Pie-grièche isabelle

Lanius isabellinus - Isabelline Shrike

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Laniidés

  • Genre
    :

    Lanius

  • Espèce
    :

    isabellinus

Descripteur

Hemprich Ehrenberg, 1833

Biométrie
  • Taille
    : 18 cm
  • Envergure
    : 25 à 28 cm.
  • Poids
    : 24 à 38 g
Distribution

Distribution

Description de la famille

Les Laniidés sont des passereaux de taille petite à moyenne, au corps allongé, à ailes arrondies et à queue longue. Le plumage est dans des tons discrets de brun, gris ou noir, mais inclut toujours du blanc. Le bec est fort et crochu à son extrémité. Il possède deux dents subterminales à s... lire la suite

Description identification

La Pie-grièche isabelle (Lanius isabellinus) fait partie d'un groupe d'espèces proches incluant la Pie-grièche écorcheur (L. collurio), la Pie-grièche de Chine (L. arenarius) et la Pie-grièche du Turkestan ou Pie-grièche à queue rousse (L. phoenicuroides). Il y a peu encore, isabellinus, phoenicuroides et arenarius étaient regroupées dans un même taxon spécifique L. isabellinus, chacune étant alors considérée comme une sous-espèce d'isabellinus. À présent, la systématique les a séparées. Mais la distinction de ces espèces n'est pas évidente, en particulier sur photo, tant elles sont proches, excepté en ce qui concerne les mâles adultes qui en général sont bien typés.
La présente fiche concerne la Pie-grièche isabelle sensu stricto L. isabellinus. Sa taille et son allure sont celles de l'écorcheur.
Le mâle adulte a les parties supérieures, de la tête au croupion, beige clair à sable clair, avec souvent une nuance un peu plus chaude sur la tête et au croupion. Le bas du croupion, les sus-caudales et la queue sont roux comme chez un rougequeue. Les ailes sont brun sombre, avec des liserés beige clair aux rémiges et aux couvertures, plus ou moins visibles suivant l'usure du plumage. La base blanche des primaires forme une tache blanche au milieu de l'aile, en arrière des couvertures primaires. Un bandeau noir incluant l'œil sombre et très contrastant barre le côté de la tête. Il est surligné par un sourcil clair peu marqué à indistinct. Le bec est noir. Les parties inférieures sont crème roussâtre, avec les flancs nettement infusés de roux. Les pattes sont brun sombre.
La femelle adulte ressemble au mâle, mais avec des couleurs moins tranchées et moins de contrastes dans le plumage. Par exemple, le bandeau sur l'œil est brun et non noir, et moins bien défini. La base du bec est rosâtre. La tache blanche des primaires est moins importante et quelquefois imperceptible. Les pattes sont d'un brun plus clair. Enfin, on peut percevoir quelques discrets liserés sombres aux tectrices des côtés de la poitrine et des flancs rompant l'uniformité du plumage ventral.
Le juvénile se distingue facilement des adultes à l'aspect écailleux ou vermiculé de son plumage, dessus comme dessous, plumage lui-même plus chaud que celui de l'adulte. Le dessin des couvertures alaires à bordure bicolore, brune et crème, est particulièrement remarquable. La queue est rousse, terminée de brunâtre. Le bec est largement rose à sa base. L'immature de premier hiver présente des réminiscences de ce plumage. Les immatures des trois taxons, isabellinus, phoenicuroides et arenarius sont très semblables et difficiles à distinguer entre eux.

Indications subspécifiques 3 Sous-espèces

  • Lanius isabellinus isabellinus (c)
  • Lanius isabellinus arenarius (nw China)
  • Lanius isabellinus tsaidamensis (wc China)

Noms étrangers

  • Isabelline Shrike,
  • Alcaudón isabel,
  • Picanço-isabel,
  • Isabellwürger,
  • pusztai gébics,
  • Буланый жулан,
  • 荒漠伯劳,
  • Daurische Klauwier,
  • Averla isabellina,
  • Isabellatörnskata,
  • Rødhalevarsler,
  • dzierzba pustynna,
  • strakoš hrdzavochvostý,
  • ťuhýk středoasijský,
  • Isabellatornskade,
  • punapyrstölepinkäinen,
  • ,
  • アカオモズ,

