Locustelle fasciée

Locustella fasciolata - Gray's Grasshopper Warbler

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Locustellidés

  • Genre
    :

    Locustella

  • Espèce
    :

    fasciolata

Descripteur

(Gray, GR, 1861)

Biométrie
  • Taille
    : 18 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 21 à 33 g
Distribution

Distribution

Description identification

Cet oiseau de moyenne taille présente un plumage relativement terne et uni. C'est la plus grande espèce du genre locustella et sa taille avoisine celle de la Rousserolle turdoïde. Elle a des ailes plutôt longues et arrondies. La queue large est en forme de spatule. Les couvertures sus-caudales et sous-caudales sont assez allongées. Les parties supérieures affichent une couleur brun-olive, avec une légère nuance grise sur le capuchon et une teinte rousse sur le croupion. La tête est marquée de motifs bien définis : lores et oreillons gris, sourcil et anneau oculaire gris-blanc. Le dessous varie du gris au chamois, exceptés la gorge blanchâtre, la poitrine grise, les flancs olive ou chamois brun, ainsi que le ventre, la zone anale et les couvertures sous-caudales chamois chaud. Les côtés de la poitrine et les flancs sont lavés de blanc, de gris fumé ou de chamois brun. Le bas de la gorge et le haut de la poitrine portent parfois d'imperceptibles barres noires. Les pattes varient du chair foncé au brun clair. Le bec vigoureux est majoritairement noir sauf la base de la mandibule inférieure qui est rosâtre.
Les juvéniles différent assez largement des adultes par leurs parties inférieures plus sombres et moins uniformes. Les côtés de la tête, le sourcil, l'anneau oculaire et le dessus sont verdâtres à jaune chamoisé excepté les joues qui sont jaune blanchâtre. Le menton et la gorge sont barrés et tachés d'olive terne.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Gray's Grasshopper Warbler,
  • Buscarla de Gray,
  • Cigarrinha de Gray,
  • Riesenschwirl,
  • dalos tücsökmadár,
  • Таёжный сверчок,
  • 苍眉蝗莺,
  • Grote Krekelzanger,
  • Locustella di Gray,
  • Större flodsångare,
  • Urtesanger,
  • świerszczak tajgowy,
  • svrčiak tajgový,
  • cvrčilka tajgová,
  • Stor Græshoppesanger,
  • jättiläissirkkalintu,
  • ,
  • エゾセンニュウ,

Voix chant et cris

Le chant est une courte, puissante et pénétrante phrase qui rappelle à certains égards celui de la Bouscarle de Cetti. Il est cependant plus bas et ses notes sont riches, douces, moelleuses et flûtées. Le chant de cette locustelle est composé de courtes phrases monosyllabiques qui débutent par un "chit-chu" rapide. Après une courte pause, l'oiseau délivre une série de phrases explosives "chit-chit , tu-chi" qui s'affaiblissent rapidement. Les chants ne sont pas uniformes et il y a des variantes géographiques. Certains chants sont très courts et très simples "cop-pin" ou "chaka-chaka", tandis que d'autres oiseaux, en Mandchourie notamment, présentent des phrases élaborées qui traînent plus en longueur. On a répertorié deux sortes de cris, un "cherr-cherr....cherr" trillé et un "tschrrok tschrrok" puissant et grondant dont on ignore l'usage.

Habitat

Cette locustelle fréquente principalement les plaines et les régions côtières à la limite des zones boisées. On la trouve aussi dans les steppes, les vallées baignées par des cours d'eau, les prairies, les clairières, les trouées dans les forêts. Elle vit également dans les étendues de hautes herbes sur le versant de montagnes et dans les fourrés. Elle choisit souvent des habitats à proximité de points d'eau mais elle peut fréquenter des endroits plus arides à condition qu'ils soient pourvus de massifs d'arbustes. La locustelle fasciée apprécie les hautes herbes, les bouquets désordonnés d'orties et les zones luxuriantes d'arbustes dans lesquelles poussent des petits saules, des aulnes et des peupliers.
Cette espèce est endémique du nord-est de l'Asie. Son aire de distribution s'étend principalement dans le sud-est et le centre de la Sibérie, des contreforts de l'Altaï, de Novosibirsk et des sources de l'Ob en direction de l'est jusqu'à Irkoutsk et le lac Baïkal. Elle se poursuit discontinuellement en Sibérie Orientale et en Mandchourie, le long du fleuve Amour et dans les régions côtières qui bordent l'Oussouri ainsi qu'en Corée. La locustelle fasciée vit également à Sakhaline, aux îles Kouril et à Hokkaïdo. Deux espèces sont officiellement répertoriées : race nominale fasciolata (Sibérie, Mandchourie, Corée) - Race amnicola (Sakhaline, îles Kouril, Japon).

Comportement traits de caractère

La locustelle fasciée est passée maître dans l'art de la dissimulation. Même lorsqu'ils émettent leur chant complet, les mâles restent cachés dans la profondeur des buissons et dans la végétation luxuriante. Cependant, on peut parfois les apercevoir trottinant sur le sol sous le couvert à la manière d'une souris ou d'un rongeur. La locustelle fasciée répugne à prendre son envol, et quand elle le fait, elle bat des ailes lentement sur une très courte distance. Elle adopte toute sortes d'allures, marche à pas de loup, court, sautille ou traîne des pieds. Sa posture est surtout horizontale, mais elle maintient souvent sa queue légèrement levée, ce qui accroît sa ressemblance avec les traquets et avec les grives.
La locustelle fasciée est migratrice. Après la nidification, elle quitte la Sibérie et les régions septentrionales de l'Asie pour prendre ses quartiers d'hiver en Asie du Sud-Est. Pendant cette période, elles s'installent aux Philippines, à Sulawesi, aux Moluques et dans la partie occidentale de la Nouvelle-Guinée. Les oiseaux des îles Kouril, de Sakhaline et du nord du Japon suivent le même chemin.

Reproduction nidification

On possède peu de renseignements. La saison de nidification est très courte et se déroule principalement de la mi-juin jusqu'au début juillet. Le nid est une coupe large et profonde construite avec des feuilles mortes et des tiges d'herbes séchées. Il est garni avec des matériaux plus fins comme d'étroites tiges végétales. Il est placé sur le sol humide recouvert de feuilles de brindilles, dans un bouquet d'orties, une touffe d'herbes ou sous un petit buisson. La ponte comprend 3 ou 4 oeufs qui sont couvés pendant environ 15 jours. Les jeunes séjournent pendant 14 jours au nid avant de s'envoler.

Distribution

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 13/04/2008 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net