Traquet isabelle

Oenanthe isabellina - Isabelline Wheatear

Traquet isabelle
♂ adulte nuptial
Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Muscicapidés

  • Genre
    :

    Oenanthe

  • Espèce
    :

    isabellina

Descripteur

Temminck, 1829

Biométrie
  • Taille
    : 17 cm
  • Envergure
    : 27 à 31 cm.
  • Poids
    : 27 à 33 g
Distribution

Distribution

Description identification

Les traquets isabelle présentent un dessus brun sable. Leurs ailes sont brun sombre avec des extrémités chamois. Les couvertures sus-caudales et la base de la queue sont blancs. Le reste des rectrices est brun noirâtre avec de fines pointes chamois. Le sourcil et l'anneau orbital affichent une couleur claire. Les parties inférieures sont chamois-crème pâle, plus sombres sur la poitrine et sur les flancs. Les sexes sont identiques.
Le traquet isabelle peut parfois être confondu avec le Traquet du désert, mais la femelle possède une silhouette plus trapue, une tête plus massive et des pattes plus longues que ce dernier. De plus, la couleur noire est absente sur la partie supérieure des couvertures alaires. En vol, la bande subterminale blanche qui recouvre la queue est parfaitement visible, alors qu'elle est virtuellement absente chez le Traquet du désert.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Isabelline Wheatear,
  • Collalba Isabel,
  • Chasco-isabel,
  • Isabellsteinschmätzer,
  • Puszati hantmadár,
  • Каменка-плясунья,
  • 沙鵖,
  • Izabeltapuit,
  • Culbianco isabellino,
  • Isabellastenskvätta,
  • Isabellasteinskvett,
  • białorzytka płowa,
  • skaliarik plavý,
  • bělořit plavý,
  • Isabellastenpikker,
  • arotasku,
  • Isabellaskaapwagter,
  • イナバヒタキ,

Voix chant et cris

On possède peu de renseignements. Son chant est composé de multiples imitations, notamment celles de l'alouette gulgule et du Turnix mugissant. Il est plus puissant et plus sonore que celui de la plupart des autres traquets. Le chant émis pendant les vols de parade dure environ 4 secondes. Il est constitué de sifflements répétés et se termine par des phrases rapides et explosives : "chock-chock-chock". En hiver, on peut parfois entendre un chant doux et de faible intensité.

Habitat

Cet oiseau apprécie particulièrement les semi-déserts sableux, les terres incultes et les friches sur lesquelles poussent de maigres broussailles éparses. Pendant les période de passage, on le trouve aussi dans les vieilles terres labourées. Bien qu'on puisse parfois l'apercevoir jusqu'à 3000 mètres dans les terres chaudes et arides (notamment en Afghanistan), cette espèce requiert en général de vastes étendues plates telles que les plaines et les plateaux et elle évite, dans la mesure du possible, les substrats rocailleux.

Les traquets isabelle occupent une vaste aire de distribution qui va du nord de la Grèce jusqu'au nord-est de la Chine. Leur aire de nidification s'étend du sud de la Russie et du centre de l'Eurasie jusqu'au nord du Pakistan. Ils hivernent dans le nord-est de l'Afrique jusqu'en Tanzanie, dans la péninsule arabique et jusqu'au centre du sous-continent indien. Certains oiseaux errent plus loin jusqu'en Europe Occidentale : France,Grande-Bretagne, Espagne et même Madère. Malgré la grande superficie de leur aire de répartition, les traquets isabelle sont une espèce monotypique (pas de sous-espèces).

Comportement traits de caractère

Les traquets isabelle vivent en solitaire ou en couples lâches. ils sont très territoriaux et ils réagissent immédiatement et vigoureusement lorsqu'un autre traquet tente de pénétrer à l'intérieur de leur zone d'influence. On les trouve la plupart du temps à terre où ils courent rapidement, s'arrêtant parfois pour incliner la tête ou faire la révérence. Ils se tiennent souvent très droit sur une motte de terre ou sur un petit monticule, moins fréquemment dans un petit buisson. A Midi, aux heures les plus chaudes, dans les contrées sans végétation, les traquets isabelle se perchent sur les poteaux télégraphiques et ils cherchent un abri à l'ombre des isolateurs. Dans certaines régions, tous les poteaux abritent leur traquet.
Tout en émettant un sifflement agréable, le mâle s'approche de la femelle en déployant la queue et en laissant tomber ses ailes le long du corps. Dès qu'il est parvenu à faible distance d'elle, il s'élève légèrement dans les airs, et volette de façon rapide et oscillante. Après cette performance, il atterrit et parade autour d'elle, ailes et queue déployées et chantant tout le temps. Puis il jaillit de nouveau en l'air, pratique le vol stationnaire, accomplit quelques acrobaties aériennes avant de redescendre en effectuant des spirales.

Alimentation mode et régime

Les traquets isabelle adoptent un régime qui est composé presque exclusivement d'invertébrés. Ils consomment des coléoptères et d'autres insectes. Quelques graines viennent compléter le menu.

Reproduction nidification

La saison de nidification se déroule de mars à juin. Il y a généralement deux couvées. Le nid est une coupe peu profonde fabriquée avec des tiges d'herbes, des petites racines et de la laine. L'intérieur est garni avec du crin et de la laine. Le nid est placé dans une cavité, habituellement un trou de rongeur, mais parfois également un tunnel abandonné de guêpier. Il est situé à plus de 50 cm de l'entrée. La ponte comprend 4 à 6 oeufs, de couleur bleu pâle, parfois avec quelques petites taches brun-rouge sur la partie la plus large de la coquille. La taille moyenne d'un œuf est de 23 mm sur 17. Apparemment la femelle couve seule pendant environ 12 jours, mais les deux parents s'occupent ensemble de l'alimentation et de l'éducation des jeunes.

Distribution

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

La population de cette espèce n'est pas globalement menacée. En Europe, la population est estimée à un peu plus de 2 millions de couples concentrés principalement en Turquie. Le reste de la population mondiale est 4 fois plus importante, soit environ 16 millions d'individus.

Iconographie

plus de photos

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 08/05/2005 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net