Paruline à couronne rousse

Setophaga palmarum - Palm Warbler

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Parulidés

  • Genre
    :

    Setophaga

  • Espèce
    :

    palmarum

Descripteur

Gmelin, JF, 1789

Biométrie
  • Taille
    : 14 cm
  • Envergure
    : 20 à 21 cm.
  • Poids
    : 7 à 13 g
Longévité

6 ans

Distribution

Distribution

Description identification

Chez les adultes en plumage nuptial, le capuchon est roux éclatant, sans stries. La nuque, le manteau, le dos et les scapulaires sont gris-brun avec une teinte olive et et quelques stries plus sombres. Le croupion et les sus-caudales sont jaune-olive. Le sourcil jaune pâle contraste avec le trait oculaire qui est sombre. Il y a un croissant suboculaire blanc. Les lores et les couvertures auriculaires affichent une couleur gris-brun nuancée de roux qui est mise en valeur par le blanc et la sous-moustache et par le gris-brun pâle des côtés du cou. On peut apercevoir un fin trait malaire qui borde le jaune de la gorge et du haut de la poitrine. La poitrine a une ligne de stries foncées qui se poursuivent en s'atténuant jusqu'aux flancs. Le reste des parties inférieures est blanchâtre, excepté les sous-caudales qui contrastent en jaune.
Les ailes sont brun noirâtre avec des bordures chamois clair. Les grandes et les moyennes couvertures sont terminées de blanc chamoisé formant 2 vagues barres alaires. La queue est brun noirâtre avec des liserés plus pâles et des taches blanches sur les plumes externes. Le bec est noirâtre avec une base plus pâle sur la mandibule inférieure. Les pattes sont brun sombre. Les sexes sont identiques.
En plumage non nuptial, le capuchon est plus ou moins uniforme avec les parties supérieures, bien que des plumes éparses rousses soient toujours visibles. La gorge blanchâtre ne tranche pas avec le reste des parties inférieures, mais parfois on peut apercevoir un lavis jaunâtre.
Les oiseaux de première année sont comme les adultes pendant toute l'année mais leurs rectrices semblent plus pointues au printemps. L'alula, les couvertures primaires et les rectrices sont plus usées et paraissent plus brunâtres. Certains oiseaux, probablement des femelles, ont un peu de roux sur la calotte et du blanc sur la gorge. En automne, les oiseaux qui ont du roux sur le capuchon et du jaune sur la gorge sont des mâles.
Les juvéniles ont un capuchon et un dessus gris-brun mouchetés de sombre et devenant plus strié sur le bas du manteau. Les oreillons sont tachetés de chamois clair et de gris brun. Les lores sont plus foncés. Le dessous est gris-chamois avec des écailles brun foncé excepté sur les sous-caudales. La poitrine est abondamment striée. Les barres alaires sont chamois-cannelle.

Indications subspécifiques 2 Sous-espèces

  • Setophaga palmarum palmarum (c and sc Canada)
  • Setophaga palmarum hypochrysea (se Canada and ne USA)

Noms étrangers

  • Palm Warbler,
  • Reinita palmera,
  • Mariquita-de-barrete-castanho,
  • Palmenwaldsänger,
  • billegető lombjáró,
  • Palmzanger,
  • Parula delle palme,
  • Brunhättad skogssångare,
  • Myrparula,
  • horárik palmový,
  • lesňáček bažinný,
  • Mossanger,
  • ruskokruunukerttuli,
  • bosquerola de les palmeres,
  • Pálmaskríkja,
  • lasówka kasztanowogłowa,
  • palmu ķauķis,
  • barjanski gozdičar,
  • Пальмовый лесной певун,
  • チャガシラアメリカムシクイ,
  • 棕榈林莺,
  • 棕櫚林鶯,

Voix chant et cris

Les parulines à couronne rousse émettent un "chick" ou un "sup" rude mais musical. En vol, elles délivrent également un "seep" aigu et légèrement rauque. Le chant est une série de 7 à 12 "tsee" qui sont soit d'égale hauteur soit montantes et prenant un peu de vitesse. Le chant de la paruline à couronne rousse est assez similaire à celui de la paruline à croupion jaune et à celui de la Paruline des pins. Il est cependant moins trillé que celui de la dernière nommée.

