Paruline à gorge noire

Setophaga virens - Black-throated Green Warbler

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Parulidés

  • Genre
    :

    Setophaga

  • Espèce
    :

    virens

Descripteur

Gmelin, JF, 1789

Biométrie
  • Taille
    : 13 cm
  • Envergure
    : 17 à 20 cm.
  • Poids
    : 7 à 11 g
Longévité

6 ans

Distribution

Distribution

Description identification

Chez le mâle adulte, le capuchon, la nuque et les parties supérieures sont vert-olive brillant. Les couvertures auriculaires sont vert-olive, plus pâles, jaunes au centre et entourées par une large zone jaune éclatant qui couvre le sourcil, les côtés du cou et la sous-moustache. Le croissant suboculaire est jaune. Les sus-caudales sont grises avec de larges centres noirs bien définis. Les ailes sont noirâtres avec des bordures grises qui son plus larges au niveau des tertiaires. Les grandes et les moyennes couvertures ont de larges terminaisons blanches qui forment 2 évidentes barres alaires. La queue est noirâtre avec des liserés gris, et les rectrices externes ont un grand apport de blanc.
La gorge et le haut de la poitrine sont noirs, cette dernière couleur se développant jusqu'aux côtés du ventre et se poursuivant sur les flancs sous la forme de longues stries. Le reste du dessous est blanchâtre avec une nette nuance jaune sur la zone anale. Le bec et les pattes sont noirâtres. Le mâle est semblable toute l'année, mais en plumage frais les plumes noires de la gorge ont de fins liserés olive, ce phénomène disparaissant très vite avec l'usure.
Chez la femelle adulte, les motifs sont assez semblables à ceux de son partenaire, mais le plumage forme un ensemble plus terne et il y a moins de noir sur le dessous. La gorge est jaune pâle, avec parfois quelques petites mouchetures noires. Le haut de la poitrine est majoritairement noir mais il est tacheté de jaune pâle, en particulier sur le centre. Les sus-caudales sont plus olive avec de nets centres noirs. Les terminaisons blanches des moyennes couvertures sont généralement agrémentées d'une étroite strie noire. La queue affiche moins de blanc. La femelle est identique toute l'année mais elle est plus terne avec moins de noir sur la poitrine en non-nuptial.
En plumage non nuptial, les mâles de première année ressemblent aux femelles adultes avec lesquelles elles ne sont pas différenciables dans le milieu naturel. En nuptial, ils sont semblables aux mâles adultes mais les moyennes couvertures peuvent avoir un trait noir à leur extrémité. Au printemps, les rémiges, l'alula, les couvertures primaires et les rectrices usées paraissent brunâtres, ce qui forme un contraste flagrant avec les grandes couvertures plus noires.
La femelle de première année paraît très terne en plumage non nuptial. Le capuchon et les parties supérieures ont souvent une teinte brunâtre, le noir des parties inférieures est souvent réduit à de vagues mouchetures sur les côtés de la poitrine. Les sus-caudales sont olive avec d'indistinctes stries centrales sombres. En plumage nuptial, elle ressemble à la femelle adulte, quoiqu'un peu plus terne.
Chez les juvéniles, le capuchon, la nuque et le dessus sont brun-olive grisâtre. Les couvertures auriculaires et la plus grande partie de la tête sont identiques, excepté le sourcil blanchâtre. Le dessous est proche du blanc, mais il a des stries brun-olive qui s'estompent progressivement sur la gorge, la poitrine et les flancs. Le bec et les pattes sont couleur chair.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Black-throated Green Warbler,
  • Reinita dorsiverde,
  • Mariquita-de-garganta-preta,
  • Grünwaldsänger,
  • feketetorkú lombjáró,
  • Gele Zwartkeelzanger,
  • Parula verde golanera,
  • Grönryggad skogssångare,
  • Grønnparula,
  • horárik zelený,
  • lesňáček proužkoboký,
  • Sorthalset Sanger,
  • seetrikerttuli,
  • bosquerola golanegra,
  • Grænskríkja,
  • lasówka czarnogardła,
  • zaļganais ķauķis,
  • čmoprsi gozdičar,
  • Зелёный лесной певун,
  • ノドグロミドリアメリカムシクイ,
  • 黑喉绿林莺,
  • 黑喉綠林鶯,

Voix chant et cris

Les cris sont semblables à ceux de la Paruline de Townsend et non différenciables. Le chant est une série de 5 ou 6 notes bourdonnantes et allongées. Les 3 ou 4 premières ont exactement le même hauteur, la suivante est plus basse et la dernière plus élevée. Le ton et la cadence du chant peuvent varier légèrement mais les motifs et l'aspect chuintant ou zézayant demeurent constants. Leur partition persistante "zoo-zee, zoo-zoo-zee", facile à mémoriser, est délivrée à la frontière du territoire. Elle est utilisée comme cri territorial et sert surtout à dissuader les autres mâles. En période nuptiale, les mâles sont extrêmement vocaux, ils peuvent produire plus de 400 chants dans une seule heure.

