Hypolaïs pâle

Iduna pallida - Eastern Olivaceous Warbler

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Acrocephalidés

  • Genre
    :

    Iduna

  • Espèce
    :

    pallida

Descripteur

(Hemprich Ehrenberg, 1833)

Biométrie
  • Taille
    : 14 cm
  • Envergure
    : 18 à 21 cm.
  • Poids
    : 10 à 12 g
Distribution

Distribution

Description identification

Chez les adultes, en plumage frais, le dessus est brun grisâtre uni avec une teinte plus ou moins olivâtre au niveau du croupion et des couvertures sus-caudales. Les lores crème ou blanc-crème sont finement mouchetés de gris. Un vague anneau blanchâtre entoure l'oeil, le sourcil est absent. Les côtés de la tête et les couvertures auriculaires présentent une coloration brun-gris clair, les dernières avec des stries blanchâtres. Le dessous est blanc-crème lavé de brun pâle sur les flancs, les côtés de la poitrine et les cuisses. Les rectrices sont brun foncé, les externes étant plus pâles et terminées de blanc. Les rémiges et les primaires sont brun foncé, liserées de gris-sable clair. Le dessous des ailes et les axillaires sont couleur crème, avec une légère nuance jaune. La mandibule supérieure est brun-corne foncé avec des bords tranchants jaunes. La mandibule inférieure peut présenter diverses teintes de jaune, du jaune-paille clair au jaune éclatant. Les pattes sont gris-plomb, bleues ou brun clair. L'iris est gris-brun ou sépia.
En plumage usé (juillet-décembre), les parties supérieures des adultes sont plus grises et plus pâles. Les lores et l'anneau oculaire sont plus blancs, plus visibles. Les parties inférieures sont plus claires. Les liserés blancs de la queue sont fortement abrasés.
Les jeunes sont semblables aux adultes mais en plus roussâtre.

Indications subspécifiques 5 Sous-espèces

  • Iduna pallida pallida (sc)
  • Iduna pallida elaeica (se Europe through the Middle East to Kazakhstan and Iran)
  • Iduna pallida reiseri (se Morocco and Mauritania to Libya)
  • Iduna pallida alulensis (n Somalia)
  • Iduna pallida laeneni (Niger to c Sudan)

Noms étrangers

  • Eastern Olivaceous Warbler,
  • Zarcero pálido,
  • Felosa-pálida,
  • Blassspötter,
  • Halvány geze,
  • Бледная пересмешка,
  • 草绿篱莺,
  • Oostelijke Vale Spotvogel,
  • Canapino pallido orientale,
  • Eksångare,
  • Bleksanger,
  • zaganiacz blady,
  • sedmohlások bledý,
  • sedmihlásek šedý,
  • Afrikansk Bleg Gulbug,
  • vaaleakultarinta,
  • ,
  • ハイイロハシナガムシクイ,

Voix chant et cris

Hypolaïs pâle
♂ adulte

Ce petit oiseau terne, sans véritables caractères remarquables, passerait facilement inaperçu s'il ne chantait. Ses mouvements perpétuels et son apparence insignifiante le rendent difficile à observer mais le son de sa voix trahit sa présence. Dès son arrivée et jusqu'au début du mois de juillet, le mâle délivre son babil vif et agréable, bien qu'assez monotone en comparaison avec celui que produisent habituellement les espèces à ventre jaune. Le chant ressemble beaucoup à celui du Phragmite des joncs par son rythme sautillant et son débit rapide, mais il contient peu de notes rauques. Son amplitude et sa sonorité sont faibles. Les cris sont variés : un 'tsac' ou un 'tchec' sec et bref, un bavardage à la manière des moineaux ou un court 'tick-tick-tick' délivré en cas de danger.