Habitat

Les parulines à couronne rousse nichent dans les tourbières et plus particulièrement dans les tourbières d'épicéas, mais elles évitent généralement les forêts denses. On les trouve aussi parfois dans les zones plus sèches avec des arbres épars et une bonne couverture de broussailles. En hiver et en migration, ces oiseaux préfèrent les espaces ouverts avec des herbes courtes tels que les champs de mauvaises herbes, les pâtures, les pelouses, les marécages, les plages et les champs de coton. On les trouve souvent dans les villes et dans les villages, principalement dans les régions de plaine.

Comportement traits de caractère

Les parulines à couronne rousse ne forment pas de bandes, mais de nombreux oiseaux peuvent se trouver à proximité les uns des autres. Ils se nourrissent souvent à terre où ils agitent la queue, un peu à la manière des pipits du genre Anthus. Ils sautillent plutôt qu'ils ne marchent.
Les parulines à couronne rousse sont des migrateurs de longue et de moyenne distance. Les oiseaux de la race palmarum qui nichent à l'ouest de l'aire de distribution ont un parcours moins long que les oiseaux de la race hypochrysea qui nichent à l'est. Les populations de l'ouest (palmarum) emprunte la vallée du Mississippi jusqu'au Golfe puis se dirigent vers l'est jusqu'à la Floride et les Indes Occidentales (Bahamas, Grandes Antilles). Certains oiseaux traversent le golfe du Mexique jusqu'à la presqu'île du Yucatan. Les populations de l'est (hyprocrysea) longent les côtes de l'Atlantique et passent l'hiver le long des côtes du Golfe, du nord de la Floride jusqu'au nord du Mexique. Les parulines à couronne rousse quittent les terres de nidification en septembre et arrivent sur leurs lieux d'hivernage principalement à la fin octobre. La migration de retour commence en mars et s'achève à la fin avril. En automne et en hiver, de nombreux vagabonds sont visibles en Californie et sur le littoral de la mer des Caraïbes en Amérique Centrale.

Alimentation mode et régime

Les parulines à couronne rousse consomment surtout des insectes, les picorant du bout du bec ou les capturant après une courte expédition à la manière des gobemouches. La plupart des proies sont attrapées à terre mais, parfois au Canada au début du printemps, certaines sont saisies sur les surfaces gelées des lacs et des mares. Ces parulines ingurgitent un peu de graines de baies en hiver. Aux Bahamas , elles visitent les arbres en fleurs pour prélever du nectar et elles défendent leur territoire composé de plantes contre leurs congénères et les autres espèces de parulines.

Reproduction nidification

La saison de nidification se déroule en mai et en juin. Le nid est généralement installé à terre, dissimulé à la base d'un petit arbre. Parfois, il est placé à une faible hauteur, à la base d'un jeune arbre. L'édifice a la forme d'une coupe construite avec des tiges de mauvaises herbes, des plantes herbacées, de l'écorce et de la mousse. Il est garni avec des herbes plus raffinées et des plumes.
La ponte comprend 4 ou 5 œufs qui sont couvés pendant environ 12 jours. La longueur du séjour au nid pour les jeunes n'est pas précisée.

Distribution

Les parulines à couronne rousse nichent en Amérique du Nord, principalement au Canada, du Territoire du Nord-Ouest jusqu'à la Nouvelle-Ecosse et à Terre-Neuve. L'aire de nidification déborde sur la Nouvelle-Angleterre. Ces oiseaux hivernent le long des côtes du golfe, dans le sud-ouest des Etats-Unis aussi haut que la Virginie, dans l'est du Yucatan et aux Indes Occidentales. 2 sous-espèces sont officiellement reconnues : D. p. palmarum, la race nominale (niche du centre de l'Ontario jusqu'au nord de l'Alberta et le Territoire du Nord-Ouest, pour les quartiers d'hivernage voir Comportements) - D. p. hypochrysea (niche de l'est de l'Ontario jusqu'à Terre-Neuve et la Nouvelle-Angleterre, pour les lieux de migration voir la rubrique Comportements).

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Les parulines à couronne rousse sont communes ou assez communes sur l'ensemble de leur aire de distribution.

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 17/07/2013 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net