Phalarope à bec étroit

Phalaropus lobatus - Red-necked Phalarope

Systématique
  • Ordre
    :

    Charadriiformes

  • Famille
    :

    Scolopacidés

  • Genre
    :

    Phalaropus

  • Espèce
    :

    lobatus

Descripteur

Linnaeus, 1758

Biométrie
  • Taille
    : 19 cm
  • Envergure
    : 31 à 34 cm.
  • Poids
    : 25 à 50 g
Distribution

Distribution

Description identification

En plumage nuptial, la tête est divisée en deux zones à peu près équivalentes : le front, les tempes, le sommet de la tête, l'arrière du cou et le haut des joues sont gris-ardoise. Le menton, le bas des joues, la partie supérieure de la gorge sont blancs. La gorge est entourée par une superbe cravate couleur rouille et bordée en dessous par une zone gris cendré qui s'étale sur les côtés de la poitrine et sur les flancs. Le dessous jusqu'à la queue est entièrement blanc. Le dessus et les scapulaires sont d'un gris plus foncé et olivâtre. Les scapulaires sont bordés de chaque côté par deux bandes roussâtres très claires comme celles des bécassines. La partie centrale du croupion est gris foncé avec des bordures roussâtres, la queue, de forme à peu près carrée, est gris-fauve clair. Les ailes sont de la même couleur, avec un miroir visible en vol formé par la teinte blanche à la base des rémiges. Le bec et les pattes sont gris foncé. En plumage hivernal, on assiste à de nombreuses transformations : le collier roux disparaît, le sourcil blanc, à peine visible en été, s'allonge et s'élargit, rejoignant le blanc de la gorge. La poitrine et les flancs blanchissent, le dos et les scapulaires s'éclaircissent, les plumes sont bordées de blanc roussâtre et les pattes deviennent verdâtres. Les juvéniles sont semblables aux adultes en hiver mais conservent la couleur grise sur la poitrine et sur les flancs.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Red-necked Phalarope,
  • Falaropo Picofino,
  • Falaropo-de-bico-fino,
  • Odinshühnchen,
  • Vékonycsőrű víztaposó,
  • Круглоносый плавунчик,
  • 红颈瓣蹼鹬,
  • Grauwe Franjepoot,
  • Falaropo beccosottile,
  • Smalnäbbad simsnäppa,
  • Svømmesnipe,
  • płatkonóg szydłodzioby,
  • lyskonoh úzkozobý,
  • lyskonoh úzkozobý,
  • Odinshane,
  • vesipääsky,
  • Rooihalsfraiingpoot,
  • アカエリヒレアシシギ,

Voix chant et cris

Habitat

Niche en groupes répandus par les zones humides, les îles des rivières et les plages aux bords des lacs.

Comportement traits de caractère

Malgré le nom de phalarope hyperboréen qu'on lui donne parfois, l'espèce à bec étroit est moins nordique que sa cousine à bec large. En Europe, elle niche en Islande, dans les îles écossaises, les chaînes scandinaves et la toundra nordique. En automne, elle entreprend un long trajet pour migrer en mer d'Oman, au large de l'Arabie, autant dire que c'est une espèce très occasionnelle et très rare à observer le long des côtes de l'Atlantique en dehors de la période de reproduction.

Alimentation mode et régime

Ces petits limicoles picorent leur nourriture à la surface de l'eau et se rassemblent en nombre là ou elle abonde. En été, ils nagent sur l'eau libre des marais ou des étangs, en tournant rapidement sur eux-mêmes pour créer un tourbillon. Cette technique leur permet d'amener le plancton à la surface. En plus du zooplancton, le phalarope consomme également des larves d'insectes.

Reproduction nidification

Les phalaropes à bec étroit nichent en groupe. Contrairement à la plupart des autres espèces d'oiseaux, la femelle est plus grande et plus richement colorée que le mâle et c'est elle qui le choisit. Elle pond généralement 4 oeufs verts tachés de brun, déposés dans une coupe placée dans une touffe d'un marais, d'une tourbière ou d'une mare de la toundra. Se contentant de pondre, elle force son conjoint à assurer seul l'incubation qui dure entre 18 et 20 jours, ainsi que l'éducation des petits. Il arrive que la femelle ponde une seconde fois, avec un autre partenaire.

Distribution

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

L'espèce est menacée principalement par le drainage des zones humides, l'intensification des habitats, les dérangements humains, les inondations et la prédation, notamment par le Labbe parasite (Stercorarius parasiticus).

Iconographie

plus de photos

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 07/11/2002 par Didier Collin avec la participation de Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net