau, les zones boisées ouvertes, les broussailles qui bordent les alpages et les vieilles granges. Ces oiseaux évitent l'intérieur des forêts denses et marquent leur préférence pour les lisières et les clairières. En hiver, les juncos ardoisés choisissent les champs de mauvaises herbes, mais on peut également les trouver dans les zones boisées éparses, les haies qui bordent les prés, les zones résidentielles des villes et les terres agricoles. Leur habitat est compris entre le niveau de la mer et 3500 m d'altitude.

Comportement traits de caractère

Lorsqu'ils se déplacent sur le sol, les juncos ardoisés courent ou sautillent. Ils peuvent parcourir une distance de 30 cm en un seul bond. Ils se projettent parfois brusquement en avant quand ils veulent chasser un rival ou capturer une proie en mouvement. En automne et pendant la saison hivernale, les juncos ardoisés sont très grégaires. Ils forment alors des petites bandes dont les effectifs varient de 15 à 25 individus. Assez couramment, les bandes de juncos ardoisés se mêlent à celles des bruants hudsoniens (Spizella arborea). Ces bandes se constituent au petit matin, 25 à 30 minutes avant le lever du soleil. Elles se désagrègent en soirée, environ 45 minutes avant la tombée de la nuit, lorsque les oiseaux regagnent leurs perchoirs pour se reposer. Pendant la journée, les activités se réduisent au perchage et à la recherche de nourriture. Le temps accordé à chacune de ces occupations varie selon la saison et en fonction de l'importance prise par la nidification. En été, les juncos quêtent leurs aliments en moyenne pendant 4 heures et demi par jour, alors qu'en hiver, compte tenu de besoins énergétiques plus importants, ils y passent environ 6 heures.

Les juncos ardoisés sont très casaniers, ils occupent les mêmes aires d'hivernage années après années. Les bandes hivernales occupent un territoire dont la superficie ne dépasse pas 4 ou 5 hectares. A l'intérieur de ces regroupements, il y a une hiérarchie clairement établie : les mâles dominent les femelles et les adultes dominent les juvéniles. Les comportements sont d'autant plus agressifs que les effectifs sont nombreux. En raison de leur subordination, les femelles se sentent peu à l'aise dans les bandes où les mâles sont majoritaires. Leur accès à la nourriture y étant limité, elles décident la plupart du temps d'hiverner plus au sud, à un certaine distance de leurs dominants. Contrairement à elles, les mâles restent plus au nord, prenant le risque d'affronter un hiver plus rigoureux. Cette stratégie leur permet de réintégrer plus rapidement les lieux de nidification au printemps. Les mâles les plus expérimentés retournent toujours sur les territoires qu'ils possèdent de longue date. A l'opposé, les jeunes sont obligés de déployer une grande énergie pour conquérir un territoire sur lequel ils pourront nicher.

Les juncos ardoisés sont monogames . Les mâles arrivent bien avant le début de la saison. Dès leur arrivée, ils s'installent au sommet de grands arbres et ils chantent pour revendiquer la propriété de leur territoire. Lorsqu'une femelle y pénètre, ils la poursuivent avec acharnement . Ils déploient leur queue, lui impriment de mouvements de haut en bas, paradent autour de la promise en émettant des "chips" et en chantant. Lorsque le couple est formé, le mâle suit partout sa partenaire et ne s'en éloigne jamais de plus de 15 mètres.

Alimentation mode et régime

Le junco ardoisé se nourrit surtout à terre. En été, plus de la moitié de son menu est composé d'insectes. Les chenilles, les coléoptères et les fourmis constituent les proies les plus fréquentes. A partir de l'automne, les matières végétales deviennent plus importantes dans sa diète. Dans la longue liste des plantes ingurgitées, on peut noter des graminées du genre Setaria, Sporobolus, Digitaria, des amarantes et des chenopodiacées. Durant la migration et pendant les mois d'hiver, le junco ardoisé visite assidument les mangeoires artificielles, sauf si elles sont situées en hauteur.

Reproduction nidification

Les juncos ardoisés atteignent leur maturité sexuelle vers l'âge d'un an. La saison de nidification commence en avril. La femelle met de 1 à 9 jours pour construire le nid. Le mâle apporte sa contribution en transportant les matériaux jusqu'à l'emplacement qui a été choisi. Le nid est généralement placé sur le sol, dans une petite dépression, à la limite d'une clairière. Il est bien dissimulé sous une touffe d'herbe, près d'une souche ou entre les racines d'un arbre. Parfois, il est situé sur les branches d'un arbuste ou d'un arbre, jusqu'à 2 mètres 50 au-dessus du sol. C'est une structure en forme de coupe dont l'intérieur est garni de fines herbes, de mousse et de poils d'animaux. Il recueille deux ou trois pontes par saison. La femelle y dépose 3 à 6 oeufs, de couleur blanche ou vert pâle avec des taches brunes. Ces derniers sont ovales et légèrement brillants. Ils mesurent approximativement 19 millimètres. La femelle couve seule pendant 12 ou 13 jours.

En dehors de cette obligation, les deux parents accomplissent ensemble la plupart des tâches : ils ravitaillent les oisillons, leur fournissent des aliments régurgités ou à moitié digérés et retirent les matières fécales du nid. Le jeunes naissent totalement dépendants : ils ouvrent les yeux au bout de 2 jours et il commencent à être emplumés à la fin de la première semaine. Leurs tarses se développent rapidement si bien qu'ils peuvent courir et s'éloigner du nid pour échapper aux prédateurs avant même de savoir voler. Après qu'ils aient quitté le nid, soit au bout de 9 à 13 jours, les oisillons restent partiellement dépendants des parents pendant au moins 3 semaines. Même après avoir acquis leur autonomie, ils continuent parfois à quémander l'assistance de leurs parents en adoptant une posture de sollicitation. Dans ce cas, ceux-ci deviennent agressifs et ils les repoussent à faible distance sans ménagement.

Distribution

Les juncos ardoisés sont endémiques du continent nord-américain. Ils nichent de l'Alaska à la Nouvelle-Angleterre, effectuant une incursion dans les Appalaches et jusqu'au nord de la Géorgie. Les races les plus méridionales (Rocheuses et région des Grand Lacs) sont sédentaires mais descendent à des altitudes plus modestes pendant l'hiver. Les races les plus nordiques migrent au sud des Etats-Unis et jusqu'au nord du Mexique. Les 15 sous-espèces qui sont officiellement reconnues sont réparties dans 4 groupes : junco couleur ardoise (3) : hyemalis, carolinensis, cismontanus - junco de l'Oregon (9) :oreganus, shufeldti, montanus, mearnsi, thurberi, pinosus, pontilis, townsendi, mutabilis - junco à tête grise (2) : caniceps, dorsalis - junco à aile blanche (1) : aikeni.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Le junco ardoisé est assez abondant sur l'ensemble de son aire de distribution. Cette espèce est protégée par le Migratory Bird Treaty Act. Elle est menacée par de nombreux prédateurs, en premier lieu les oiseaux de proie tels que les hiboux, les pies-grièches et les éperviers bruns (Accipiter striatus). Les mammifères terrestres comme les martres, les belettes, les chipmunks, les écureuils et les chats s'attaquent aux oisillons et aux oeufs. Malgré ces dangers, le junco ardoisé est considéré comme ne posant pas de problème majeur.

Iconographie

plus de photos

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 06/10/2008 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net