Pie ibérique

Cyanopica cooki - Iberian Magpie

Pie ibérique
adulte
Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Corvidés

  • Genre
    :

    Cyanopica

  • Espèce
    :

    cooki

Descripteur

Bonaparte, 1850

Biométrie
  • Taille
    : 36 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 65 à 76 g
Distribution

Distribution

Description identification

Présente dans toute la péninsule ibérique, personne ne peut la manquer. La pie-bleue ibérique est d'une taille respectable (35 cm) et porte de belles couleurs qui la rendent reconnaissable immédiatement. La tête est noire, toute la calotte et le front sont comme peints, la séparation entre le noir de la tête, la couleur blanche de la gorge et le brun clair de la nuque est très nette. Le bec est fort, lui aussi noir ; à la base du bec on remarque de petites moustaches également noires, l'œil est noir. Le manteau et le dos sont bruns clairs comme les grandes et moyennes sus-alaires, les rémiges sont d'un magnifique bleu clair, la bordure extérieure des rémiges présentant une légère bande blanche ; les sus-caudales sont gris-bleu. La longue queue (jusqu'à 20cm !) qui peut faire la moitié, voire un peu plus, de la taille de l'oiseau est également bleu clair. La gorge est blanche et va se foncer sur le ventre et le bas ventre d'une coloration sable légèrement rosée, un peu plus claire que le brun du dos. En vol les sous-alaires sont bleu très clair et les couvertures apparaissent brun clair, presque crème. Les jeunes auront d'abord un casque marron foncé. Les couleurs brunes de l'adulte sur le manteau et les couvertures sont beaucoup plus claires, les rémiges présentent de légères traînées blanches sur le fond bleu clair. Il n'y a pas de différenciation entre le mâle et la femelle.
La pie ibérique semble perchée directement sur ses tarses noirs, on distingue rarement ses tibias.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Iberian Magpie,
  • Rabilargo ibérico,
  • Pega-azul-ibérica,
  • Blauelster,
  • ,
  • ,
  • 伊比利亚灰喜鹊,
  • *Blauwe Ekster,
  • Gazza aliazzurre iberica,
  • ,
  • ,
  • sójka iberyjska,
  • modraňa strakovitá,
  • straka iberská,
  • Ibererblåskade,
  • ,
  • ,
  • ,

Voix chant et cris

Emet un cri d'alarme "zscheee-zscheee" répétitif très grinçant, "kui-kui" lancé à la suite. Lorsqu'elle est dérangée, elle lance un cri d'alarme "kree-kree-kree". Les pies ont certainement beaucoup de choses à dire et la pie ibérique est bavarde !

Habitat

Aime les forêts ouvertes, va rechercher les chênaies, les prairies grasses et les vergers, les plantations d'oliviers. Elle apprécie les récentes plantations d'eucalyptus. On la trouve jusqu'à 700 m d'altitude, voire plus au centre, au sud-ouest de l'Espagne, elle est souvent près des dunes et des pinèdes où elle a l'air de se plaire, cet environnement semblant favoriser son implantation vis-à-vis de sa cousine mais néanmoins concurrente la Pie bavarde (Pica pica).

Comportement traits de caractère

Pie ibérique
adulte

Essentiellement sédentaire, souvent en bandes d'une dizaine d'individus (on a parfois observé des groupes pouvant aller jusqu'à 70 membres), ce corvidé est vraisemblablement très social.
Le vol : Vole souvent d'arbres en arbres avec des battements d'ailes courts.

Alimentation mode et régime

Oiseau complètement omnivore, notre pie ibérique aime les insectes dont les coléoptères, les larves d'insectes, les diplopodes, les escargots, mais varie ses menus de différents fruits, graines, diverses baies. Résidant au pays de l'olivier, elle ne passera pas à côté de ses fruits ! Vivant en bande, elles explorent tout ce qui se trouve dans un arbre, fruits, larves et insectes, certains individus restant dans l'arbre tandis que d'autres explorent le sol. En prévision des périodes difficiles, elle va faire des réserves souvent au bord de rivières ou de filets d'eau, là où le sol est meuble.

Reproduction nidification

La période de reproduction va d'avril à fin mai, voire fin juin chez les individus observés en altitude dans le centre de l'Espagne (1 250m). Monogame, les couples restent ensemble même lorsqu'ils sont en grandes troupes, et vont choisir un arbre qu'ils vont coloniser seuls. Le nid est en général construit par la femelle, le mâle amène des brindilles et aide la femelle, le nid sera ensuite consolidé avec de la boue ou du fumier puis capitonné de fibres animales, souvent de la laine de ruminants prise autour des troupeaux. Il faudra au couple entre 10 et 18 jours pour construire le nid situé dans les branches extérieures, en général à une hauteur de 3 à 7 m. La couvée est de 4 à 9 œufs et seule la femelle couve pendant une quinzaine de jours, le mâle nourrissant la femelle quotidiennement. Les parents vont nourrir leurs oisillons par régurgitation pendant 15 à 17 jours, puis les jeunes quitteront le nid et resteront dans l'arbre en appelant les parents pour la nourriture. La pie ibérique a l'esprit de famille et les "adolescents" viennent aider les parents pour le nourrissage des petits. Pendant toute la période depuis l'éclosion jusqu'au moment de l'envol, les parents et la colonie toute entière vont défendre farouchement les nids contre tous les prédateurs ailés ou terrestres. Malgré tout, les nids sont parfois parasités par le Coucou gris (Cuculus canorus) et le Coucou geai (Clamator glandarius).

Distribution

Essentiellement en Espagne et au Portugal, quelques observations on été faites dans le sud-ouest de la France mais ne semblent pas être confirmées. La pie-bleue ibérique a toujours soulevé les belles histoires de l'ornithologie avec la pie-bleue à calotte noire, qui elle est asiatique. D'aucuns ont pu penser que des navigateurs portugais avaient pu ramener les pies-bleues asiatiques sur des bateaux dans leur pays au XVI et XVII ème siècle et ainsi implanter l'espèce en Espagne et au Portugal. Suite à des recherches faites en l'an 2000, des fossiles ont été retrouvés à Gibraltar et ont prouvé que la pie ibérique existait déjà en Espagne il y a 40 000 ans. Les analyses ADN qui ont été faites récemment montrent qu'il s'agit de deux espèces différentes, probablement séparées lors de la dernière glaciation.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

LC. Ne semble pas en danger, mais la situation peut très vite se retourner. La destruction de nombreuses forêts de chênes réduit son habitat en Espagne où la population ne semble pas augmenter. La compétition avec la Pie bavarde, (Pica pica) peut aussi tourner en sa défaveur et là où l'une des deux espèces prend l'ascendant, l'autre diminue. Cependant on note des augmentations au Portugal et à la frontière entre les deux pays, les plantations d'eucalyptus étant peut-être une raison de la bonne tenue de la pie ibérique en ces lieux.

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 22/04/2013 par Anne et Gabriel Leboff © 1996-2017 Oiseaux.net