Râle des genêts

Crex crex - Corn Crake

Systématique
  • Ordre
    :

    Gruiformes

  • Famille
    :

    Rallidés

  • Genre
    :

    Crex

  • Espèce
    :

    crex

Descripteur

(Linnaeus, 1758)

Biométrie
  • Taille
    : 30 cm
  • Envergure
    : 42 à 53 cm.
  • Poids
    : 135 à 200 g
Longévité

6 ans

Distribution

Distribution

Description identification

Au sol, le râle des genêts ressemble à une perdrix élancée, mais sa coloration est plus uniforme, ses pattes plus longues et son bec plus épais. En plumage nuptial, les plumes du dessus noires au centre et bordées de brun donnent au manteau un aspect écailleux. Le dessous est chamois clair barré de marron aux flancs. Les couvertures alaires sont rousses, la gorge et la poitrine grises. Les sexes sont assez semblables, cependant la femelle est légèrement moins grise sur les côtés de la tête et du cou. Les juvéniles sont plus ternes que les adultes dessus et dessous, avec des barres rousses moins nettes sur les flancs. A la naissance, les poussins sont couverts d'un duvet brun noirâtre, ce qui est assez inhabituel pour un oiseau de prairie.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Corn Crake,
  • Guión de Codornices,
  • Codornizão-euroasiático,
  • Wachtelkönig,
  • Haris,
  • Коростель,
  • 长脚秧鸡,
  • Kwartelkoning,
  • Re di quaglie,
  • Kornknarr,
  • Åkerrikse,
  • derkacz (zwyczajny),
  • chrapkáč poľný,
  • chřástal polní,
  • Engsnarre,
  • ruisrääkkä,
  • Kwartelkoning,
  • ウズラクイナ,

Voix chant et cris

Râle des genêts
♂ adulte nuptial

Le cri de parade est un raclement guttural caractéristique du mâle krex, krex répété sans cesse. En dehors de cette période le râle des genêts est assez silencieux.

Habitat

Le râle des genêts est un oiseau des prairies de fauche et des pâtures, des marécages et moins souvent, des champs cultivés. Il évite les zones inondées. Habituellement en plaine, on le trouve également dans les pâturages de montagne. Pendant la migration fréquente des zones steppiques avec des buissons.

Comportement traits de caractère

Solitaire, le râle des genêts se montre actif dès le crépuscule et peut le rester jusqu'à l'aube par les nuits douces et sans pluie. Farouche et rarement observé à découvert, le râle se tient dans l'herbe haute où il se tapit en tenant la tête plus bas que le reste du corps. De temps à autre, il dresse le cou au-dessus des tiges pour surveiller les alentours ou lancer son appel. Le râle des genêts ne s'envole pas à moins d'y être contraint. Débusqué, il vole sans hâte sur quelques mètres seulement, les pattes pendantes, avant de retomber dans l'herbe. Toutefois, plutôt que prendre son essor s'il est alarmé, il préfère se faufiler dans la végétation à la manière d'un petit mammifère. A l'automne, le râle des genêts quitte ses sites de nidification européens et migre en direction du sud pour aller hiverner sous le climat africain. Lors de ces migrations, il vole puissamment, pattes à l'horizontale. A la mi-avril, il est de retour chez nous et se prépare à nicher.

Alimentation mode et régime

Les prés herbeux que fréquente le râle des genêts recèlent une profusion de graines et de petits insectes. Les champs de céréales peuvent aussi fournir des ressources convenables. Le râle picore à terre les grains tombés, à l'aide de son épais bec court. En plus des insectes et de leurs larves, il capture toutes sortes d'invertébrés dont les limaces, escargots, mille-pattes, vers de terre et araignées. Comme beaucoup d'oiseaux granivores des champs, le râle des genêts a souffert durant ce siècle des insecticides chimiques qui ont réduit sa subsistance et enrobé les graines d'une pellicule empoisonnée.

Reproduction nidification

Au printemps, le mâle se met en quête d'une femelle. Tête dressée, il pousse des crek-crek rapeux répétés avec insistance. Attirée par ces appels monotones, la femelle peut alors approcher. Le mâle se livre aussitôt à une parade, se pavanant et présentant le dessin marin et écailleux de ses ailes, peut-être offrant aussi un cadeau tel qu'un ver ou un escargot. Sans l'assistance du mâle, la femelle niche au sol parmi les herbes ou parfois dans un champ de blé et pond jusqu'à 14 oeufs. Les jeunes éclosent au bout de deux semaines et sont nourris par leur mère pendant deux ou trois jours. Ils trouvent ensuite eux-mêmes leur nourriture mais restent avec la femelle durant environ un mois encore avant de pouvoir voler. Les jeunes sont très vulnérables durant les premières semaines. Les faucheuses modernes, rapides et commençant à travailler concentriquement de l'extérieur du pré vers son centre, piègent les jeunes râles et leur coupent toute retraite. Répugnant à quitter sa nichée, la femelle en est également souvent la victime.

Distribution

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Espèce d'une grande répartition à l'UE. Menacée par la disparition de son habitat et la modernisation de l'agriculture: fauche précoce entraînant la destruction des pontes et des poussins. D'autres problèmes sont la chasse pendant la période hivernale et la collision contre les lignes électriques.

Iconographie

plus de photos

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 07/11/2002 par Didier Collin avec la participation de Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net