Sizerin blanchâtre

Acanthis hornemanni - Arctic Redpoll

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Fringillidés

  • Genre
    :

    Acanthis

  • Espèce
    :

    hornemanni

Descripteur

(Holböll, 1843)

Biométrie
  • Taille
    : 14 cm
  • Envergure
    : 20 à 25 cm.
  • Poids
    : 11 à 20 g
Distribution

Distribution

Description identification

Les sizerins blanchâtres sont assez semblables aux races nordiques du Sizerin flammé. Ils sont toutefois en général plus pâles. Les sexes sont identiques. Chez l'adulte, la partie inférieure du front est mate ou blanc défraîchi. La partie supérieure du front jusqu'au capuchon est rouge sanguin foncé, bien que chez certains individus du jaune et de l'orange viennent s'y ajouter. Les lores sont noirâtres. Les joues et les couvertures auriculaires sont blanchâtres ou nuancées de chamois clair ou de gris pâle, voir encadrées de gris-brun. Le sourcil et les côtés du cou sont blancs ou blanc passé. Les plumes du capuchon, de la nuque, du manteau, du dos et des scapulaires sont blanchâtres, teintés de chamois ou de gris, avec des parties centrales gris foncé ou noires qui créent des motifs en forme de flêches ou de stries. Le manteau et la partie supérieure du dos portent des stries plus claires et plus larges. La partie basse du dos et le croupion sont blancs ou légèrement rosés (mâles au printemps), souvent avec de fines terminaisons grisâtres (femelles et juvéniles de première année). Les couvertures sus-caudales sont également blanches mais avec des centres grisâtres. La queue entaillée ou légèrement fourchue, affiche une teinte noire ou brun sombre avec une bordure blanche ou gris pâle. Les couvertures médianes sont sombres avec une double barre alaire chamois-blanc. Les primaires sont noires, les plumes de vol sont également noires, avec des larges bordures blanches au niveau des tertiaires. Le menton est noir. Le reste des parties inférieures présente une teinte entièrement blanche, bien que les mâles affichent une nuance légèrement rosée sur le centre de la poitrine au printemps. Les flancs sont striés mais l'importance et l'étendue de ces marques dépend de la façon dont elles sont dissimulées par les plumes blanches du corps. Les couvertures sus-alaires paraissent toutes blanches, cependant les rectrices centrales portent de petites marques grises généralement visibles lorsque l'oiseau est perché. Le bec court et trapu affiche une teinte orange brillant ou jaune foncé avec une petite pointe noire. Les pattes et les pieds sont noirs ou brun-noir. En automne et en hiver, les oiseaux perdent leurs couleurs rosées sur la poitrine et sur le croupion. Les juvéniles ressemblent aux femelles adultes. Chez eux cependant, les marques rosées de la poitrine et la tache frontale sanguine sont absentes.

Indications subspécifiques 2 Sous-espèces

  • Acanthis hornemanni hornemanni (n)
  • Acanthis hornemanni exilipes (n Eurasia, Alaska and nw Canada)

Noms étrangers

  • Arctic Redpoll,
  • Pardillo ártico,
  • Pintarroxo-boreal,
  • Polarbirkenzeisig,
  • Szürke zsezse,
  • Пепельная чечётка,
  • 极北朱顶雀,
  • Witstuitbarmsijs,
  • Organetto artico,
  • Snösiska,
  • Polarsisik,
  • czeczotka tundrowa,
  • stehlík polárny,
  • čečetka bělavá,
  • Hvidsisken,
  • tundraurpiainen,
  • ,
  • コベニヒワ,

Voix chant et cris

Sizerin blanchâtre

Sa voix est très proche de celle du Sizerin flammé et assez difficile à différencier. Le trille bourdonnant est en moyenne plus doux et plus zézayant . Le 'tyètt-tyétt-tyétt' est un peu plus doux et plus aigu.