Voix chant et cris

Son chant est assez semblable à celui de la Pie-grièche écorcheur. C'est un gazouillis incohérent et peu sonore, qui comprend à la fois des notes grattées et des syllabes mélodieuses et qui inclut des imitations d'autres espèces. Il n'est pas sans rappeler celui d'une rousserolle ou d'une hypolais. De nombreux oiseaux sont imités, y compris la Rousserolle à gros bec (Acrocephalus aedon) à chant flûté. La Pie-grièche isabelle chante souvent dans ses quartiers d'hiver. Le cri territorial du mâle sur son territoire au début de la saison de reproduction sonne comme celui de la Pie-grièche écorcheur. C'est un "tjien" sonore de tonalité élevée. On note aussi un "tche tche tche tche..." d'alarme

Habitat

La Pie-grièche isabelle fréquente les zones buissonneuses et arbustives assez ouvertes des vallées, les facies à buissons des steppes sèches et des semi-déserts. En hiver, on la trouve dans des milieux de structure identique, mais en moyenne plus secs, périphérie des cultures, pâturages, steppes semi-désertiques, savane arbustive, etc.

Comportement traits de caractère

La Pie-grièche isabelle est le plus souvent vue seule en dehors de la période de reproduction. Elle se perche au sommet des buissons et a tendance à hocher davantage la queue que la Pie-grièche écorcheur. Après avoir capturé une proie, la Pie-grièche isabelle retourne à son perchoir pour la consommer ou pour la mettre en réserve. Elle utilise la même technique que la plupart des autres espèces de pies-grièches. Elle empale ses victimes surnuméraires sur une épine, un fil de fer barbelé ou tout élément piquant capable de les supporter et de faire office de "garde-manger".
Le vol : L'espèce est migratrice au long cours, ce qui est à mettre en relation avec ses longues ailes et son vol aisé. Ses migrations sont nocturnes.

Alimentation mode et régime

Le régime alimentaire de la Pie-grièche isabelle est majoritairement insectivore. Elle consomme en particulier coléoptères, orthoptères (sauterelles, grillons) et lépidoptères (papillons). L'espèce consomme plus occasionnellement des araignées et des escargots. Elle chasse à l'affût depuis un perchoir qui lui permet de bénéficier d'une bonne vue. De là, elle se laisse glisser en vol vers sa proie qui est généralement saisie du bec au sol. Elle poursuit également dans les airs des insectes volants et s'attaque plus rarement aux petits passereaux.

Reproduction nidification

La nidification commence tardivement, ce qui a comme conséquence qu'une seule nichée peut-être élevée chaque année. Comme chez les Pies-grièches écorcheurs, les mâles arrivent généralement sur les territoires de nidification quelques jours avant les femelles. Toutefois, quelques observations permettent de penser que certains couples se sont déjà formés pendant les haltes qui jallonnent le chemin de retour. Dans la région de l'Altaï, on trouve les premiers œufs de la ssp speculigerus seulement à la fin du mois de mai.
Les oiseaux se reproduisent dès leur deuxième année civile. La parade nuptiale voit le mâle danser devant la femelle, poitrine gonflée et exhibant son masque noir, les taches blanches de ses ailes et le roux vif de sa queue relevée et étalée. Le site de nidification est choisi par lui. Le nid ressemble à celui de l'écorcheur. Il est construit dans un buisson ou un arbuste à un ou deux mètres de hauteur en moyenne. C'est une coupe assez volumineuse faite de brindilles, de tiges, de feuilles et de mousse, tapissée intérieurement d'herbes sèches et d'éléments doux comme de la laine de mouton.
La ponte est de 4 ou 5 œufs bleu-vert pâle avec des taches brunes. La femelle couve seule pendant 13 à 17 jours. Les oisillons restent au nid de 13 à 16 jours et seront sous la dépendance des parents pendant un mois après l'envol.

Distribution

La Pie-grièche isabelle est le taxon nicheur en Mongolie, depuis le sud-est de l'Altaï, et jusqu'en Transbaïkalie russe au nord-est, au sud jusque dans le nord-est du Tien-Chan et du Xinjiang chinois. C'est un grand migrateur qui va passer l'hiver boréal dans la Péninsule arabique et dans le nord-est de l'Afrique. C'est une espèce accidentelle en Europe où elle peut être parfois observée en automne dans les mêmes milieux que la Pie-grièche écorcheur.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

L'espèce est considérée non menacée à l'heure actuelle.

Iconographie

plus de photos

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 26/05/2004 par Alexandre Knochel avec la participation de Daniel Le-Dantec
partiellement réécrite le 15/04/2017 par Jean François © 1996-2017 Oiseaux.net