Pingouin torda

Alca torda - Razorbill

Systématique
  • Ordre
    :

    Charadriiformes

  • Famille
    :

    Alcidés

  • Genre
    :

    Alca

  • Espèce
    :

    torda

Descripteur

Linnaeus, 1758

Biométrie
  • Taille
    : 39 cm
  • Envergure
    : 63 à 66 cm.
  • Poids
    : 500 à 750 g
Longévité

20 ans

Distribution

Distribution

Description identification

Alcidé septentrional commun dans l'Atlantique Nord. On l'appelle aussi petit pingouin. Population nicheuse relictuelle en France. Descripton de l'oiseau posé en hiver: aspect rondelet, joues et dessous blancs, calotte et masque noirs sur les yeux, ailes noires avec une barre alaire blanche, dos et croupion noirs, bec noir assez court et épais avec une collerette blanche. En été: les joues et la gorge sont noirs, un fin trait blanc s'étend du bec à l'oeil. Confusion possible avec le Guillemot de Troïl : ce dernier est plus élancé, son bec noir est long et pointu sans collerette blanche. Ne pas confondre le pingouin torda - en terme de taxon- avec les manchots des mers et terres australes appelés 'penguins' par nos voisins britanniques ! Notre petit pingouin de l'hémisphère nord est, lui, doté du vol. Les manchots et 'nos' pingouins ne sont pas très proches sur le plan taxonomique. Leur ressemblance correspond à ce que l'on appelle une convergence morphologique. Cela signifie qu'en 2 endroits du globe (ou plus), 2 espèces (ou taxons), éloignées sur le plan taxonomique, bénéficient des mêmes adaptations biologiques par le biais de la sélection naturelle.

Indications subspécifiques 2 Sous-espèces

  • Alca torda torda (n Atlantic coasts)
  • Alca torda islandica (Iceland, Faroe Is., British Isles to nw France)

Noms étrangers

  • Razorbill,
  • Alca Común,
  • Torda-mergulheira,
  • Tordalk,
  • Alka,
  • Гагарка,
  • 刀嘴海雀,
  • Alk,
  • Gazza marina,
  • Tordmule,
  • Alke,
  • alka (zwyczajna),
  • alka vrúbkozobá,
  • alka malá,
  • Alk,
  • ruokki,
  • ,
  • オオハシウミガラス,

Voix chant et cris

Les cris du pingouin torda sont des émissions rauques assimilables à des grognements. Il s'exprime surtout en colonies.

Habitat

Le pingouin torda est un oiseau pélagique septentrional. Son cycle biologique se déroule majoritairement en mer. Seule la reproduction le contraint à se rendre sur la terre ferme. Niche sur les corniches rocheuses des côtes continentales et insulaires : Grande-Bretagne, Islande (population de 300 000 à 400 000 couples!), Scandinavie, France... La population nicheuse relictuelle bretonne est en limite méridionale d'aire de répartition. Hiverne en grand nombre au large des côtes atlantiques françaises, en Manche, mer du Nord mais aussi en Méditerranée.

Comportement traits de caractère

Comme les autres Alcidés, le pingouin torda est grégaire. En hiver, il forme des troupes importantes qui sillonnent la haute mer en quête de nourriture. Pour pêcher, les bandes de pingouins plongent allègrement en quête de bancs de poissons. Hors en cas de marée noire ou de dégazage, ce type de gagnage lui est fatal : l'oiseau plonge sans s'en rendre compte dans des nappes de pétrole ou autres hydrocarbures résiduels. Il pêche généralement dans les eaux de surface.
Le vol : Le vol du petit pingouin est marqué de rapides battements d'ailes et par une trajectoire rectiligne souvent au ras de l'eau.

Alimentation mode et régime

Le pingouin torda consomme beaucoup de poissons. Il pêche en plongeant en groupes dans les bancs de poissons. Les adultes peuvent en stocker plusieurs en les coincant dans leur bec comme le Macareux moine. Il se nourrit aussi de crustacées, de vers et de mollusques.

Reproduction nidification

Il niche généralement en couples isolés ou en colonies lâches (ne forme pas de rassemblements denses comme le Guillemot de Troïl) sur les corniches rocheuses des côtes continentales ou insulaires, mais aussi dans des rochers ou dans des terriers (comme le Macareux moine). L'unique oeuf de l'unique ponte est déposé à même la roche. L'oeuf est conique afin d'éviter un roulé-boulé dans la mer en contrebas. La couvaison est assurée alternativement par les 2 partenaires pendant 26 à 32 jours. Les jeunes sont semi-nidifuges et quittent la colonie généralement au bout de 3 semaines. Niche souvent côte à côte avec le Guillemot de Troïl.

Distribution

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Espèce en danger en France. La population relictuelle située en Bretagne compte environ 25 couples (alors qu'elle atteignait un maximum de 500 couples au milieu des années 60!). Avec un très fort déclin, le Pingouin torda est l'oiseau marin le plus menacé de France. La régression est due essentiellement aux captures accidentelles dans les filets maillants (les oiseaux meurent noyés) et aux pollutions aux hydrocarbures (dégazages et marées noires). Statut cependant non défavorable en Europe. Effectif européen avoisinant les 500 000 couples.

Iconographie

plus de photos

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 12/01/2004 par Alexandre Knochel © 1996-2017 Oiseaux.net