Habitat

Dans l'Arctique, on le trouve dans les saules et dans les forêts basses et claires de bouleaux, à l'intérieur ou à proximité de la toundra ou des landes de montagne où il fréquente les pentes et les ravins. Par contre, il est rare dans les forêts de bouleaux de montagne, denses et hauts. Plus au sud et en hiver, son habitat est constitué de bouleaux nains, de bouquets de saules, d'épicéas ou d'autres espèces de petits arbustes qui culminent à des hauteurs modestes. La race type vit dans
les îles Ellesmere et Baffin, et au Canada, du 72ème degré de latitude nord environ jusqu'au nord du Groenland. La sous espèce exilipes (sizerin givré) a une répartition circumpolaire et vit dans les toundras d'Amérique du Nord, d'Asie et du nord de l'Europe. En Europe, elle occupe l'extrême nord de la Norvège et de la Suède, les îles de l'océan Arctique, la péninsule de Kola et les zones de toundra du nord de la Russie. L'aire de distribution se poursuit en direction de l'est, du nord de la Sibérie jusqu'au pays d'Anadyr et la péninsule de Chukotski, le nord du Kamtchatka et le littoral de la mer d'Okhotsk. Elle se dirige vers le sud vers Khabarovsk et les îles Sakhaline. En Amérique du Nord, son vaste territoire couvre le nord et l'ouest de l'Alaska, le Yukon et Le Mackenzie, le nord du Manitoba, le nord du Québec et du Labrador

Comportement traits de caractère

C'est un oiseau rare ou localement commun. Les sizerins blanchâtres vivent en couples, en groupes familiaux lâches ou en plus grosses bandes pouvant atteindre jusqu'à 100 individus. Ces bandes peuvent être mixtes et composées de sizerins flammés, lorsque les aires de distribution se superposent. Il n'y a rien d'étonnant à celà, la plupart des habitudes et des activités des deux espèces étant semblables. Les sizerins blanchâtres sont sédentaires ou migrateurs. Les reproducteurs nordiques de la race expiles migrent pour passer l'hiver au sud de la Scandinavie, dans le nord de l'Europe, au nord de la Russie, dans l'est du Tien Shan au Sinkiang, au nord-ouest de la Chine et en Mandchourie. Sur le continent nord-américain, la race nominative migre dans le nord du Michigan , le sud de l'Ontario, et dans les provinces de l'est jusqu'au Labrador. La sous-espèce expiles poursuit sa route plus au sud, atteignant les états du centre des Etats-Unis (Illinois, Ohio, Indiana) et les états de la Nouvelle-Angleterre. Le mouvement post-reproduction en direction du sud intervient d'août à octobre. Toutefois, de nombreux oiseaux errent pendant de nombreux jours à la recherche d'une aire de nourrissage qui leur convienne, si bien que l'installation définitive dans les aires d'hivernage ne s'effectue jamais avant la fin du mois d'octobre ou le début du mois de novembre. Le retour vers le nord se déroule à partir de février jusqu'à la fin du mois de mars. Certains oiseaux peuvent s'attarder en route s'ils rencontrent des conditions climatiques défavorables.

Alimentation mode et régime

Les sizerins blanchâtres se nourrissent de petites graines qu'ils trouvent dans les arbustes et dans les arbres. Leur régime est assez identique avec celui du Sizerin flammé et il est probable qu'ils consomment également des bourgeons et diverses herbes sauvages. Les jeunes sont alimentés principalement avec des insectes jusqu'à ce qu'ils soient en âge de prendre leur envol. Pendant la période de nidification, les adultes font également une grande consommation d'invertébrés.

Reproduction nidification

Les sizerins blanchâtres se reproduisent en colonies lâches. Le nid est généralement placé dans un saule ou dans un bouleau mais occasionnellement il peut être placé directement sur le sol. C'est une construction composée principalement d'herbes et de brindilles. La femelle y dépose 3 à 7 oeufs bleu pâle recouverts de marques sombres. L'incubation dure 11 jours. Il faut encore environ 12 jours après l'éclosion pour assister à l'envol des jeunes.

Distribution

Iconographie

plus de photos

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 19/03/2006 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net