Habitat

Les parulines à gorge noire nichent dans les contrées ouvertes de conifères, dans les forêts mixtes et dans les parcelles en cours de régénération, particulièrement celles où les bouleaux et les trembles sont présents. En Caroline du Nord et du Sud, on les trouve également dans les marécages pourvus de cyprès (race waynei). Pendant la migration, ces petits passereaux utilisent toutes sortes de zones boisées composées de fourrés et de petits arbustes. Ils hivernent dans les plaines à la lisière des forêts pluviales et dans les forêts montagneuses de conifères, généralement à une altitude plus modeste que les parulines de Townsend ou les parulines à tête jaune (Setophaga occidentalis). On les trouve également dans les paysages de parc dans les zones plus clairsemées.

Comportement traits de caractère

Les parulines à gorge noire sont moins grégaires que les parulines de Townsend ou les parulines à tête jaune. On les trouve plus souvent en petits groupes de 15 individus environ, ou en solitaire. Ils rejoignent assez fréquemment les petites bandes composées de multiples espèces.
Les parulines à gorge noire sont des migrants de longue et moyenne distance. La plupart d'entre eux se déplacent vers le sud en empruntant la vallée du Mississippi avant de traverser les eaux du Golfe. Certaines longent les côtes du Golfe jusqu'aux Indes Occidentales et poursuivent parfois jusqu'aux Petites Antilles et jusqu'au nord de l'Amérique du Sud. Au printemps, la majorité des oiseaux préfèrent prendre un itinéraire terrestre plutôt que de traverser la mer des Caraïbes.
Les parulines quittent les terres de reproduction à la fin août et ne parviennent à destination que vers le début octobre. La migration de retour commence à la fin mars et l'arrivée sur les lieux de ponte se produit à la fin avril. Les oiseaux de la race waynei semblent migrer plus tôt au printemps et sont prêts à se reproduire dès le début du mois de mars.
Les parulines à gorge noire vagabondent dans l'ouest du continent nord-américain, certains errent même jusqu'au Groenland.

Alimentation mode et régime

Les parulines à gorge noire se nourrissent principalement d'insectes et de larves, mais ils consomment également des baies et plus particulièrement du sumac vénéneux qu'ils récoltent pendant la migration et sur les lieux d'hivernage. Ces oiseaux récupèrent leur pitance en glanant dans les feuillages mais aussi en poursuivant leurs proies dans les airs. Ils pratiquent aussi le vol stationnaire, ce qui leur permet de picorer leurs aliments sur les feuilles. Ils prospectent à tous les niveaux mais plus spécialement à l'étage moyen et supérieur des arbres.

Reproduction nidification

La saison de nidification s'étend de mai à juillet. Le nid est habituellement placé entre 3 et 27 mètres au-dessus du sol dans un conifère. C'est un édifice en forme de coupe construit avec des herbes et des lambeaux d'écorce. Il est garni avec des fines herbes, du crin et des plumes. La ponte comprend généralement 4 ou 5 œufs qui sont couvés pendant 12 jours, probablement entièrement par la femelle. Les œufs ont une couleur blanchâtre avec des taches ou différentes mouchetures brunâtres. Les oisillons naissent faibles, impuissants et avec un duvet très clairsemé, mais ils grandissent vite, si bien qu'ils quittent le nid au bout de 8 à 10 jours.

Distribution

Les parulines à gorge noire nichent dans le continent nord-américain, de l'extrême est de la Colombie Britannique jusqu'à Terre Neuve, la Nouvelle-Angleterre et le sud des Appalaches. Son aire de nidification se poursuit vers le sud jusqu'au centre de la Georgie et l'Alabama. Une population vit également le long du littoral de la Caroline. Ces oiseaux hivernent à partir du sud de la Floride et du sud-est du Texas jusqu'en Amérique Centrale et au Panama. En hiver, on les trouve aussi aux Indes Occidentales (principalement aux Grandes Antilles). Un petit nombre doit parvenir régulièrement jusqu'au nord de la Colombie et au Venezuela. 2 races sont officiellement reconnues : D. v. virens, la race nominale (niche sur une grande majorité de l'aire, excepté les Carolines) - D. v. waynei (littoral du sud et du nord de la Caroline)

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Les parulines à gorge noire sont classées comme de préoccupation mineure (LC). Depuis le début des années 90, les effectifs semblent stables. L'abattage des arbres affecte de façon variable les différentes populations mais ces dernières semblent assez adaptables et sont capables de nicher dans les parcelles de conifères en cours de régénération.

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 06/08/2013 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net