Habitat

Hypolaïs pâle
♂ adulte nuptial

En dépit de sa dépendance d'un climat chaud et sec, l'hypolaïs pâle a besoin d'arbres et de buissons épais qu'elle ne quitte guère. Elle semble marquer une certaine préférence pour les essences à longues feuilles étroites : les oliviers, les saules, les eucalyptus mais également les pins. En fait, elle tolère des boisements d'aspects divers et on la rencontre au bord des cours d'eau dans les broussailles et les bosquets de saules, ces derniers paraissant particulièrement prisés. On l'aperçoit aussi dans les jardins en terrain sec, les parcs avec de grands arbres, souvent à proximité des habitations, ainsi que dans les vergers et les pinèdes. On la trouve volontiers à l'étage supérieur des arbres.
L'hypolaïs pâle a une répartition plutôt méditerranéenne, bien que son aire se développe également en Afrique et en Asie jusqu'au Turkestan. On la trouve sous la forme de cinq sous-espèces : Hypolaïs pallida Opaca - Espagne et nord-ouest de l'Afrique, H.p. Reiseri - Algérie, Tunisie, nord de la Lybie, sud du Maroc et Mauritanie, H.p.Laeneni - Niger, centre et est du Tchad, Nigeria, ouest du Soudan, nord du Tchad et vallée du Nil, H.p. Elaeica - sud-est de l'Europe de la Dalmatie jusqu'à Chypre - Asie, de la Turquie jusqu'au Turkestan en passant par lIran et le Kazakhstan. H.p. Pallida, la race type- Egypte et Soudan.

Comportement traits de caractère

L'hypolaïs pâle vit généralement en solitaire ou en couples. Elle n'est pas particulièrement timide et il n'est pas rare de l'apercevoir à découvert dans les broussailles et dans les arbres. A la fin de la saison de reproduction, elle se fait toutefois plus furtive et plus discrète. Les mâles chantent habituellement à partir de perchoirs exposés à la cime des buissons. Le vol de parade commence par une ascension verticale accompagnée de chants, puis après un changement de direction, l'oiseau entreprend une descente en diagonale vers un perchoir différent de celui de départ. Au cours de cette descente, il garde les ailes ouvertes et il chante continuellement. Son vol est assuré, mais paraît lourd et maladroit, avec de nombreux battements d'ailes comme celui de la Rousserolle effarvatte. Il n'a pas la fluidité de celui des hypolaïs à longues ailes. Lorsqu'elle recherche sa nourriture, l'hypolaïs pâle réalise des mouvements volontaires et agressifs, étirant la tête et le cou vers le haut, en avant et sur les côtés, inclinant le corps en entier et effectuant de brusques mouvements délibérés vers l'avant lorsqu'elle consomme des baies.
Entre mi-août et mi-septembre, les hypolaïs pâles partent vers l'Afrique. Les populations d'Espagne (race opaca) hivernent dans les savanes de Haute-Guinée, du Niger et du Sénégal. Celles des bAlkans (race elaeica) s'installent dans les steppes à acacias du nord-est africain jusqu'au Kenya. Les unes et les autres sont de retour en Europe dans les derniers jours d'avril et surtout au début du mois de mai.

Alimentation mode et régime

L'hypolaïs pâle se nourrit principalement d'insectes mais elle consomme également des fruits à la fin de l'été. Elle recherche sa nourriture sans relâche dans le feuillage, généralement dans l'étage supérieur de l'arbre. Elle capture ses proies lorsqu'elle est perchée ou en vol. Il lui arrive aussi de les attraper à terre.

Reproduction nidification

La construction du nid commence peu après le retour de migration et la ponte a lieu dès le milieu du mois de mai ou le début de juin. Le nid, de petite taille, est formé de matériaux fins (ramilles de tamaris, aiguilles de pins). L'intérieur est garni d'un abondant duvet végétal blanchâtre et parfois de plumes et de crins. Il est placé à une hauteur qui varie de 0,50 mètre à 10 mètres dans un arbre. La ponte comprend généralement 3 ou 4 oeufs, rarement 5. Ils ont un fond blanc grisâtre, tacheté de brun-rouge et de noir avec quelques petits filaments. L'incubation, assurée par la femelle, dure 11 à 13 jours. Le séjour des petits au nid varie de 13 à 15 jours. Nus à la naissance, ils présentent une cavité buccale jaune pâle avec deux points noirs sur la langue.

Distribution

Iconographie

plus de photos

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 27/05/2007 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net