Traquet à tête blanche

Oenanthe leucopyga - White-crowned Wheatear

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Muscicapidés

  • Genre
    :

    Oenanthe

  • Espèce
    :

    leucopyga

Descripteur

(Brehm, CL, 1855)

Biométrie
  • Taille
    : 17 cm
  • Envergure
    : 26 à 32 cm.
  • Poids
    : 23 à 32 g
Distribution

Distribution

Description identification

Le Traquet à tête blanche est un grand traquet noir et blanc des zones désertiques. Les sexes sont semblables. A tout âge, le bas ventre, les sous-caudales et les rectrices sont blanches, excepté les centrales qui sont largement terminées de noir. La calotte est blanche et le noir du plumage brillant chez les oiseaux de plus d'un an. Chez les juvéniles et les oiseaux jusqu'à un an, voire plus, la calotte est noire, avec parfois quelques petites taches blanches, et les rectrices, autres que les centrales, ont un peu de noir à leur extrémité, mais ne formant pas barre. Le motif caudal rappelle celui du Traquet à capuchon, mais ce dernier a le dessous du corps majoritairement blanc. La confusion n'est pas possible. En revanche, les oiseaux à calotte noire peuvent passer pour des Traquets rieurs. Il faut alors bien regarder certains détails. Le Traquet rieur a une barre terminale noire régulière à la queue, un bec plus robuste, plus de noir aux flancs et le noir de son plumage est mat.

Indications subspécifiques 3 Sous-espèces

  • Oenanthe leucopyga leucopyga (n Africa to n, c Arabian Peninsula)
  • Oenanthe leucopyga aegra (nw Africa to w Egypt)
  • Oenanthe leucopyga ernesti (ne Egypt to c Saudi Arabia and Yemen)

Noms étrangers

  • White-crowned Wheatear,
  • Collalba Yebélica,
  • Chasco-de-barrete-branco,
  • Saharasteinschmätzer,
  • koronás hantmadár,
  • Белопоясная каменка,
  • 白冠黑(即鸟),
  • Witkruintapuit,
  • Monachella capobianco,
  • Vitkronad stenskvätta,
  • Hvitkronesteinskvett,
  • białorzytka saharyjska,
  • skaliarik čiapočkatý,
  • bělořit pustinný,
  • Hvidkronet Stenpikker,
  • kalottitasku,
  • ,
  • シロガシラクロサバクヒタキ,

Voix chant et cris

Le chant du Traquet à tête blanche, flûté et à strophes assez brèves, porte loin. Il possède des intonations roulées qui peuvent évoquer les cris du guêpier. Il est occasionnellement imitateur. Ses cris comprennent un "tchic" bas et un "pîîp" plaintif.

Habitat

Le Traquet à tête blanche est étroitement lié au milieu désertique. Dans les régions arides recevant moins de 100 millimètres de précipitations par an, il fréquente les endroits les plus désolés favorables à sa nidification cavernicole tels que les pentes rocheuses, les berges des oueds desséchés, les gorges, mais aussi les plateaux par le biais des constructions humaines. La végétation y est le plus souvent très pauvre. Assez peu farouche, il pénètre les villages. On peut même le trouver jusque dans les oasis à la faveur de l'habitat humain. Dans le sud de son aire, il se trouve à toutes les altitudes.

Comportement traits de caractère

Le Traquet à tête blanche est assez fréquent dans les déserts occidentaux qu'il occupe. Normalement solitaire sauf en période de reproduction, il peut se montrer confiant vis à vis de l'Homme lorsqu'il s'installe à proximité des habitations. Il est plus craintif ailleurs. L'espèce est largement sédentaire sur l'ensemble de son aire de distribution ; cependant certaines populations peuvent effectuer des mouvements de faible amplitude pendant la période hivernale.
Le vol : Son vol, direct, est typiquement "turdidé". Lorsqu'il se pose, il étale sa queue largement blanche, sans barre terminale noire. Il chasse à l'affût sur des perchoirs dominants, à la manière des Pies-grièches, d'où il se laisse glisser sur ses proies, le plus souvent au sol. Mais il peut également effectuer des raids de plus de 10 mètres pour saisir des proies au vol.

Alimentation mode et régime

Le Traquet à tête blanche est avant tout insectivore. Il se nourrit surtout d'insectes mais son régime peut se diversifier en fonction du contexte local et des conditions de ressources du moment. En cas de pénurie, il peut se tourner vers des proies inhabituelles comme les petits reptiles. Son régime inclut également des aliments d'origine végétale comme les graines ou les baies.

Reproduction nidification

La saison de reproduction se déroule du mois de février au mois de mai au Sahara et en Afrique du Nord, en mars-avril en Égypte et dans le Sinaï. Elle commence à la mi-février en Arabie Saoudite. Les oiseaux d'un an à tête noire peuvent se reproduire. Le nid est placé dans une anfractuosité de rocher, dans un tas de pierres, dans une berge d'oued ou dans un vieux mur. C'est une coupe d'herbes sèches garnie de laine ou de plumes, parfois avec un soubassement de brindilles ou de morceaux de bois. La femelle y dépose 3 à 5 œufs de forme subelliptique, blanc-crème ou bleutés, avec des points rouge-brun sur le gros bout. L'incubation, qui dure 14 jours, est assumée par la femelle. Le succès reproducteur est très dépendant des ressources alimentaires.

Distribution

Le Traquet à tête blanche est endémique de l'Afrique du Nord et du Moyen-Orient, occupés par deux sous-espèces distinctes. La sous-espèce type "leucopyga" occupe l'Afrique du Nord désertique, du sud marocain et de la Mauritanie à l'ouest à la vallée du Nil à l'est, avec un barycentre à l'ouest et une rupture de continuité en Lybie et en Egypte. Le Sahara occidental est habité dans sa plus grande largeur, mais dans la limite de l'habitat favorable. Les ergs ne le sont pas. Les massifs montagneux du sud (Hoggar, Tibesti, Aid, etc.) sont bien occupés. La sous-espèce "ernesti", à répartition beaucoup plus restreinte, vit à l'est du Nil, dans le désert du Sinaï, au sud d'Israël, en Jordanie et dans l'extrême nord de l'Arabie Saoudite. Son aire de distribution s'arrête à la frontière de l'Irak.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

L'espèce est encore commune dans son habitat aride et désertique d'Afrique du Nord. Une accentuation de la désertification, avec un déficit marqué de pluviométrie, lui serait certainement défavorable.

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 16/09/2006 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net