Tétras à bec noir

Tetrao urogalloides - Black-billed Capercaillie

Systématique
  • Ordre
    :

    Galliformes

  • Famille
    :

    Phasianidés

  • Genre
    :

    Tetrao

  • Espèce
    :

    urogalloides

Descripteur

Middendorf, 1853

Biométrie
  • Taille
    : 69 à 97 cm
  • Envergure
    : 70 cm.
  • Poids
    : 1700 à 4580 g
Distribution

Distribution

Description identification

Le tétras à bec noir est un gros oiseau de la taïga sibérienne proche du Grand Tétras. Il en diffère par sa taille plus petite et sa teinte générale plus grise. Le dimorphisme sexuel est, comme chez la plupart des tétras, très marqué. Les narines et les pattes sont emplumées chez les deux sexes, caractère non seulement commun aux deux sexes, mais également à toutes les espèces de tétras, lagopèdes et gélinottes. Les deux sexes présentent des caroncules rouges au dessus de l'oeil.
Le mâle est plus grand que la femelle, et présente une teinte semblable à celle du Grand Tétras, sa teinte générale est néanmoins plus grise. Le bec du coq est court et gris foncé, ce qui le différencie du Grand Tétras, qui est plus long, plus arqué et blanc. Son cou est noir et présente des reflets bleutés, son plastron est marqué par un large croissant vert olivâtre. Ses ailes sont brunes, plus ou moins claires selon les régions, elles sont marquées de nombreuses taches blanches à la pointe des secondaires, des grandes couvertures et des scapulaires, une tache blanche se situe au niveau de l'épaule ; le dessous de l'aile est blanc. Le dos est brun-gris, le ventre et les flancs sont brun-noir, maculés de taches blanches. Les rectrices sont au nombre de 17-18, et sont noires. Les sus-caudales sont grises et sont terminées par une large tache blanche (2-5 cm) ; les sous-caudales sont noires à pointes blanches. Les pattes sont parées de plumes brunes.
La femelle est plus claire, le dimorphisme sexuel est très marqué. Contrairement à la poule du Grand Tétras, elle ne possède pas de croissant roux sur la poitrine. Les plumes sont d'abord marquées de brun-roux, puis de noir, et enfin de blanc, blanc qui est augmenté au niveau des plumes secondaires, des couvertures et des scapulaires, sur les ailes, mais également sur les sus-caudales. Pattes claires.

Indications subspécifiques 2 Sous-espèces

  • Tetrao urogalloides urogalloides (ne)
  • Tetrao urogalloides kamtschaticus (Kamchatka Pen.)

Noms étrangers

  • Black-billed Capercaillie,
  • Urogallo Piquinegro,
  • Tetraz-de-bico-preto,
  • Steinauerhuhn,
  • rövidcsőrű siketfajd,
  • Каменный глухарь,
  • 黑嘴松鸡,
  • Rotsauerhoen,
  • Gallo cedrone becconero,
  • Svartnäbbad tjäder,
  • Svartnebbstorfugl,
  • głuszec czarnodzioby,
  • hlucháň tajgový,
  • tetřev černozobý,
  • Sortnæbbet Tjur,
  • siperianmetso,
  • ,
  • オオライチョウ,

Voix chant et cris

En dehors de sa strophe nuptiale, le coq ne communique guère. La poule possède un plus riche vocabulaire de caquètements aussi bien pour montrer son inquiétude que pour appeler ses poussins.

Habitat

L'aire de répartition du tétras à bec noir s'étend principalement en Russie, mais aussi au nord de la Mongolie et de la Chine. A l'ouest, l'aire est limitée le long du fleuve Iénisséi, des monts Poutorana à la capitale de la Mongolie (Oulan-Bator), il arrive que des hybrides entre le Grand Tétras et le tétras à bec noir naissent en cette région. Au nord, l'aire se limite à la toundra, et s'étend jusqu'au fleuve Anadyr. Au sud, l'espèce est présent jusqu'au nord de la Chine et à l'est sur le massif de Sikhoté-Aline et jusqu'à la mer d'Okhotsk. Il existe deux populations isolées en Sakhaline et au sud-est du Kamchatka.
L'espèce fréquente une grande variété de milieux boréaux. Il fréquente les bois d'épicéas, de pins ou de mélèzes, mais également la taïga de feuillus (bouleaux, saules, peupliers et trembles), l'habitat du tétras à bec noir est donc proche de celui du Grand Tétras.

Comportement traits de caractère

Semblable à celui du Grand Tétras, le comportement du tétras à bec noir est farouche et craint les dérangements. Il adopte dès la fonte des neiges au printemps un comportement nuptial polygame ; les mâles se rassemblent dans des lieux visibles et stratégiques pour chanter et parader. Les caroncules sont gonflées, il garde son cou tendu vers le haut, bec ouvert, barbe hérissée, il lance ses appels (5 ou 6 claquements triples " tak-tak-tak ", accélérés à la fin) queue déployée, ailes plus ou moins ouvertes, petite huppe pour montrer son intention d'agressivité. Les poules arrivent plus tard pour s'accoupler avec le " maître des lieux ", il arrive alors que des tensions se créent entre les poules.
Le vol : Pareil à celui du Grand Tétras.

Alimentation mode et régime

Le tétras à bec noir est, comme le Grand Tétras, principalement herbivore (graines, baies, herbacées, aiguilles et pousses de conifères, bourgeons et chatons de feuillus, feuilles...), mais ne néglige pas de petits insectes, surtout étant poussin.

Reproduction nidification

Le nid est un simple creux au sol, au pied d'un grand arbre bien camouflé par des arbustes. La poule pond et couve en moyenne 5 à 9 oeufs. Les poussins sont nidifuges et quittent leur mère au début de l'automne.

Distribution

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Le tétras à bec noir est principalement menacé par la réduction de son habitat, en raison de la surexploitation de la taïga, mais également par une chasse intensive ou des dérangements durant sa période nuptiale. La situation actuelle n'en est pourtant pas inquiétante.

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 04/08/2007 par Félix Benoit © 1996-2017 Oiseaux.net